Sommaire

"Il y a deux ans, sans crier gare, mes premières bouffées de chaleur sont apparues, et avec elles tout un tas de petits désagréments plus ou moins glamour". Pas de doute, à 47 ans, Linda Hardy parle bien de la ménopause, ou plutôt de la préménopause, dans son nouveau livre paru le 6 mai 2021 aux éditions Solar, Heureuse et en forme. Si pour la plupart des femmes, cette période sonne le début d’un cap difficile à passer, pour l’ancienne Miss France, c’est "une deuxième vie qui commence".

Avec son énergie débordante et sa joie de vivre contagieuse, Linda Hardy parvient à nous faire voir la préménopause sous un nouveau jour. La clé pour cette reine de beauté ? Être à l’écoute de son corps tout en profitant des moments de plaisir et de partage que la vie nous offre. Interview exclusive.

"Je vois la ménopause comme une renaissance et pas comme un cap fatal"

Medisite : Pourquoi ce livre ?

Linda Hardy : Cela fait plus de 20 ans que je me passionne de tout ce qui touche au bien-être, au sport et à la santé. Et pendant le confinement, je me suis rendue compte que la période était propice à tout ça. J’en ai profité pour animer des lives sportifs. J’ai eu l’impression que les gens semblaient perdus par rapport à leur santé. Ils sont à la recherche de réponses. Pour ma part, j’avais acquis des connaissances sur le sujet, car ça faisait partie de mon quotidien. J’avais envie de leur partager et de leur montrer qu’à partir du moment où on a une routine alimentaire, sportive et émotionnelle qui est bonne, l’âge ne sera jamais un problème.

Medisite : C’est pour cette raison que vous avez abordé la préménopause ?

LH : Contrairement à ce qu’on nous raconte à nous les femmes, la ménopause ne sonne pas la fin de tout. Nous avons une deuxième vie qui commence. Je vois cette période comme une renaissance et pas comme un cap fatal. Et c’est ce que j’avais envie de partager à travers mon livre.

Medisite : Vous accordez une place importante à l’alimentation dans votre livre. Pratiquez-vous réellement l’alimentation dissociée ?

LH : Je la pratique par goût et pour ma santé. Je ne me permettrais pas de dire que c’est la recette miracle et que tout le monde devrait m’imiter, mais pour ma part, l’alimentation dissociée me permet de me sentir mieux. Elle consiste à ne plus mélanger les protéines et les glucides. Concrètement, on ne marie pas la viande avec les pâtes. Quand on avance dans l’âge, notre métabolisme ralenti. On brûle moins de calories. L’alimentation dissociée est intéressante, car elle nous permet de faire le plein de légumes, féculents, légumineuses, viandes et poissons, tout en ingurgitant moins de calories.

J’ai adopté cette alimentation assez naturellement. Elle me permet de manger plus, de moins me restreindre. Étant gourmande, c’est un bon compromis !

Medisite : À quoi ressemble votre petit déjeuner avec une alimentation dissociée ?

LH : Pour ma part, je ne suis pas une grande mangeuse le matin. Et si je n’ai pas faim, je ne me force pas. Je pense qu’il faut être à l’écoute de son corps. Le matin, je vais donc privilégier des jus. Je m’en prépare un de temps en temps qui est bénéfique pour le système immunitaire : il est à base de curcuma, gingembre, pomme, ananas, poivre et huile d’olive. C’est assez tonique et relevé en arômes. Étant sujette à la rétention d’eau, je mise aussi des jus drainants avec des aliments riches en eau comme le fenouil.

Venez vous divertir autrement sur Hedony : Livres, jeux en ligne, cours en ligne et bien plus encore !

Sources

Merci à Linda Hardy, interviewée le 9 juin 2021

Heureuse et en forme (éd. Solar)

mots-clés : Symptome menopause
Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.