Sirop pour la toux : il peut vous causer une fausse route !

Dans son dernier hors-série, 60 millions de consommateurs - en partenariat avec la revue Prescrire - a décrypté 132 médicaments en vente libre et compléments alimentaires, parmi les plus plébiscités du marché. Et leurs résultats sont inquiétants… Non seulement certains d’entre eux n’ont aucune efficacité avérée. Mais en plus, une grande majorité présente des risques pour notre santé.

Parmi les produits examinés, les sirops pour la toux, collutoires et pastilles contre les maux de gorge ont révélé leur vrai visage, avec une balance bénéfices-risques souvent défavorable. Sur les 12 produits analysés, pas un seul ne tire son épingle du jeu ! Dans ce diaporama, on vous liste les références qu’il vaut mieux éviter, et les dangers que vous encourez en les prenant.

Anesthésier le carrefour oropharyngé peut entraîner un étouffement

Aucun des médicaments analysés par l’Institut national de la consommation n’a fait la preuve de son efficacité sur la toux ou le mal de gorge, au-delà du simple effet placebo. Les substances actives à visée antiseptique (amylmétacrésol, alcool 2,4-dichlorobenzylique, chlorhexidine, hexamidine, biclotymol...), par exemple, n’ont aucune action prouvée contre les douleurs à la déglutition ou sur l’accélération de la guérison.

Les risques auxquels vous exposent les antiseptiques, anesthésiques et fluidifiants bronchiques sont donc supérieurs à leurs bénéfices, puisqu’ils peuvent entraîner de graves effets secondaires, que nous vous dévoilons dans ce diaporama.

À titre d’exemple, les anesthésiques locaux, tels que la lidocaïne et la tétracaïne, qui agissent sur la langue et le pharynx, vous exposent à un risque de fausse route… et donc d’étouffement !

Que faire en cas de toux ou de maux de gorge ?

“Dans ce domaine, il n’y a pas de bonne solution médicamenteuse”, estime Bruno Toussaint, directeur éditorial de la revue Prescrire. Bien que les graves effets indésirables sont, heureusement, assez rares, ils existent néanmoins. “Prendre le risque de souffrir d'une de ces réactions est disproportionné, par rapport aux effets limités du médicament”.

En cas de toux ou de mal de gorge, mieux vaut donc boire une tisane bien chaude, agrémentée d’un peu de miel et de jus de citron.

Des fausses routes

1/7
Sirop pour la toux : il peut vous causer une fausse route !

En anesthésiant la langue et le pharynx, la lidocaïne et la tétracaïne vous exposent à un risque de fausse route… et donc d’étouffement !

Produits concernés : Colludol - Cooper (collutoire), Drill - Pierre Fabre (pastilles), Strepsils - Reckitt Benckiser (pastilles). 

De l’urticaire et des allergies cutanées

2/7
Sirop pour la toux : il peut vous causer une fausse route !

Les médicaments contenant de l’alpha-amylase ou de l’ambroxol peuvent provoquer de l’urticaire et/ou un gonflement de la face. C’est aussi le cas des antitussifs à base de carbocistéine ou d’acétylsistéine. 

Produits concernés : Bronchokod sans sucre - Sanofi (sirop pour la toux), Fluimucil - Zambon (sachets anti-toux), Lysopaïne maux de gorge aigus - Sanofi (pastilles), Maxilase - Sanofi (comprimés), Mucomist - Upsa (sachets anti-toux).

Des troubles gastro-intestinaux

3/7
Sirop pour la toux : il peut vous causer une fausse route !

Les médicaments antitussifs et expectorants contenant de l’acétylcystéine ou de la carbocistéine (deux fluidifiants bronchiques) vous exposent à des troubles gastro-intestinaux. 

Produits concernés : Bronchokod sans sucre - Sanofi (sirop pour la toux), Fluimucil - Zambon (sachets de solution anti-toux).

Des difficultés respiratoires

4/7
Sirop pour la toux : il peut vous causer une fausse route !

Les médicaments contenant de l’alpha-amylase peuvent également provoquer des difficultés respiratoires.

Produits concernés : Maxilase - Sanofi (comprimés).

Des convulsions

5/7
Sirop pour la toux : il peut vous causer une fausse route !

Les médicaments antitussifs et expectorants contenant de l’oxomemazine peuvent entraîner des convulsions, au même titre que les médicaments contre la toux et le mal de gorge à base de lidocaïne ou de tétracaïne. 

Produits concernés : Colludol - Cooper (collutoire), Drill - Pierre Fabre (pastilles), Humex toux sèche - Urgo (sirop pour la toux), Strepsils - Reckitt Benckiser (pastilles). 

Des troubles psychiques

6/7
Sirop pour la toux : il peut vous causer une fausse route !

Les antitussifs contenant de l’oxomemazine peuvent aussi entraîner des troubles psychiques, des troubles du mouvement, des problèmes de régulation thermiques, des comportements suicidaires ou violents…

Produits concernés : Humex toux sèche - Urgo (sirop pour la toux). 

Des troubles cardio-vasculaires

7/7
Sirop pour la toux : il peut vous causer une fausse route !

Outre les risques de fausse route, les médicaments contenant de la lidocaïne et de la tétracaïne peuvent entraîner des troubles cardiovasculaires. L’ambroxol, un fluidifiant bronchique, peut quant à lui provoquer une arythmie cardiaque. 

Produits concernés : Colludol - Cooper (collutoire), Drill - Pierre Fabre (pastilles).

Sources

60 millions de consommateurs, Hors-Série novembre/décembre 2020, "Médicaments sans ordonnance" Rhume, toux, digestion… 132 médicaments et compléments alimentaires décryptés, en kiosques le 15 octobre.