Vidéo : Une femme touchée par la maladie de Parkinson à cause des pesticides

Un soulagement pour Sylvie Berger. Le 27 mars 2019, le tribunal de Grande instance de Bordeaux a tranché : il reconnaît la maladie de Parkinson dont souffre cette ancienne ouvrière viticole de 47 ans comme une maladie professionnelle et "la faute inexcusable de son ancien employeur", le Château Vernous, pour l'avoir exposée à des pesticides dans les vignobles, rapporte France Bleu Gironde.

Effets des produits phytosanitaires : mettre fin à l'omerta

"Je suis heureuse, soulagée que quelqu'un m'ait enfin entendue", a-t-elle expliqué. Diagnostiquée en 2016, Sylvie Berger, qui attendait le verdict de l'audience depuis presque deux mois, dénonce une "omerta" sur les effets néfastes des pesticides dans le milieu viticole. En effet, le lien entre pesticides et maladie de Parkinson est avéré, les produits phytosanitaires étant neurotoxiques. Mais ce tabou est particulièrement compliqué à briser : "c'est au salarié de rapporter la preuve des manquements de l'employeur et, dans les petites structures, la charge de la preuve est extrêmement lourde", explique à France Bleu Me Hermine Baron, l'avocate de la victime.

Une décision exemplaire

Si l'avocat du Château Vernous peut encore faire appel, cette affaire "pourrait faire jurisprudence, affirme France Bleu Gironde. Des dizaines d'autres dossiers du même type sont en cours de traitement dans la région bordelaise." Et selon maître Baron, cette décision "reste un signal très fort qui montre que les juridictions se saisissent de ce problème. Ce sera un exemple, un précédent".

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.