Superbactéries : l’OMS s’alarme du manque d’antibiotiques efficaces !

D’après l’Organisation mondiale de la santé (OMS), le manque de nouveaux antibiotiques met en péril les efforts mondiaux visant à lutter contre les infections résistantes dues aux “superbactéries”.

Chaque année, les superbactéries tuent des dizaines de milliers de personnes. Face à ce fléau, l’OMS a publié deux nouveaux rapports.

Bactéries résistantes : le manque d’antibiotiques accélère leur propagation

D’après l’Organisation mondiale de la Santé, la baisse des investissements et le manque d’innovation dans la mise au point de nouveaux antibiotiques compromet les efforts qui sont faits pour lutter contre les infections résistantes.

Par ailleurs, les produits en cours de développement apportent peu d’avantages, contrairement à ceux déjà existants.

Pourtant, selon le directeur de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, “la menace de la résistance aux antimicrobiens n’a jamais été aussi imminente ni le besoin de solutions aussi urgent”.

“De nombreuses initiatives ont été lancées pour réduire la résistance, mais il faut aussi que les pays et l’industrie pharmaceutique soient aux avant-postes dans ce combat et y contribuent par un financement durable et la conception de médicaments novateurs”, a-t-il ajouté.

D’après le rapport, ce sont les petites et moyennes entreprises qui sont les plus dynamiques dans la recherche-développement pour les antibiotiques. Les grandes entreprises pharmaceutiques continuent, elles, “à abandonner le terrain”.

Une grande menace pour la population

Quelque 33.000 personnes meurent chaque année en Europe d’une infection résistante aux antibiotiques selon des données européennes, tandis qu’aux États-Unis les décès sont estimés à près de 35.000.

“Nous voyons que cela se propage et que nous sommes à court d’antibiotiques efficaces contre ces bactéries résistantes”, a déclaré Peter Beyer, du Département des Médicaments essentiels de l’OMS, lors d’un point de presse à Genève.

“C’est l’une des plus grandes menaces pour la santé que nous ayons identifiées”, a-t-il insisté.

Bactéries résistantes : des infections souvent mortelles

Actuellement, on compte 12 classes de bactéries résistantes auxquelles s’ajoute la tuberculose, qui représente une menace croissante pour la santé humaine.

La liste a été établie par un groupe d’experts indépendants, sous la direction de l’OMS, afin d’encourager le milieu de la recherche médicale à concevoir des traitements innovants.

Malheureusement, sur les 60 médicaments en cours de développement, dont 50 antibiotiques, “la majorité apporte peu d’avantages par rapport aux traitements existants et seulement deux ciblent les bactéries les plus résistantes”, dites bactéries à "Gram négatif".

Or, les bactéries à Gram négatif, telles que Klebsiella pneumoniae et Escherichia coli, peuvent entraîner de graves infections, souvent mortelles.

Elles représentent une menace particulière pour les personnes dont le système immunitaire est affaibli ou pas encore pleinement développé, comme les nouveau-nés, les personnes âgées, les patients subissant une intervention chirurgicale ou un traitement anticancéreux.

Seule note positive : les perspectives de développement pour les agents antibactériens visant à traiter la tuberculose et les diarrhées infectieuses (bactérie Clostridium) sont plus prometteuses.

D’autres médicaments plus novateurs sont également à l’étape des essais précliniques. Sur ces 252 derniers médicaments, les plus avancés ne pourront pas être disponibles avant une dizaine d’années environ, selon l’OMS.

> Sommeil - Comment bien dormir malgré le confinement ?

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.