Ginseng indien : une plante phare de la médecine ayurvédique

L’ashwagandha est le nom donné au ginseng indien. Très utilisée en médecine ayurvédique, cette plante médicinale possède de nombreuses vertus aussi bien revitalisantes qu’immunitaires.

Publicité

6144305-inline-500x333.jpg© Istock

L’ashwagandha: une plante majeure de la médecine ayurvédique

L’ashwagandha est une plante riche à la fois en acides aminés essentiels, en alcaloïdes, en antioxydants, en phytostérols et en oligo-éléments. On comprend donc pourquoi les médecines douces telles que la médecine ayurvédique l’utilisent énormément. La racine du ginseng indien est une plante phare de la pharmacopée ayurvédique car elle possède la capacité de s’adapter aux besoins de l’organisme. Elle peut ainsi aussi bien aider le corps à lutter contre une pathologie en stimulant le système immunitaire que rééquilibrer le système hormonal ou nerveux. D’une façon générale, elle rétablit l’équilibre de toutes les fonctions du corps, qu’il s’agisse du sommeil, du stress, de la digestion ou encore de la concentration. Elle serait même capable de lutter contre de nombreuses maladies dégénératives.

Publicité
Publicité

Utiliser l’ashwagandha

En Europe, l’ashwagandha s’utilise essentiellement sous forme d’extraits riches en principes actifs et en gélules (elle se trouve aussi sous forme de racine séchée à faire bouillir un quart d’heure et infuser 10 minutes). On prend généralement 3 gélules de 350 mg par jour sur une période continue de trois mois pour un rééquilibrage en profondeur. Il est aussi possible de faire une cure préventive à raison d’une ou deux gélules par jour pendant 1 mois, suivie d’une semaine de pause avant un nouveau mois de traitement. Cette cure peut être renouvelée jusqu’à 4 fois par an.

La rédaction vous recommande sur Amazon :

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X