Médicaments : les sites d'achat les plus à risque

Certifié par nos experts médicaux Medisite Au moins la moitié des médicaments vendus sur Internet seraient des faux, selon l'OMS. Quant aux autres, ils vous exposent à des effets secondaires dangereux. Quels sont les sites, et les médicaments les plus à risque ? Médisite fait le point.
Sommaire

Quels sont les sites les plus à risque ?

Quels sont les sites les plus à risque ?© IstockTous les sites de vente de médicaments sont à risque ! "Car, potentiellement, on ne sait pas ce que l'on y trouve", répond Alain Breckler, responsable des questions touchant la "e-pharmacie" au Conseil de l'ordre des pharmaciens. D'après l'OMS, 50% des médicaments vendus sur Internet sont tout simplement des contrefaçons. "Sur Internet,ajoute Alain Breckler, la vente n'est pas médicalement encadrée: il n'y a ni prescription du médecin, qui garantit que le traitement correspond bien à votre symptôme et qu'il est sans danger pour vous en fonction de votre état de santé, ni conseil du pharmacien sur les éventuels effets secondaires ou interactions médicamenteuses." Sans compter les charlatans qui vendent de la poudre de perlimpinpin censée guérir tout et n'importe quoi.

Sites de médicaments français : restez prudents !

En France, la vente de médicaments en ligne est possible depuis 2013. La législation en autorise la vente sous deux conditions :

  • Il faut que le médicament ne nécessite pas une prescription obligatoire. Les médicaments sur ordonnance ne peuvent absolument pas être vendus en ligne.
  • Les professionnels doivent disposer d’une pharmacie mutualiste ou une officine déclarée sur le sol français.

A noter : On retrouvera sur le site de l’Ordre des pharmaciens une liste des pharmacies "en ligne" autorisées.

Vidéo : 5 médicaments à ne jamais mélanger

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source(s):

(1)  Lutte contre les reseaux de vente illicites de médicaments sur Internet
(2)    Résultat d'une enquête commandée par Pfizer, réalisée par l'agence Nunwood auprès de 14000 personnes (1000 personnes/pays) en Grande-Bretagne, Belgique, Suisse, Espagne, Norvège, Danemark, Suède, Autriche, Allemagne, France, Italie, Pays-Bas, Finlande et Irlande, dont les résultats ont été communiqués en février 2010 par le groupe pharmaceutique.

La rédaction vous recommande sur Amazon :