Grippe, rhume, angine… en plus du Covid-19 qui continue sa progression, les nombreux virus de l’hiver font leur retour. Une des premières mesures pour se soigner quand en développe une forme légère de ces maladies est de prendre du paracétamol. Or, ce dernier est en risque de pénurie. L’ANSM (Agence nationale du médicament) vient d'alerter sur l'importance de faire attention pour éviter d'en arriver là.

En effet, le mercredi 19 octobre, l’ANSM a partagé un communiqué, avec le Collège de la médecine générale (CMG) et les syndicats de pharmaciens (FSPF et USPO) indiquant les nouvelles mesures de restrictions de paracétamol.

Restriction de paracétamol : un renforcement des mesures

Cette situation n'est pas nouvelle. Depuis cet été, les pharmacies se trouvent confrontées à des soucis d'approvisionnement. En effet, le 12 juillet, l’ANSM prévenant de “difficultés temporaires d’approvisionnement” concernant le paracétamol. La situation était jugée provisoire et des mesures de restrictions ont été mises en place pour éviter la pénurie. Parmi elles, les patients sans prescription étaient restreints à deux boites de paracétamol.

Trois mois plus tard, la situation est toujours critique. En effet, l’ANSM explique que “les tensions d'approvisionnement se prolongent”. Pour y faire face, d’autres mesures ont été ajoutées aux précédentes par les autorités sanitaires. Ainsi, la prescription est toujours nécessaire pour pouvoir acheter plus de deux boîtes de paracétamol. Les médecins sont également appelés à faire moins d’ordonnances. Il leur est ainsi demandé d'éviter de : "prescrire du paracétamol à vos patients qui n'en ont pas un besoin immédiat", et "lorsque la situation le permet, privilégiez une posologie de trois prises par jour toutes les 8 heures au lieu de quatre prises par jour toutes les 6 heures". La vente en ligne sera aussi restreinte.

L’ANSM appelle les patients à surveiller leur consommation de paracétamol

L’ANSM a par ailleurs adressé quelques recommandations aux patients. Il leur est demandé de “ne pas constituer de stock de paracétamol dès lors que vous n'en avez pas un besoin immédiat”.

Le communiqué précise : "En fonction de votre situation individuelle et de votre besoin, votre pharmacien pourra vous dispenser une quantité de paracétamol inférieure à celle qui figure sur votre ordonnance : il s'agit de la dispensation adaptée.”

Paracétamol : les autorités de santé rassurent sur le risque de pénurie

Comme cet été, les différents organismes et autorités de santé tiennent à rassurer sur le risque de pénurie. “La production et les livraisons en paracétamolont été ajustées pour permettre un approvisionnement sûr et continu sur l'ensemble du territoire”, explique l’ANSM.

De son côté, le laboratoire Upsa a expliqué vendredi 19 octobre, dans un communiqué : "L’état actuel des stocks permet ainsi de garantir la complète disponibilité de ces références auprès des clients pharmaciens, grossistes et hôpitaux".

Le laboratoire a également affirmé avoir "diversifié ses sources d’approvisionnement (États-Unis, Asie, Europe)”. De plus, le communiqué affirme : "La production fabriquée en France d’Upsa, dans son usine d’Agen, permet une très grande réactivité pour répondre aux besoins de tous les patients".

> Les biens rares des plus grands promoteurs sont sur Immo.planet !

Sources

https://ansm.sante.fr/actualites/paracetamol-limiter-les-tensions-dapprovisionnement-qui-se-prolongent

https://www.lindependant.fr/2022/10/21/tensions-sur-le-paracetamol-pas-de-risque-de-penurie-assure-le-laboratoire-upsa-10753205.php

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.