Comment différencier une bronchite d'une pneumonie ?

Certifié par nos experts médicaux MedisiteLa bronchite et la pneumonie sont deux maladies qui touchent l’appareil respiratoire et dont les symptômes sont très proches. Pourtant, elles nécessitent des traitements bien distincts et n’ont pas les mêmes conséquences sur la santé. Voici ce qu’il faut savoir.

La bronchite et la pneumonie sont deux maladies bien différentes. Certes, elles affectent toutes les deux l’appareil respiratoire et leurs symptômes, tels que la toux accompagnée d’expectorations et d’une grosse fatigue, peuvent se confondre. Mais elles n’ont pas les mêmes répercussions, une pneumonie non traitée peut entraîner des complications plus graves que pour la bronchite, voire être mortelle.

Quels organes pneumonie et bronchite touchent-elles ?

"La bronchite est une inflammation des bronches (de petits conduits qui assurent le transport de l’air entre la trachée et les alvéoles pulmonaires) et la pneumonie est une infection du tissu pulmonaire", rappelle le Dr Sophie Siegrist, médecin généraliste. L’infection ne prend donc pas au même endroit.

Photo : cette radiographie du thorax montre une pneumonie aiguë dans le poumon droit

Photo : cette radiographie du thorax montre une pneumonie aiguë dans le poumon droit© Creative Commons

Crédit : James Heilman, MD — Travail personnel © CC - Licence : https://creativecommons.org/licenses/by-sa/3.0/

Pneumonie et bronchite : virales ou bactériennes ?

Autre différence de taille : la cause de la maladie. "Dans la majorité des cas, la bronchite aigüe est due à un virus et guérit spontanément, alors que la pneumonie est due à une bactérie et a besoin d’un traitement", ajoute le médecin. Dans le détail, les bactéries représentent moins de 10% des cas de bronchites, selon le site de l’Assurance maladie.

Les pneumopathies ayant pour origine un virus sont également extrêmement rares, mais peuvent survenir lors d’épidémies virales. Aucun traitement n’est alors nécessaire pour les soigner, mais la vigilance est de rigueur.

Une pneumonie bactérienne peut suivre une grippe et en compliquer l’évolution. Et "la pneumonie peut aussi être l’évolution d’une bronchite", ajoute le Dr Siegrist. Notons qu’une pneumonie peut également avoir pour origine un champignon.

Pneumonie, bronchites : quelles différences entre les symptômes ?

Quels sont les symptômes de la bronchite ?

"La symptomatologie de la bronchite est plus légère que celle de la pneumonie", note le Dr Sophie Siegrist. La bronchite aigüe démarre généralement par une toux sèche, puis une toux grasse qui peut durer jusqu’à trois semaines. S’ensuivent des expectorations d’aspects jaunâtre ou verdâtre. La fièvre est souvent modérée (38,5°C).

Quels sont les symptômes de la pneumonie ?

Lors d’une pneumonie due à la bactérie pneumocoque, les symptômes surviennent brutalement avec une forte fièvre (au moins 39°C), une toux sèche, des frissons, un essoufflement et une douleur thoracique intense venant d’un seul côté lors de la respiration ou de la toux. Mais lorsque d’autres bactéries sont en cause, les symptômes sont parfois moins évidents et se confondent davantage avec ceux de la bronchite.

Photo : bactéries streptococcus pneumoniae (pneumocoques)

Photo : bactéries streptococcus pneumoniae (pneumocoques)© Creative Commons

Crédit : Photo Credit: CDC/Janice Carr Content Providers(s): CDC/Dr. Richard Facklam — This media comes from the Centers for Disease Control and Prevention's Public Health Image Library (PHIL), with identification number #262. Note: Not all PHIL images are public domain; be sure to check copyright status and credit authors and content providers. © CC/Domaine public - Licence : https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Streptococcus_pneumoniae.jpg

Toux : quand faut-il consulter ?

Réponse du Dr Sophie Siegrist, médecin généraliste :

"Seul un médecin peut diagnostiquer une bronchite ou une pneumonie après avoir ausculté le patient. Les crachats jaunâtres ou verdâtres ne sont pas le signe d’une surinfection bactérienne par exemple. Il pourra éventuellement demander une radio en plus. Les personnes qui ont des doutes sur leurs symptômes, et notamment les plus fragiles comme les patients âgés ou qui souffrent d’une maladie chronique (BPCO, mucoviscidoses etc...), ne doivent pas hésiter à consulter. Une toux qui dure plus de trois semaines, une fièvre qui ne tombe pas après trois jours, ou un état général qui s’aggrave doit faire réagir. Les patients fragiles peuvent se voir proposer des vaccins contre les infections à pneumocoques.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source(s):

Définition, symptômes et évolution de la bronchite aiguë, Ameli : https://www.ameli.fr/hauts-de-seine/assure/sante/themes/bronchite/definition-symptomes-evolution (consulté le 13 novembre 2019)

Pneumonie : symptômes, diagnostic et évolution, Ameli : https://www.ameli.fr/hauts-de-seine/assure/sante/themes/pneumonie/symptomes-diagnostic-evolution (consulté le 13 novembre 2019)