À quoi correspond le lupus ?

Le lupus entre dans le cadre des maladies auto-immunes, c’est-à-dire que le sujet fabrique des anticorps qui détruisent le tissu conjonctif de ses propres organes.

Il existe plusieurs formes de lupus, dont la plus fréquente est le lupus érythémateux disséminé. Il tient son nom de l’éruption cutanée apparaissant sur le visage et touchant le nez et le joues pour former un masque en forme de "loup".

Le lupus érythémateux discoïde n’affecte que le tissu cutané. Les femmes sont beaucoup plus touchées que les hommes. L’origine du lupus n’est pas totalement connue. Des facteurs hormonaux et génétiques pourraient être en cause. Certains médicaments peuvent également être à l’origine de l’apparition d’un lupus.

Quels sont les principaux symptômes du lupus ?

Le lupus se manifeste par des symptômes généraux. Il est généralement révélé par une éruption cutanée apparaissant sur le visage. Il s’agit de lésions rouges, en forme d’ailes de papillons. Elles peuvent apparaître, également, sur le cou, le thorax et la paume des mains.

Une grande fatigue accompagnée de douleurs articulaires diffuses peut être présente. On observe aussi une chute des cheveux, l’apparition d’adénopathies, une augmentation de volume de la rate avec des désordres hématologiques, comme une anémie et des troubles digestifs. Une hypersensibilité au soleil doit pousser à avoir une protection maximale.

Des complications cardiaques et pulmonaires peuvent se manifester. Il peut s’agir d’une hypertension artérielle ou d’épanchements comme une péricardite ou une pleurésie. Des troubles neurologiques peuvent également venir compliquer l’évolution de la maladie.

Comment soigner un lupus ?

Une fois le diagnostic de lupus établi grâce à un bilan biologique et à l’évaluation de l’atteinte des différents organes, un traitement au long cours doit être mis en route.

Il s’agit d’anti-inflammatoires non-stéroïdiens ou de corticoïdes, en raison de leur puissante activité anti-inflammatoire. Les antipaludéens de synthèse comme la chloroquine ont également fait la preuve de leur efficacité. Enfin, dans les formes graves, des médicaments immunosuppresseurs peuvent être prescrits. Leurs effets secondaires et la surveillance qu’ils nécessitent en fond un traitement lourd et contraignant.

En effet, leur activité immunosuppressive diminue les défenses immunitaires du patient qui est beaucoup plus sujet aux infections virales ou bactériennes. Le lupus est une maladie chronique qui peut évoluer par crises et le traitement doit être adapté en fonction de son évolution et de sa gravité. Une bonne hygiène de vie et une protection solaires sont indispensables. La grossesse doit être préparée et étroitement surveillée, car elle constitue une grossesse à risque.

Participez à notre grand jeu de l'été Hedony et tentez de gagner jusqu'à 100 000 € de lots ! Cliquez ici pour participer >

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.