Comment utiliser la phytothérapie

La phytothérapie, dont le terme étymologique signifie "soigner par les plantes", se présente sous plusieurs formes de nos jours : tisanes, gélules, huiles, jus ou même patches. Selon le problème de santé à traiter, la forme, la posologie et la nature de la plante utilisée entrent en considération.

Dans tous les cas, votre médecin et votre pharmacien constituent les meilleurs conseillers pour vous guider vers les solutions souhaitées selon les troubles dont vous souffrez.

Quelle plante pour quel symptôme ?

Quelques exemples de plantes pour les troubles du quotidien :

- contre les jambes lourdes : fragon et vigne rouge

- contre la constipation : bourdaine et ispaghul

- contre la diarrhée : baie de myrtille et charbon végétal

- contre le stress : baie d’argousier et échinacée

- contre le vieillissement cutané : huile de bourrache, jus d’argousier

- contre les pertes de mémoire : ginkgo biloba

- contre les varices : cyprès et marron d’Inde

- contre la sinusite : marrube blanc et rhubarbe

- contre les rhumatismes : harpagophyton et lithothamne.

D’où vient le succès de la phytothérapie ?

Utilisées depuis la nuit des temps, les plantes médicinales agissent en douceur sans agresser l’organisme (à condition bien sûr de respecter les posologies). Pour ces raisons, elles bénéficient aujourd’hui d’un réel engouement à travers le monde.

Pour beaucoup, elles sont désormais la réponse au stress, à la perte de sommeil, la digestion difficile ou les différents troubles qui perturbent notre vie quotidienne. Depuis 1986, la pratique de la phytothérapie est reconnue par le ministère de la Santé.

Vidéo : Phytothérapie : plantes fraîches ou séchées ?

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.