Sommaire

Le Tramadol : des vomissements fréquents

Le Tramadol : des vomissements fréquents© Adobe StockQuels médicaments ? Les antidouleurs contenant du Tramadol comme le Contramal®, le Monoalgic®, le Topalgic®, le Monocrixo®, le Takadol®, le Zumalgic® et leurs génériques.
Les vomissements figurent parmi les effets secondaires fréquents (jusqu’à un patient sur 10) du Tramadol et les nausées parmi les effets secondaires très fréquents (plus de un patient sur 10) de ce médicament.

À quel moment les effets secondaires surviennent-ils ? "En général, les effets secondaires apparaissent dès le début du traitement. Si les vomissements se manifestent après plusieurs semaines ou plusieurs mois de traitement, il faudra plutôt rechercher un éventuel effet délétère du médicament sur des organes digestifs comme l’estomac ou le foie" relève Martial Fraysse, docteur en pharmacie.

À noter : "Quasiment tous les médicaments antidouleurs comportent les nausées et les vomissements dans leurs effets secondaires" précise le spécialiste. "Le vomissement est une réaction de défense naturelle de l’organisme à une substance neuro-excitatrice inhabituelle assimilée à un danger, sans pour autant dévaloriser l'utilité du traitement. Mais cette réaction devient ici pénible et non recherchée" ajoute-t-il. "Toutes les personnes ne réagissent cependant pas de la même façon à un même médicament : cela dépend des sensibilités personnelles."

Les opioïdes : codéine et dextrométhorphane

Quels médicaments ? Les antalgiques opioïdes contenant de la codéine (Codoliprane®, Dafalgan Codéine®, Algicalm® et leurs génériques) ou du dextrométhorphane (Dextrocidine®, Tussidane®, Vicks® sirop, Humex® sirop ou encore Drill® dextrométhorphane sirop).

Pour les médicaments contenant de la codéine ou ses dérivés, les vomissements font partie des effets indésirables survenant à une fréquence indéterminée. Les notices des médicaments contenant du dextrométhorphane précisent qu’il existe une possibilité de nausées et de vomissements.

À noter : "Ces médicaments sont désormais uniquement disponibles sur ordonnance" rappelle Martial Fraysse.

Les antidépresseurs de la famille du Prozac®

Les antidépresseurs de la famille du Prozac®© Adobe StockQuels médicaments ? Tous les antidépresseurs sérotoninergiques, ou inhibiteurs spécifiques de la recapture de la sérotonine : Prozac®, Deroxat®, Seropram®, Zoloft®, Ixel® ou encore Effexor®.

Pourquoi ? La sérotonine est un neurotransmetteur, c’est-à-dire une molécule de communication entre les neurones qui agit comme "un médiateur du phénomène de protection de l’organisme par vomissement". explique Martial Fraysse. "Les antidépresseurs sérotoninergiques diminuent la capture de sérotonine et augmentent donc le taux de sérotonine présent dans l’espace entre les neurones, ce qui peut provoquer des vomissements" ajoute le docteur en pharmacie.

Ainsi, les vomissements figurent parmi les effets indésirables fréquents des antidépresseurs sérotoninergiques.

Les vaccins : un effet très rare

Les vaccins : un effet très rare© Adobe StockLe vaccin tétravalent (Diphtérie, Tétanos, Coqueluche, Poliomyélite) compte les vomissements parmi ses effets secondaires possibles.
"Cet effet indésirable est extrêmement rare et ne concernera que les personnes hypersensibles. En 27 ans d'exercice, aucun patient ne me l'a signalé !" rapporte cependant Martial Fraysse.

Les traitements contre Parkinson

Les traitements contre Parkinson© Adobe StockQuels médicaments ? Les médicaments antiparkinsoniens à base de lévodopa : Corbilta®, Modopar®, Sinemet®, Stalevo® et génériques.

Pourquoi ? "Ces médicaments agissent sur les molécules de communication entre les neurones impliquées dans les phénomènes physiologiques du vomissement" précise Martial Fraysse.
Ainsi, les vomissements figurent parmi les effets indésirables possibles de ces médicaments. Ils sont considérés "fréquents" pour le Corbilta® et le Stalevo®, surviennent "surtout pendant la période d’ajustement posologique" selon la notice du Sinemet® et peuvent être "noirâtres" pour le Modopar®.

Les chimiothérapies : des vomissements quasi systématiques

Les chimiothérapies : des vomissements quasi systématiques© Adobe StockLes chimiothérapies anticancéreuses provoquent des vomissements avec une fréquence "quasiment constante", selon Martial Fraysse. Si quasiment toutes les personnes recevant un traitement de chimiothérapie souffrent de vomissement, "la violence de cet effet secondaire varie" précise le docteur en pharmacie.

Pourquoi un tel effet secondaire ? "Le vomissement est un mécanisme de protection : quand le corps est en contact avec une substance qui potentiellement peut lui faire du mal, tout en étant le principal voire le seul recours pour combattre et vaincre le cancer, des modules de protection s’activent au niveau du système nerveux central pour éliminer les substances potentiellement toxiques pour l’organisme et génèrent alors un réflexe de vomissement" nous explique Martial Fraysse. Et, "plus un produit est susceptible d’être agressif, plus la réaction du corps sera violente", comme dans le cas des chimiothérapies.

Comment limiter les vomissements pendant une chimio ? Les patients sous chimiothérapie peuvent recevoir "des traitements préventifs sous forme de molécules anti-vomitives juste avant la chimio et juste après" révèle le docteur en pharmacie.

Que faire pour prévenir le vomissement en effet secondaire ?

Que faire pour prévenir le vomissement en effet secondaire ?© Adobe StockQuand on prend un médicament à risque de vomissement, quelques conseils s’appliquent pour prévenir la survenue de cet effet indésirable :
- Boire ou manger uniquement en petites quantités ;
- Eviter les vêtements serrés ;
- Eviter les aliments écœurants : "ce n’est peut-être pas le moment de prévoir un bavarois à la framboise, même si c’est d’habitude un aliment que l’on aime. Ecoutez moins vos goûts habituels que vos envies à un instant précis" conseille le docteur en pharmacie Martial Fraysse.

Faut-il déclarer le vomissement comme effet secondaire ?

Faut-il déclarer le vomissement comme effet secondaire ?© Adobe StockQuel comportement adopter si vous souffrez de vomissement après la prise d’un nouveau médicament ? Le docteur en pharmacie Martial Fraysse conseille de se rendre sur le site internet du Ministère des Solidarités et de la Santé medicaments.gouv.fr : "Recherchez le médicament que vous avez pris et regardez dans les effets secondaires de la notice en ligne à quel degré de fréquence les vomissements se situent. S’ils sont déjà classés comme très fréquents, déclarer un effet secondaire n’apportera pas grand-chose à la connaissance du médicament. Mais s’ils sont classés parmi les effets secondaires rares, ce peut être intéressant de le rapporter, car ce désagrément se produit peut-être plus fréquemment qu’actuellement indiqué. L’effet secondaire pourra alors éventuellement être classé dans les effets fréquents si les déclarations se multiplient."
Pour déclarer un effet secondaire, rapprochez-vous de votre médecin ou de votre pharmacien, ou rendez-vous sur le site internet du Ministère signalement.social-sante.gouv.fr.

> Un expert santé à votre écoute !

Sources

-Merci à Martial Fraysse, docteur en pharmacie

-Base de données publique des médicaments – Site du Ministère des Solidarités et de la Santé (medicaments.gouv.fr)

-Vidal.fr, Base de données en ligne des prescripteurs libéraux

mots-clés : Danger médicament
Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.