Bien que l’OMS rappelle que la maladie, également connue sous le nom de Monkeypox se guérit d’elle-même, sans traitement, elle souligne cependant que des complications sévères, même rares, existent. Le deuxième décès vient d’être enregistré en Espagne, ce samedi 30 juillet 2022. Les autorités sanitaires espagnoles ont annoncé une seconde victime ayant succombé à la variole du singe sur leur territoire. Vendredi 29 juillet 2022, c’était le Brésil qui déplorait un décès lié à l’épidémie. Cela monte à 8 le nombre de morts à cause de ce virus dans le monde : 6 en Afrique 2 en Europe (Espagne). C’est ce que confirme, le dernier bilan de Santé Publique France, le 28 juillet 2022 qui fait également état de 1955 cas de varioles recensés en France. Ce sont 122 cas de plus en deux jours, toujours selon Santé Publique France. Pour rappel, le 21 juillet 2022, la France comptait 1 567 alors qu'on en dénombrait 17 000 dans le monde.

Hausse des mortalités à prévoir selon l’OMS

« Compte tenu de la poursuite de la propagation de la variole du singe en Europe, nous nous attendons à plus de décès », a expliqué le samedi 30 juillet 2022 le docteur Catherine Smallwood, une responsable des situations d'urgence de l'OMS Europe. Au Brésil, l'homme décédé avait 41 ans. « C’est un patient présentant des comorbidités et des antécédents de traitement par chimiothérapie. Il y a des raisons de penser que la cause du décès est liée au virus », déclarait Daniel Pereira, le ministre de la Santé brésilien. L’organisation mondiale déclenchait le 24 juillet 2022 le plus haut niveau d'alerte, l'Urgence de santé publique de portée internationale (USPPI), pour renforcer la lutte contre l’orthopoxvirose simienne (variole du singe).

D’après l’OMS, 70 % des contaminations sont localisées en Europe. Selon le ministère de la Santé et de la Prévention, l’infection à Monkeypox virus semble être une maladie bénigne dans la majorité des cas. Ce sont les personnes immuno-déprimées, comme les femmes enceintes, les jeunes enfants ou les personnes présentant des facteurs de comorbidité qui risqueraient de développer une forme grave de la maladie. Il s’agit de surinfection des lésions cutanées, de troubles respiratoires, digestifs, ophtalmologiques, voire neurologiques. « Mathématiquement, il y aura des évolutions sévères de cette infection chez des personnes très immunodéprimées. En dehors de ces personnes particulières, en population générale, il n’y a aucune raison d’être inquiet », tempère le professeur Jean-Daniel Lelièvre, infectiologue, sur France Info le 20 juillet 2022.

La Haute Autorité de santé (HAS), saisie par la Direction générale de la Santé recommandait dans son avis du 7 juillet 2022 qu’une vaccination préventive soit proposée aux groupes les plus exposés au virus. Le 27 juillet 2022, 32 486 doses de vaccin de 3ème génération ont été livrées.

La HAS recommande la vaccination préventive pour

  • les hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes et les personnes trans multipartenaires
  • les professionnels exerçant dans des lieux de consommation sexuelle
  • les personnes se trouvant en situation de prostitution.

Le schéma vaccinal comporte deux doses espacées de 28 jours. Sachant que, les personnes antérieurement vaccinées contre la variole recevront une seule dose.

Sources

https://www.santepubliquefrance.fr/les-actualites/2022/cas-de-variole-du-singe-point-de-situation-au-28-juillet-2022

https://www.santepubliquefrance.fr/maladies-et-traumatismes/maladies-transmissibles-de-l-animal-a-l-homme/monkeypox

https://solidarites-sante.gouv.fr/soins-et-maladies/maladies/maladies-infectieuses/monkeypox/article/monkeypox-variole-du-singe-questions-reponses

https://www.has-sante.fr/jcms/p_3351308/fr/avis-n2022-0039/ac/sespev-du-7-juillet-2022-du-college-de-la-haute-autorite-de-sante-relatif-a-la-vaccination-contre-le-virus-monkeypox-en-preexposition-des-personnes-a-haut-risque-d-exposition

https://www.service-public.fr/particuliers/actualites/A15816

https://www.has-sante.fr/jcms/p_3351443/fr/monkeypox-une-vaccination-preventive-proposee-aux-personnes-les-plus-a-risque-d-exposition

Voir plus
Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.