Publi-rédactionnel - Ce contenu est présenté par Novartis

L’insuffisance cardiaque est une maladie chronique, fréquente et paradoxalement peu connue. Un million de Français est touché. Elle évolue de manière silencieuse, et, lorsqu’elle se manifeste, les symptômes sont souvent confondus avec les signes du vieillissement.

Un bon moyen de comprendre les symptômes de la maladie et de prendre conscience du quotidien d’un patient insuffisant cardiaque est de vivre sa vie quelques instants. C’est l’expérience immersive et interactive qu’a imaginé Novartis en partenariat avec quatre associations de patients : Alliance du cœur, Association pour les patients insuffisants cardiaques, Association pour le soutien à l’insuffisance cardiaque et Association Vie et Cœur. Elle propose de suivre le personnage d’Adeline, 75 ans et insuffisante cardiaque depuis une dizaine d’années.

Chez les personnes insuffisantes cardiaques, la pompe cardiaque n’est pas aussi efficace qu’elle le devrait, d’où un débit sanguin ne satisfaisant pas les besoins de l’organisme.

La vidéo immersive dans le quotidien d’Adeline, permet de se rendre compte des nombreuses difficultés quotidiennes, tout en apprenant les comportements adaptés pour mieux vivre l’insuffisance cardiaque et préserver sa santé. L’aspect immersif permet au grand public de tester ses connaissances sur la maladie et d’être acteur de sa prise en charge. Elle se consulte sur le site www.suistoncoeur.fr, un site Novartis dédié aux patients et aux proches afin de les informer sur la pathologie et leur apporter des conseils au quotidien.

Une maladie grave

L’insuffisance cardiaque est la cause de nombreux décès chaque année en France, 2,3 fois plus que les AVC et presque 5 fois plus que l’infarctus du myocarde. Il s’agit d’une affection chronique, complexe et grave. Ses symptômes tels que la fatigue, l’essoufflement, les œdèmes et la prise de poids, sont susceptibles d’affecter fortement la qualité de vie des patients.

Pourtant, l’insuffisance cardiaque évolue silencieusement dans un premier temps, car l’organisme s’efforce, pendant un certain temps, de « compenser » la faiblesse du cœur. Mais il s’agit d’une maladie chronique évolutive. Ainsi, après une phase de stabilité, des aggravations se produisent par poussées, qui correspondent à des décompensations aiguës et peuvent nécessiter une hospitalisation.

Être à l’écoute des symptômes

L’insuffisance cardiaque reste une maladie méconnue. Ses symptômes sont confondus dans plus de 1/3 des cas avec les signes du vieillissement par les patients et leur entourage.

L’acronyme EPOF créé par le Groupe insuffisance cardiaque & cardiomyopathies (GICC) de la Société française de cardiologie, résume en quatre lettres les symptômes de l’insuffisance cardiaque : Essoufflement (dyspnée) disproportionné par rapport à l’effort, Prise de poids rapide, OEdèmes et Fatigue excessive.

Malheureusement, ces signes ne sont pas spécifiques de l’insuffisance cardiaque. Associés à tort aux signes du vieillissement, ils sont probablement à l’origine d’un retard au diagnostic et plus généralement d’un sous-diagnostic. Près d’un patient insuffisant cardiaque sur deux attend 14 jours avant de consulter en cas de symptômes. Et pourtant chaque jour compte... Une meilleure connaissance des symptômes permettrait d’éviter des hospitalisations et des ré-hospitalisations.

La vidéo immersive du quotidien d’Adeline, insuffisante cardiaque, permet de retenir les quatre principes à respecter pour prévenir l’insuffisance cardiaque, connus sous l’acronyme EPON créé par le GICC (Groupe Insuffisance Cardiaque et Cardiomyopathies) : E pour exercice physique, P pour Prendre son poids régulièrement, O pour observance (bien suivre son traitement et ses rendez-vous médicaux) et N pour ne pas saler (pour éviter la rétention d’eau et de sel).

Covid-19 et insuffisance cardiaque : patients, restez vigilants !

Après une première période, les Français sont de nouveau confinés pendant les mois de novembre et décembre.

Il faut pourtant que les personnes insuffisantes cardiaques restent attentives à leur santé et en lien avec leur médecin. Les professionnels de santé continuent à assurer les soins, à distance, au cabinet ou en établissement ou centre de santé. Ils restent disponibles pour tous les patients !

Que ce soit en consultation classique ou par écran interposé, l’objectif est le même : que les patients puissent faire le point avec leur médecin sur leur insuffisance cardiaque.

I530119 – novembre 2020 - ©Novartis Pharma SAS

> Téléchargez gratuitement le guide mutuelle senior 2022 ! En savoir plus >

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.