Sommaire

Quels sont les sites les plus à risque ?

Tous les sites de vente de médicaments sont à risque ! "Car, potentiellement, on ne sait pas ce que l'on y trouve", répond Alain Breckler, responsable des questions touchant la "e-pharmacie" au Conseil de l'ordre des pharmaciens.

D'après l'OMS, 50% des médicaments vendus sur Internet sont tout simplement des contrefaçons. "Sur Internet, ajoute Alain Breckler, la vente n'est pas médicalement encadrée: il n'y a ni prescription du médecin, qui garantit que le traitement correspond bien à votre symptôme et qu'il est sans danger pour vous en fonction de votre état de santé, ni conseil du pharmacien sur les éventuels effets secondaires ou interactions médicamenteuses." Sans compter les charlatans qui vendent de la poudre de perlimpinpin censée guérir tout et n'importe quoi.

Sites de médicaments français : restez prudents !

En France, la vente de médicaments en ligne est possible depuis 2013. La législation en autorise la vente sous deux conditions :

  • Il faut que le médicament ne nécessite pas une prescription obligatoire. Les médicaments sur ordonnance ne peuvent absolument pas être vendus en ligne.
  • Les professionnels doivent disposer d’une pharmacie mutualiste ou une officine déclarée sur le sol français.

À noter : On retrouvera sur le site de l’Ordre des pharmaciens une liste des pharmacies "en ligne" autorisées.

Quels sont les médicaments les plus à risque sur Internet ?

"Sur Internet on trouve de tout mais, comme le montrait une étude menée par les laboratoires pharmaceutiques Pfizer et Sanofi-Anventis en début 2010, les internautes viennent surtout chercher sur la Toile du Viagra®, du Cialis® (deux médicaments pour lutter contre les troubles de l'érection) et des pilules pour maigrir de type Xenical®.", souligne Alain Breckler. Or, ces médicaments, normalement délivrés sur ordonnance, sont accompagnés de nombreuses contre-indications et précautions d'emploi.

L'opération PANGEA X menée en septembre 2017 (voir plus loin) a permis de saisir aussi des anabolisants, des anxiolytiques... Par ailleurs, on trouve aussi des médicaments sans Autorisation de mise sur le marché, des plantes, des produits pour nettoyer les lentilles...

Spam = médicaments dangereux

Les publicités qui vous proposent d'office certains médicaments via votre boîte mail, ou SPAM, sont-elles synonyme d'arnaque ? "Oui", réponds sans hésiter Alain Brecklerchargé des questions de vente par Internet au Conseil de l'ordre des pharmaciens.

"U n spam est forcément illicite s'il provient d'une pharmacie, étant donné que la sollicitation de clientèle par un pharmacien est interdite par le code de santé publique français. C'est comme si votre pharmacien allait distribuer des flyers dans la rue. Si le produit vient de l'étranger, en revanche, tout dépend de sa nature : s'il s'agit d'un cosmétique ou d'une vitamine pas de souci ; s'il s'agit d'un médicament, c'est complètement interdit.

Enfin, la plupart des spams sont envoyés par des sociétés qui changent d'adresse tous les quinze jours et sont peu fiables quant à la composition des produits."

Les médicaments sont-ils moins chers sur Internet ?

Les médicaments sont-ils plus intéressants sur Internet ? A première vue, on pourrait répondre "oui" : non seulement on économise la visite chez le médecin, mais en plus les médicaments sont en général affichés à prix discount.

Seulement voilà, encore faut-il être sûr de ce que l'on achète et c'est bien là le problème ! Les médicaments peuvent ne comporter aucun principe actif ou la moitié de ce qui est annoncé, ou encore tout autre substance.

"Aujourd'hui , les réseaux de trafic de drogue s'intéressent à la vente de médicaments en ligne. Car contrefaire un médicament rapporte 10 fois plus que fabriquer de la drogue.", explique Alain Breckler, chargé des questions de vente par Internet au Conseil de l'ordre des pharmaciens. Et les peines de prison sont moins lourdes : 2 ans pour exercice illégal du métier de pharmacien, 3 ans pour contrefaçon.

Médicaments sur Internet : peut-on faire confiance aux contrôles ?

Les pays s'organisent pour lutter contre ce qu'il faut bien appeler un trafic de médicaments. Ainsi du 9 au 16 octobre 2018, dans 62 pays, s'est déroulée l'opération PANGEA III (1), menée par Interpol, l'Organisation mondiale des douanes (OMD), le Permanent Forum on International Pharmaceutical Crime (PFIPC) ainsi que le Head of Medecine Agencies Working Group of Enforcement Officers (HMA WGEO). 466 000 produits de santé illicites ont été saisis en France, 10 millions dans le monde.

"Afin de réguler ce commerce, il faudrait pouvoir instituer une règle pour les hébergeurs de sites, comme pour la pédopornographie ou l'incitation à la haine raciale. Une réflexion est en cours...", précise Alain Breckler, chargé des questions de vente par Internet au Conseil de l'ordre des pharmaciens.

Médicaments sur le Net : 50 % des acheteurs connaissent les risques !

"Ils découlent d'une part du mauvais usage que l'on peut faire du médicament, d'autre part de sa contrefaçon.", explique Alain Breckler.

"Prenons l'exemple du Viagra ® : une personne cardiaque peut acheter du vrai Viagra ® sur Internet et faire un infarctus puisque ce médicament lui est formellement contre-indiqué. De plus, j'ai participé avec une équipe de Pfizer au contrôle d'une usine de faux Viagra ® en Chine : les comprimés étaient fabriqués dans une usine désaffectée avec des débris de briques réduites en poudre, compressées, peintes avec de la peinture d'extérieur puis vernies ! Voilà ce que l'on risque d'avaler en achetant sur Internet !"

Pourtant 14% des Français avouent avoir déjà acheté sur Internet. Et parmi ceux-ci, 50% savaient qu'ils prenaient des risques (2).

Médicaments sur Internet : Quels recours en cas de problème ?

"Il est très compliqué pour un particulier d'intenter une action en justice contre les sites non autorisés à la vente de médicaments.Les sites qui vendent des contrefaçons sont très difficiles à identifier, bien sûr. Pour les sites étrangers, il faut saisir la justice européenne ou celle du pays concerné s'ils sont hors communauté", explique Alain Breckler, chargé des questions de vente par Internet au Conseil de l'ordre des pharmaciens.

En revanche, si l'on veut signaler un site suspect, il est possible de le faire auprès de l'ANSM.

Les pharmaciens français seront-ils un jour sur Internet ?

Aujourd'hui, on parle de consultation sur Internet, alors pourquoi ne pas acheter ses médicaments en ligne, en toute sécurité sur des sites réglementés?

Le Conseil de l'ordre des pharmaciens bloque. "Nous estimons qu'il s'agit d'un désir mais pas d'un besoin. Le maillage du territoire est suffisamment serré, avec 1 pharmacie pour 3000 personnes, pour que chacun ait rapidement accès aux produits dont il a besoin. Et il faut conserver le lien direct avec celui qui délivre le médicament. En revanche, pour les produits sans danger, qui constituent l'essentiel de la parapharmacie, aucun problème. », explique Alain Breckler, chargé des questions de vente par Internet au Conseil de l'ordre des pharmaciens.

> Téléchargez gratuitement le guide mutuelle senior 2022 ! En savoir plus >

Sources

(1)  Lutte contre les reseaux de vente illicites de médicaments sur Internet
(2)    Résultat d'une enquête commandée par Pfizer, réalisée par l'agence Nunwood auprès de 14000 personnes (1000 personnes/pays) en Grande-Bretagne, Belgique, Suisse, Espagne, Norvège, Danemark, Suède, Autriche, Allemagne, France, Italie, Pays-Bas, Finlande et Irlande, dont les résultats ont été communiqués en février 2010 par le groupe pharmaceutique.

Vidéo : 5 médicaments à ne jamais mélanger

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.