Lorsque ce phénomène de thermorégulation est empêché, déshydratation et coup de chaleur menacent. Les diurétiques par exemple, peuvent provoquer ou aggraver une déshydratation en augmentant les pertes d’eau de l'organisme. Lorsque les températures augmentent, pour traiter la fièvre ou les maux de tête, mieux vaut ne pas prendre de l’aspirine ou du paracétamol. En effet, ce dernier perd son efficacité en cas de coup de chaleur. L'aspirine peut, quant à elle perturber la thermorégulation de l’organisme.

Des médicaments aux effets secondaires dangereux

L’Agence nationale du médicament rappelle que certains traitements médicamenteux peuvent majorer les effets de la canicule sur l’organisme, ou gêner l’adaptation du corps à la chaleur. Par exemple :

  • Les anti- inflammatoires non stéroïdiens (AINS), aspirine, certains antihypertenseurs, antibiotiques, antidiabétiques, antiviraux, lithium, digoxine, peuvent perturber le fonctionnement des reins.
  • Certains neuroleptiques provoquent des problèmes de thermorégulation. C’est le cas des antiparkinsoniens, antidépresseurs, vasoconstricteurs ou hormones thyroïdiennes.
  • Les diurétiques, bêta- bloquants limitent l’augmentation du débit cardiaque.
  • Les antimigraineux, empêchent quelquefois la vasodilatation ou réduisent la transpiration.
  • Les somnifères, les anxiolytiques diminuent quant à eux la vigilance et la capacité à adapter son comportement pour lutter contre la chaleur.

Pour d'autres catégories de médicaments, ce ne sont pas les effets secondaires qui sont à craindre. Certains voient leur action modifiée en cas de forte chaleur. En effet, l’élimination des Hypocholestérolémiants (statines et fibrates), antidiabétiques oraux (metformine et sulfamides), sels de lithium, antiépileptiques peut être modifiée par la déshydratation. La prise de ces médicaments lors des périodes chaudes nécessite donc les conseils et l'avis d'un médecin.

Enfin, lorsque les températures augmentent, elles provoquent une transpiration plus intense. Il existe des médicaments dont l’efficacité est gênée par la transpiration. D'une manière générale, il faut faire attention aux dispositifs transdermiques. Les tratitements sous forme de patch peuvent voir leur efficacité modifiée par la transpiration ou la dilatation des vaisseaux sanguins (due à la chaleur).

Sources

https://ansm.sante.fr/

http://www.sarthe.gouv.fr/IMG/pdf/canicule_conservation_medocs_cle529f44.pdf

https://www.ameli.fr/assure/sante/medicaments/effets-secondaires-et-interactions-lies-aux-medicaments/prevenir-risques-medicaments-canicule

mots-clés : Effets secondaires
Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.