Varicelle : symptômes, contagion, incubation et traitements des boutons

Certifié par nos experts médicaux MedisiteLa varicelle est une maladie très fréquente et due au virus varicelle-zona (VZV). Boutons, rougeurs, cloques, démangeaisons, fièvre, sont ses symptômes. Le plus souvent bénigne chez l’enfant, elle peut entraîner des complications chez les personnes fragiles. Symptômes, contagion, traitements des boutons... Le point sur cette pathologie avec le Docteur Anne-Christine Della Valle, médecin généraliste.
Varicelle : symptômes, contagion, incubation et traitements des boutonsIstock

Définition : qu'est ce que la varicelle ?

La varicelle est une maladie virale infantile, très contagieuse, due au virus varicelle-zona (VZV), qui appartient au groupe des herpès-virus. Elle atteint le plus souvent les bébés ou jeunes enfants et la gravité évolue avec l’âge. La varicelle se manifeste par une éruption cutanée pouvant s’accompagner de fièvre et de démangeaisons et guérit naturellement en quelques jours.

L’éruption cutanée consiste en l’apparition de boutons qui se transforment en vésicules remplies de liquide, identiques à de petites cloques. La formation de nouvelles vésicules peut se poursuivre pendant quelques jours. Peu après, les vésicules se couvrent d’une croûte et sèchent.

Photo : lésion de varicelle typique 

Photo : lésion de varicelle typique© Creative Commons

© CC - L’auteur n’a pas pu être identifié automatiquement. Il est supposé qu'il s'agit de : Zeimusu (étant donné la revendication de droit d’auteur). — La source n’a pas pu être reconnue automatiquement. « Travail personnel » supposé (étant donné la revendication de droit d’auteur). Licence : https://creativecommons.org/licenses/by-sa/3.0

Epidémie de varicelle en France : quelles sont les régions touchées ?

Le bulletin hebdomadaire du réseau Sentinelles qui suit les épidémies en France indique que l'activité de la maladie était faible lors de la semaine du 06 au 12 janvier 2020.

Cependant, 4 régions de France ont enregistré une forte activité de varicelle :

  • L’Auvergne-Rhône-Alpes (17 cas pour 100 000 habitants) ;
  • Grand Est (15 cas pour 100 000 habitants) ;
  • Les Hauts-de-France (14 cas pour 100 000 habitants) ;
  • Ile de France (14 cas pour 100 000 habitants).

Chiffres clés et fréquence 

La varicelle est une maladie infectieuse. Chaque année, en France, on compte :

  • Environ 700 000 cas de varicelle : 90 % des cas surviennent chez des enfants de moins de 10 ans ; Environ 3 000 hospitalisations : 75% ont moins de 10 ans
  • 20 décès : 70 % des personnes décédées ont plus de 10 ans.

Plus de 90 % de la population est immunisée contre la varicelle après l'âge de 10 ans.

Quels sont les symptômes de la varicelle ?

La varicelle se manifeste dans un premier temps par :

  • L’éruption d’une légère fièvre : environ 38° ;
  • Parfois un écoulement nasal ;
  • De la fatigue ;
  • De fortes démangeaisons.

Deux jours plus tard :

  • Plusieurs boutons de varicelle apparaissent successivement : il s'agit de boutons rouges qui se transforment rapidement en vésicules remplies d’un liquide clair semblable à des gouttes.
  • Les vésicule s'étendent sur le visage et le cuir chevelu, le ventre, le dos, puis l’ensemble du corps et les membres. Elles sont également présentes dans la bouche, sous la forme d’aphtes, le siège et sur les organes génitaux ce qui peut gêner l’enfant.

Cinq jours plus tard :

  • Le liquide se trouble et les vésicules évoluent vers une croûte de couleur foncée.
  • Certaines lésions apparaissent encore alors que d’autres.

En général, l'éruption évolue en 2 ou 3 poussées séparées de 1 à 3 jours.

Quels symptômes graves peuvent compliquer une varicelle ?

  • Une température élevée ;
  • Des douleurs abdominales ;
  • Des vomissements ;
  • Une surinfection des lésions.

Quelles sont les causes de la varicelle ?

La varicelle est provoquée par le virus varicelle-zona ou VZV qui appartient au groupe des virus herpès. La varicelle est la primo-infection par le VZV.

A l’occasion d’une baisse de l’immunité cellulaire (stress, fatigue), le virus de la varicelle se maintient après l’infection à l'intérieur des ganglions nerveux. A ce moment là, il est susceptible de se réactiver, provoquant un zona.

Le risque d’être atteint de la varicelle au cours d’une vie est très élevé, environ 95%, et celui de subir au moins une réactivation du virus zona est de l'ordre de 15 à 15%.

Quels sont les facteurs de risques exposant à la varicelle ?

Être en contact avec une personne porteuse du virus, constitue le principal facteur de risque.

Qui sont les personnes à risque : bébés, enfants, adultes ?

La gravité de la varicelle s'intensifie avec l’âge et chez les patients les plus fragiles atteints de déficit immunitaire, de maladie chronique.... Bien que la maladie soit généralement bénigne chez l’enfant en bonne santé, elle peut entrainer des complications graves, voire mortelles chez l'adulte.

La varicelle chez le bébé

La varicelle est très grave chez les bébés, et surtout chez le nourrisson de moins d’un mois. Des formes sérieuses et étendues de varicelle sont parfois observées.

Photo : bébé souffrant de varicelle

Photo : bébé souffrant de varicelle© Creative Commons

© CC Thomas Netsch — de.wikipedia.org: 13:13, 5. Mai 2005 . . Thomas Netsch (Diskussion) . . 1371 x 1384 (111021 Byte) (*Beschreibung: Kleinkind mt Windpocken im Gesicht*Quelle: selbst fotografiert am 14. Juni 2004 *Fotograf: Thomas Netsch *Lizenzstatus: Public Domain {{Bild-PD}} ) - Licence : Domaine publique https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Windpocken.jpg

La varicelle chez l'enfant

Les adolescents ayant un système immunitaire faible sont à risques : fièvre, éruption abondante, méningoencéphalite, hépatite…

Est-ce qu'un adulte peut attraper la varicelle ?

La contagion de la varicelle est plus grave chez les adultes qui n’ont pas été immunisés par la maladie durant leur enfance.

De manière générale, la varicelle est particulièrement dangereuse chez les personnes : 

  • Ayant un système immunitaire faible ;
  • Prenant un traitement diminuant leur immunité : chimiothérapie ;
  • Immunodéprimées : la varicelle peut-être très néfaste ou déboucher sur un zona, maladie liée au même virus qui laisse apparaître des boutons et qui se développe chez les sujets ayant déjà eu la varicelle.

Chez la majorité des adultes déclarant n'avoir jamais eu la varicelle, on trouve des anticorps dans le sang. Ils ont alors eu une varicelle peu importante, mais laissant une immunité définitive.

La varicelle pendant la grossesse

  • Les nourrissons qui contractent la varicelle via leur mère durant la grossesse peuvent naître avec des anomalies congénitales : problèmes neurologiques, dermatologiques, déformations des membres ou lésions cérébrales.
  • Si la maman est en fin de grossesse, le fœtus peut avoir une varicelle néonatale grave, tout comme le nouveau-né à sa naissance. Ce risque est particulièrement important lorsque la maman fait une varicelle dans les 5 jours avant ou 2 jours après l’accouchement.
  • Le danger de la varicelle pour une grossesse dépend : du terme d’aménorrhée, du contexte familial et biensur de la transmission.
  • Le vaccin est contre-indiqué chez la femme enceinte. Les femmes enceintes qui ont eu la varicelle avant la grossesse ou qui ont été vaccinées, sont en principe immunisées car elles présentent des anticorps spécifiques contre le virus qui sont transmis au bébé. Il n'existe donc a priori aucun risque pour la future maman et le bébé.

Quel est le temps d'incubation de ce virus Varicelle-Zona (VZV) ?

L’incubation : entre l'entrée du virus dans l'organisme et les premiers symptômes, la varicelle est silencieuse pendant 2 à 3 semaines (14 jours en moyenne).

Combien de temps dure la varicelle ?

Après le diagnostic, la varicelle guérit en une dizaine de jours, mais des réactivations sous forme de zona sont possibles à l’âge adulte. La varicelle "attaque" de façon épidémique, avec des pics saisonniers, le plus souvent au début du printemps et au début de l'été.

Contagion de la varicelle 

La varicelle est une maladie extrêmement contagieuse. Une personne est contagieuse :

  • 24 à 48 heures avant l'apparition des rougeurs.
  • Pendant environ une semaine, c'est-à-dire jusqu'à ce que les vésicules ou bulles soient sèches et forment une croûte.

La gravité de la varicelle augmente avec l’âge et peut entraîner des complications graves chez l’adulte. Ainsi, l’enjeu est donc de prévenir le risque de contaminations chez les adolescents et les adultes non immunisés.

Comment se transmet la varicelle ?

La transmission du virus de la varicelle se fait :

  • Par voie respiratoire: le virus pénètre dans l’organisme par le nez ou la bouche.
  • Par inhalation de gouttelettes de salive émises par une personne malade : le virus peut survivre dans l’air pendant plusieurs heures. On peut la contracter si on est dans la même pièce qu’une personne infectée ou dans une pièce que vient de quitter une personne infectée.
  • Par contact direct avec les vésicules cutanées : vous pouvez attraper la varicelle si vous touchez à une cloque, au liquide ou à la croûte humide d’une cloque.
  • La transmission du virus de la varicelle est également possible à partir d’un sujet atteint d’un zona localisé et se fait uniquement à partir des lésions cutanées de zona.
  • Une femme enceinte qui a la varicelle peut transmettre la maladie à son bébé avant l’accouchement.
  • Une mère qui a la varicelle peut transmettre la maladie à son nouveau-né après la naissance.

Varicelle : qui, quand consulter ?

La varicelle est une maladie bénigne. Néanmoins, il est important de prendre rendez-vous chez le médecin traitant sans attendre, si  :

  • L'enfant a moins de six mois et a contracté la varicelle.
  • L'enfant présente une maladie de la peau chronique : eczéma de contact, eczéma atopique qui favorise l'extension des vésicules de varicelle.
  • L'enfant ou l'adulte présentent un déficit immunitaire.
  • L'adulte a été en contact avec une personne ayant la varicelle,  alors que  :
    • vous suivez un traitement corticoïde au long cours ;
    • vous ne l'avez jamais eu ;
    • Vous attendez un enfant et pensez ne pas être immunisée.

Consultez dans la journée (ou à nouveau) votre médecin, si :

  • Les boutons se remplissent de sang, se creusent et la fièvre est élevée.
  • Les boutons se remplissent de pus et se creusent : probable surinfection bactérienne : impétigo.
  • L'enfant ou l'adulte toussent : probable atteinte pulmonaire : pneumopathie virale.

Contactez le service d'aide médicale d'urgence en appelant le 15 ou le 112 si :

Le comportement de l'enfant change : forte fièvre, troubles de l'équilibre, état confus.

Quelles sont les complications de la varicelle ?

Dans la majorité des cas, elle guérit spontanément en une quinzaine de jours.

Toutefois, la varicelle peut être grave chez les enfants de moins d’un mois ainsi que chez les adolescents et les adultes ayant un système immunitaire faible.

Les complications qui peuvent s’observer sont :

  • Des complications infectieuses : pneumonie ou infection de peau.
  • Une surinfection des lésions cutanées par un staphylocoque ou un streptocoque en cas de grattage par l'enfant et peut être à l’origine d’un impétigo.
  • Un Syndrome de Reye peut survenir de façon exceptionnelle au cours de la varicelle de l’enfant: il est lié à la prise d’aspirine, d’anti-inflammatoire et ibuprofène qui est formellement contre-indiquée au cours de la varicelle.
  • Une atteinte pulmonaire par le virus : pneumopathie virale surtout chez le nourrisson ou la femme enceinte.
  • Chez la femme enceinte, en dehors du risque de pneumopathie, des complications graves pour elle-même.

Quels sont les examens et analyses à faire en cas de varicelle ?

L’examen clinique du médecin traitant ou du pédiatre permet de poser le diagnostic de varicelle.

  • En cas de varicelle simple : aucun examen complémentaire n’est utile.
  • En cas de varicelle grave : un bilan et une hospitalisation peuvent être envisagés.

Traitements : comment soigner la varicelle ?

Le traitement doit être mis en place le plus rapidement possible afin de soulager les symptômes car il n’existe pas de médicament spécifique pour éliminer le virus. En effet, comme pour toute infection virale, les antibiotiques sont inutiles.

Le médecin peut prescrire généralement :

  • Des soins locaux antiseptiques et asséchants pour lutter contre la surinfection des boutons ;
  • Un antihistaminique peut diminuer les démangeaisons ;
  • Du paracétamol pour faire baisser la température en cas de fièvre ;
  • Des crèmes à appliquer sur la peau.

Pour éviter le grattage des boutons de varicelle qui pourra provoquer des cicatrices :

  • Coupez et limez les ongles ;
  • Mettez des chaussettes en guise de gants pour la nuit ;
  • Lavez-vous les mains régulièrement ;
  • Limiter la transpiration ;
  • Faites des douches très courtes.

Varicelle : que privilégier, les bains ou les douches ?

Réponse du Dr Anne-Christine Della Valle, médecin généraliste :

"En cas de varicelle, les bains sont contre-indiqués, privilégier des douches courtes à l’eau tiède avec éventuellement un savon antiseptique".

Varicelle : quels sont les traitements dangereux ?

  • Ne pas prendre d'aspirine qui peut compliquer la varicelle d'un syndrome de Reye.
  • Ne pas prendre d'anti-inflammatoires non stéroïdiens (comme l'ibuprofène) car cela pourrait également favoriser les complications.
  • Ne pas utiliser d’éosine qui possède certes un pouvoir asséchant mais sa couleur rouge masque les signes de surinfection des lésions.

Varicelle : comment laver bébé ?

En cas de varicelle, les nombreux boutons entraînent de fortes démangeaisons.

Pour apaiser les démangeaisons :

  • Donner une douche à son bébé chaque jour, avec une eau pas trop chaude, jusqu'à 37°C.
  • Choisir un savon dermatologique non détergeant et éventuellement une solution antiseptique sur certaines zones à risques de surinfection : pour les lésions génitales par exemple.
  • Bien sécher la peau à la suite de la toilette quotidienne en la tapotant plutôt qu’en frottant, à l’aide d’une serviette afin de ne pas arracher les croûtes (cela augmenterait alors le risque de cicatrices).
  • Sécher les cheveux de votre enfant pour éviter de maintenir le cuir chevelu en milieu humide, avec de l’air tiède.

Pour le change et après la toilette :

  • Privilégiez les produits avec le moins de constituants possible : eau micellaire ou sérum physiologique.
  • Après le change et/ou après la toilette :
    • Désinfecter les boutons en appliquant de la Chlorhexidine (Bieseptine®, Diaseptyl®,…).
    • Pulvérisez la solution sur une compresse puis tapoter sur les vésicules délicatement.
  • Veillez à ce que la peau de votre bébé reste bien sèche ;
  • Changez la couche le plus régulièrement possible pour éviter toute macération et risques de surinfection.

Pour soigner les boutons :

  • Désinfecter les boutons ou bulles à l’aide d’une solution antiseptique transparente comme la Chlorhexidine (Biesptine®, Diaseptyl® …).
  • Appliquez une lotion asséchante qui va "sécher" les bulles et accélérer la cicatrisation. Plus vite les boutons sèchent, moindre sera le risque de surinfection. Quand les croûtes sont formées, il est possible de continuer l’application des lotions asséchantes.

Les croûtes démangent-elles autant que les vésicules ?

Réponse du Dr Anne-Christine Della Valle, médecin généraliste : 

"Les croûtes grattent encore plus que les vésicules".

Prévention : comment prévenir la varicelle ?

En cas de varicelle, il faut :

  • Ecarter du malade toutes personnes immunodéprimées, pour qui elle peut être très dangereuse ou se transformer en zona.
  • Prévenir la crèche, la personne qui garde votre enfant, l'établissement scolaire ou votre lieu de travail afin que des mesures puissent être prises pour les personnes à risque.
  • Gardez votre enfant chez vous jusqu'à ce que la varicelle en soit au stade de "croûtes".

Conseils pour éviter que le virus de la varicelle ne se propage :

  • Lorsque l’enfant éternue ou tousse : se couvrir la bouche et le nez avec un mouchoir jetable, ou bien le pli du coude.
  • À partir de deux ans : apprendre à l'enfant à se laver les mains correctement et fréquemment.
  • Pensez à frotter entre ses doigts.
  • Coupez souvent les ongles pour qu'ils restent propres.
  • Lavez-vous les mains à l'eau et au savon, avant et après chaque contact avec votre enfant.
  • N’échangez pas les biberons, les verres et les couverts au sein de votre famille.
  • Évitez d'embrasser votre enfant et dissuadez-en ses frères et sœurs.
  • Aérez la chambre de votre enfant tous les jours et maintenez une température à 19 °C.

Prévenir les surinfections cutanées en respectant ses quelques règles d'hygiène :

  • Evitez de frotter les boutons.
  • N'utilisez jamais de talc, poudres ou crèmes contenant un antibiotique, antiviral, antiprurigineux ou anesthésique. Ces produits favorisent la surinfection des lésions cutanées en raison de leur caractère occlusif et retardent le diagnostic d'éventuelles lésions surinfectées.
  • Utilisez un antiseptique liquide local sur les boutons de varicelle.
  • Portez des vêtements larges.

Peut-on se faire vacciner contre la varicelle ?

La vaccination généralisée n’est pas recommandée contre la varicelle.

Néanmoins, la vaccination généralisée est recommandée pour :

  • Les adolescents âgés de 12 à 18 ans n’ayant pas d’antécédent clinique de varicelle/
  • Les adultes exposés à la varicelle, immunocompétents sans antécédent de varicelle.
  • Les adultes en contact professionnel avec la petite enfance.
  • Les adultes avec un projet de parentalité ou en post accouchement.
  • Toute personne immunodéprimée n'ayant pas d'antécédent de varicelle.
  • Pour toute personne de plus de 12 ans (sauf les femmes enceintes), sans antécédents de varicelle et sans antécédent de vaccination contre la varicelle, qui a été en contact  avec une personne atteinte de varicelle : la vaccination est recommandée dans les 3 jours suivant le contact avec un cas de varicelle ou de zona.

La vaccination contre la varicelle comporte alors deux doses espacées de 4 à 8 semaines ou de 6 à 8 semaines selon le vaccin utilisé.

Varicelle : les femmes enceintes doivent-elles se faire vacciner ?

Réponse du Dr Anne-Christine Della Valle, médecin généraliste :

"La vaccination est contre indiquée pendant la grossesse".

Sites d’informations et associations sur la varicelle

Varicelle de l'enfant, Assurance Maladie

Source(s):

Soins de nos enfants, cps.ca