Les dangers du paracétamol

Doliprane®, Efferalgan®, Actifed®... Les médicaments antidouleur à base de paracétamol sont les plus vendus en France. Pourtant, à certaines doses, ils peuvent devenir très toxiques. Quels sont les dangers ? Quels signes doivent alerter ? Que faire en cas d’intoxication ? Réponses de Medisite avec le Pr Jean-Paul Giroud, pharmacologue clinicien. 

Publicité

Le paracétamol toxique pour le foie

© IstockLe surdosage en paracétamol est la principale cause de développement à court terme de l’insuffisance hépatique. Pour cause, "le paracétamol est une molécule qui après son ingestion est transformée par le foie en un métabolite toxique (N-acétyl p-benzoquinone imine) capable en cas de surdosage de détruire les cellules du foie", explique le Pr Giroud. L’ ANSM (Agence Nationale de Sécurité du Médicament) a d’ailleurs lancé en août 2018 une consultation publique pour sensibiliser les patients et les professionnels de santé au risque de toxicité pour le foie du paracétamol. L’ANSM souhaite apposer des messages d’avertissements sur les boîtes de médicaments.

Publicité
Publicité

Qui est à risque ? Tout le monde.

A quelle dose : au-dessus de 4g par jour de paracétamol pour les adultes*.

Les signes d’alerte : Les premiers symptômes arrivent tardivement (après 24h) et restent assez banals, soit des nausées, des vomissements, un manque d'appétit, des douleurs abdominales. Au bout de 3 jours, on constate de la fatigue, un teint jaune, des migraines, une digestion difficile, des éruptions cutanées.

* ne pas dépasser 5 jours d'automédication aux posologies indiquées.

Le paracétamol dangereux pour les reins

"Une fois ingéré, le paracétamol est transformé par le foie en substances toxiques qui circulent jusqu'aux reins et provoquent des dégâts" explique le Pr Giroud.

Qui est à risque ? Tout le monde.

A quelle dose : au-dessus de 4g par jour de paracétamol pour les adultes*.

Les signes d’alerte: diminution du volume des urines (rarement nul tout de même) au bout de 3 ou 4 jours, nausées, douleurs abdominales et à la palpation des reins, diarrhées, vomissements, puis altération de l'état général avec un amaigrissement, des maux de tête, une confusion mentale, du sang dans les urines, des troubles du rythme cardiaque.

* ne pas dépasser 5 jours d'automédication aux posologies indiquées.

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X