Ça y est, c’est décidé : vous partez en cure thermale. Comme vous, 600 000 curistes se déplacent chaque année dans les 90 stations thermales de France. Que ce soit contre l'arthrose ou pour maigrir, Medisite vous détaille comment optimiser sa venue peut donner un tout autre aspect à son séjour.

Cure thermale : préparer son séjour... Plusieurs mois à l'avance

Réserver sa cure thermale, cela passe notamment par le choix de la période. La plus prisée ? La rentrée. Mais est-ce pour autant la meilleure ? Même si elle est à visée thérapeutique, vous avez le choix concernant les dates. Toutefois, il y a des points auxquels prêter attention.

  • L'accord de l’Assurance Maladie

Une cure thermale est prescrite par un médecin (dite "conventionnée"). Il est donc recommandé d'attendre l'obtention de l'accord de prise en charge de l'Assurance Maladie avant toute réservation. Le délai de délivrance est en moyenne de quatre à six mois. Une fois obtenu, il est valable sur l'année civile en cours uniquement.

  • L'affluence

La première chose à vérifier, c’est la période de fermeture annuelle propre à chaque établissement. En-dehors de cela, il faut avoir en tête que la période la plus chargée de l’année, c’est la rentrée. En effet, elle est souvent synonyme de réveil des douleurs (rhumatismes, arthrose, voies respiratoires). De mai à août, la fréquentation est généralement plus basse. Ne pas hésiter à se renseigner auprès de l'établissement.

  • Le climat

Parce que les soins sont généralement délivrés le matin, les après-midis sont consacrés au temps libre. Prendre en compte le climat de la région à la période de l’année souhaitée peut être utile. De même que vous renseigner sur les activités proposées par votre établissement ou dans les environs.

  • Le type d'hébergement

Il existe toutes sortes d’établissements pour accueillir les curistes : hôtel, appartement mais aussi mobile-home, camping, chambre chez l’habitant… Tous ne sont pas disponibles toute l’année, certains dépendent de la météo !

  • Le budget

Autant de conditions qui font varier les coûts. Si votre cure n'est pas (totalement) prise en charge par la Sécurité Sociale, c'est un point de vigilance important. À noter que la haute saison (l'été) reste, comme partout, une période plus chère que le reste de l'année. Il peut donc être intéressant de se renseigner en amont sur les différents tarifs pratiqués.

Réunissant à la fois les critères d'affluence, de climat, de diversité d'hébergement et d'un budget réduit, le printemps (mars à juin) est peut-être la meilleure période pour profiter d'une cure thermale dans les meilleures conditions.

Quelques exemples pour se projeter et anticiper son voyage : la douceur de vivre du Sud-Ouest ; le réconfort et la convivialité du Nord ; l'accessibilité de l'Île-de-France ; ou encore les 300 jours d'ensoleillement du Sud-Est... Il ne vous reste plus qu'à choisir !

Sources

Le CNETh (Conseil National des Établissements thermaux) : Les chiffres clés de la médecine thermale 

 

Ameli : Effectuer une cure thermale : formalités et prise en charge

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.