Sommaire

Fromages, yaourts et lait : c’est ce que recommandent les agences de santé et les médecins nutritionnistes pour prévenir l’ostéoporose. "Deux produits laitiers par jour, c’est par exemple un yaourt nature et un morceau de fromage ou du fromage râpé sur les pâtes, gratins et quiches… Pour les enfants, les adolescents et les personnes âgées, c’est 3 ou 4 produits laitiers qu’il est recommandé de consommer", préconise Manger Bouger, programme national de nutrition santé.

Selon nos autorités de santé, les produits laitiers nous apportent notamment du calcium essentiel à la formation et solidité des os et des dents. "Le calcium intervient aussi dans d’autres fonctions indispensables à l’organisme : contraction musculaire, coagulation sanguine, conduction nerveuse, etc", ajoute Manger Bouger.

Pourtant, une nouvelle étude publiée le 11 mai 2020 dans la revue scientifique Menopause tend à dire que la consommation de laitages n’influerait pas sur la fragilité osseuse. Ce n’est d’ailleurs pas la première fois qu’une publication scientifique remet en question les produits laitiers.

Pendant la transition de la ménopause, lorsque la perte osseuse est accélérée, ils n’offriraient en fait que "peu d'avantages dans la prévention de la perte de densité minérale osseuse ou des fractures", selon les chercheurs.

Ménopause : pourquoi la perte osseuse s’accélère ?

Si nous sommes incités à consommer des produits laitiers depuis notre plus tendre enfance, c’est parce que ces derniers sont dotés de plus de 12 nutriments essentiels favorisant la minéralisation osseuse. On mentionne notamment le calcium, le phosphore, la vitamine D, du magnésium et des protéines. Malheureusement, à mesure que les femmes arrivent à la ménopause, la perte osseuse s’accélère et peut mener à l’ostéoporose.

Cette pathologie se caractérise par une diminution de la densité osseuse et des altérations de la micro-architecture des os. Ces altérations rendent l'os plus fragile et augmentent le risque de fracture.

La ménopause implique l’arrêt de la production d’œstrogènes par l’organisme. Malheureusement, les œstrogènes jouent un rôle important dans le remodelage osseux, en freinant la dégradation des os et en favorisant la formation de tissu osseux. C’est donc ainsi que la ménopause augmente le risque d’ostéoporose chez les femmes.

Ménopause : les produits laitiers ne sont "pas associés à des améliorations de la densité minérale osseuse"

Or, selon les chercheurs auteurs de l’étude parue dans Menopause, les produits laitiers ne préviendraient pas la perte osseuse et le risque de fracture n’est pas atténué. C’est d’ailleurs une des rares études à s’intéresser à l’effet de la consommation de produits laitiers sur la densité osseuse chez la femme à la ménopause.

"La consommation de produits laitiers n'est pas associée à des améliorations de la densité minérale osseuse ou du risque de fractures pendant la transition de la ménopause", annoncent les chercheurs.

Ostéoporose : quelles alternatives aux produits laitiers pour la prévenir ?

Ostéoporose : quelles alternatives aux produits laitiers pour la prévenir ?© Istock

Les cinq premières années de la ménopause constituent souvent une période de forte perte osseuse. Pour prévenir l’ostéoporose, les autorités préconisent les produits laitiers. Néanmoins, au vu des dernières découvertes scientifiques à leurs sujets, il ne paraît pas injustifié de s’intéresser aux autres aliments ou méthodes pouvant prévenir cette maladie osseuse.

En outre, l'Organisation mondiale de la santé recommande d'ailleurs de se limiter à deux laitages par jour.

Le régime méditerranéen réduirait la perte osseuse

Les chercheurs à l’origine de l’étude parue dans Ménopause suggèrent le régime méditerranéen pour prévenir l’ostéoporose. Riche en fruits, légumes, céréales complètes, et en protéines maigres comme le poisson, ce régime réduit la perte osseuse chez des personnes atteintes d’ostéoporose, selon une autre étude publiée en juillet 2018 dans l'American Journal of Clinical Nutrition.

Il a également déjà été prouvé qu'un régime méditerranéen présentait d'autres avantages pour la santé, en réduisant le risque de maladie cardiovasculaire, de maladie de Parkinson, d'Alzheimer et de cancer. Donc, aucun inconvénient à l’adopter un tel régime, que vous ayez de l'ostéoporose ou non.

Contre l’ostéoporose, pratiquez un exercice physique

Les chercheurs préconisent également l’activité physique pour prévenir cette maladie osseuse. Des exercices réguliers comme la marche ou le jogging pourraient réellement contribuer à la solidité des os. En outre, certaines activités améliorent la force et l’équilibre (et donc préviennent les chutes), comme le yoga et le tai-chi, selon le D Stephanie Faubion, directrice médicale du NAMS (Société nord-américaine de la ménopause -NAMS).

Ostéoporose : pour la prévenir, réduisez votre consommation d’alcool

"L'alcool fait partie des facteurs aggravants de l'ostéoporose. Il diminue la densité minérale osseuse et accroît le risque de fracture", partage l’Assurance Maladie. En outre, l'alcool peut également dégrader l'état de santé général et augmenter la probabilité de chutes.

"Un avis d’experts de Santé publique France et de l’Institut national du cancer propose une valeur repère unique aussi bien pour les hommes que pour les femmes, exprimée sous la forme d’un nombre de verres d'alcool standard. Cette valeur repère est de 10 verres d'alcool standard par semaine sans dépasser 2 verres standard par jour. Ces mêmes experts recommandent d'avoir des jours dans la semaine sans consommation".

Ostéoporose : qui est à risque ?

Ostéoporose : qui est à risque ?© Istock

Les deux principaux facteurs de risque de l’ostéoporose constituent l’âge et le sexe. Les femmes sont plus à risque que les hommes et ce risque augmente avec l’âge. Néanmoins, d’autres données sont à prendre en compte. Le sexe ne suffit pas à influer votre risque.

Ostéoporose : l’âge déterminant

"L’âge joue un rôle important dans l’apparition de l’ostéoporose. L’ostéoporose est avant tout une maladie concernant les personnes âgées et très âgées. Avec l’âge, une perte de masse osseuse d’environ 1 % par an est entièrement normale. Le danger survient, une fois ce niveau de perte dépassé", indique la Ligue Suisse contre le Rhumatisme.

Les femmes ménopausées, plus fréquemment touchées

Ce sont les femmes pendant la ménopause qui sont les plus souvent touchées par l’ostéoporose. En effet, pendant et après la ménopause, le corps produit de moins en moins d’œstrogènes, dont l’effet sur les os est protecteur. En atteignant souvent les 4 % la diminution de la masse osseuse entraîne une ostéoporose avec un risque élevé de fracture osseuse.

Si vous avez une masse osseuse faible, vous pouvez être à risque

En outre, les personnes présentant une masse osseuse plutôt faible, en raison d’une alimentation pauvre en calcium et d’un manque d’exercice depuis leurs jeunes années, présentent souvent un risque accru d’ostéoporose et, de ce fait, de fractures à un âge avancé.

Les personnes ayant souffert d’anorexie

Les personnes ayant souffert ou souffrant d’anorexie ont souvent une masse osseuse moindre et une structure osseuse plus faible. Elles sont donc davantage sujettes à souffrir d’ostéoporose par rapport à la moyenne.

… Et les hommes ?

Si les hommes sont généralement moins sujets à l’ostéoporose que les femmes, ils ne sont pas toujours à l’abri pour autant. Ils sont moins touchés car la production d’hormones sexuelles les protège. Or, cet effet protecteur sur les os, diminue avec l’âge.

"Quant aux causes de l’ostéoporose, il y a des différences entre les sexes. Ainsi, environ deux tiers des hommes touchés souffrent d’une ostéoporose secondaire, en d’autres termes, l’ostéoporose est due à une autre maladie ou à son traitement. C’est pourquoi la recherche des causes pathologiques est particulièrement importante chez les hommes, afin de mettre en place un traitement causal", ajoute la Ligue Suisse contre le Rhumatisme.

> Un expert santé à votre écoute !

Sources

Dairy intake is not associated with improvements in bone mineral density or risk of fractures across the menopause transition, Ménopause, 11 mai 2020

Consommation de lait et de produits laitiers et risque d'ostéoporose et de fracture de la hanche : revue systématique et méta-analyse, Critical Reviews in Food Science and Nutrition, mars 2019

Calcul des apports calciques quotidiens, CRIO

Prévenir la survenue de l'ostéoporose, Ameli.fr, 14 novembre 2019

Les produits laitiers (lait, yaourts, fromage et fromage blanc) : 2 par jour pour les adultes, Manger Bouger

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.