Selon Santé publique France, le 21 juillet 2022, 1 567 cas confirmés ont été recensés en France. Depuis début mai, le nombre de cas confirmés ne cesse d’augmenter. Dans le monde, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a connaissance d'environ 14.000 cas de contamination par la variole du singe dans 70 pays.

Aujourd’hui, le directeur général de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, lors de la réunion du Comité d’urgence, s’est dit inquiet de l’augmentation du nombre de cas de variole du singe. Il demande conseil aux experts avant de trancher sur l’accession au plus au niveau d’alerte de l’organisation.

« J’ai besoin de vos conseils pour évaluer les implications de santé publique immédiates et à long terme de l’évolution de cet événement » a-t-il dit lors de cette réunion. En effet, après avis des experts, c’est à lui que revient la responsabilité d’éventuellement déclarer l’urgence de santé publique de portée internationale.

Urgence de santé publique de portée internationale : une action collective

L’urgence de santé publique de portée internationale (USPPI) est le plus haut degré d’alerte de l’agence de santé. Il s’agit d’une déclaration de l’OMS, faite quand survient « un événement extraordinaire dont il est déterminé qu’il constitue un risque pour la santé publique dans d’autres États en raison du risque de propagation internationale de maladies et qu’il peut requérir une action internationale coordonnée », conformément au Règlement sanitaire international.

Si l’urgence de santé publique est déclarée, ça serait la septième fois depuis sa création en 2005 après : la pandémie de grippe A, l’éradication de la poliomyélite, l’épidémie de maladie à virus Ebola, l’épidémie de maladie à virus Zika, l’épidémie de maladie à virus Ebola au Kivu et la flambée épidémique due au SARS-CoV-2.

Les recommandations temporaires d'une USPPI expirent automatiquement au bout de trois mois. En déclenchant cette USPPI, l’OMS estime que le problème de la variole du singe a une portée internationale et elle demande aux États de faire preuve de la plus grande transparence sur les données sanitaires. Elle demande également d’accroître leur surveillance et leurs actions pour enrayer cette épidémie à travers des recommandations réévaluées tous les trois mois.

Sources

Cas de variole du singe : point de situation au 21 juillet 2022, Santé publique France

Règlement sanitaire international (2005), Organisation mondiale de la Santé

Discours du Directeur général de l'OMS, Organisation mondiale de la Santé 

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.