Toux : le Pneumorel® suspendu à cause d’un risque pour le coeur

L'ANSM annonce la suspension du Pneumorel, médicament contre la toux, sur le marché suite à la confirmation d'un risque de trouble du rythme cardiaque.

Publicité

Rhume, bronchite, trachéite... Les troubles ORL n'en finissent plus depuis le début de l'hiver et attention aux médicaments qui peuplent votre pharmacie. L'ANSM annonce la suspension d'autorisation de mise sur le marché du médicament Pneumorel® sous forme de comprimé comme de sirop. Le fenspiride, principe actif de ce traitement uniquement donné sur ordonnance et sans remboursement prescrit contre la toux dans le cadre d'affection pulmonaire, aurait été lié à un risque de troubles du rythme cardiaque. "Dans ce contexte les lots présents dans les officines, les établissements de santé et chez les grossistes répartiteurs font l'objet d'un rappel le 8 février," expliquent l'ANSM.

Un risque de dysfonctionnement électrique du coeur

Publicité
Publicité

"Par mesure de précaution, il est demandé à tous les patients qui détiendraient des boîtes de Pneumorel 80 mg, comprimé enrobé et/ou des flacons de Pneumorel 0,2 pour cent, sirop, de ne plus utiliser ces médicaments et de les rapporter en pharmacie", recommande l'agence. Pas de panique néanmoins, pour les personnes qui ont pris ce médicament, le risque serait inexistant une fois le traitement stoppé et ceux, même chez les personnes ayant montré des signes de problèmes cardiaques après en avoir pris.

C'est en réaction à la déclaration de plusieurs cas de troubles cardiaques de personnes sous fenspiride que l'ANSM avait demandé une étude pour réévaluer la balance bénéfice/risque du médicament. Le résultat est donc sans appel, le principe actif est "susceptible d'augmenter l'intervalle QT", un dysfonctionnement électrique du coeur. Ce syndrome augmente le rythme ventriculaire grave et peut entraîner une syncope ou une mort subite dans les cas les plus graves.

Pour l'instant, la suspension du médicament n'est effective qu'en France, mais le traitement est également commercialisé dans d'autres pays d'Europe. L'ANSM annonce dans son communiqué qu'un avertissement a été lancé à l'EMA en vue de mener de nouvelles études pour harmoniser la décision à toute l'Union Européenne.

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X