Appendicite : la prise d’antibiotiques, aussi efficace que l’opération ?

Ecouter l'article :

Passer sur le billard en cas de crise d’appendicite n’est pas systématique. D’après une récente étude américaine, une cure d’antibiotique pourrait suffire dans sept cas sur dix - ou au moins permettre de retarder l’opération.
Appendicite : la prise d’antibiotiques, aussi efficace que l’opération ?Istock

En cas de crise d’appendicite chez l’adulte, le traitement standard pratiqué depuis des décennies est l’appendicectomie - autrement dit, l’ablation de cet organe par le biais d’une intervention chirurgicale. Pourtant, celle-ci pourrait être évitée dans 7 cas sur 10, et remplacée par une cure d’antibiotiques.

C’est en tout cas ce que révèlent les premiers résultats d’une étude présentée aujourd’hui lors de l’American College of Surgeons Clinical Congress 2020, et publiée en ligne sur le site du New England Journal of Medicine. Cet essai clinique randomisé baptisé CODA a été mené dans 25 centres médicaux américains, auprès de 1 552 adultes souffrant d’appendicite.

Cure antibiotique : un traitement alternatif de l’appendicite

Après trois mois de recherche, les scientifiques ont constaté que la santé des patients sous antibiothérapie n'était pas pire, un mois plus tard, que celle des patients dont l'appendice avait été enlevé. Ils estiment donc que ces données pourront changer considérablement le traitement de l’appendicite aux États-Unis.

“Pour la première fois, ces résultats permettront d’informer les patients américains souffrant d’appendicite, au sujet des options qui s’offrent à eux et des résultats attendus”, s’enthousiasme David R. Flum, professeur agrégé de chirurgie à l’UW School of Medicine et co-auteur de l’étude, aux côtés de David Talan, physicien en médecine d’urgence à la Geffen School of Medicine de l’UCLA.

Des travaux qui concordent avec de précédentes études européennes

Au cours des 25 dernières années, plusieurs études européennes avaient déjà montré l’efficacité des traitements antibiotiques, pour la plupart des patients atteints d’appendicite. Pourtant, moins de 5 % des Américains qui en souffrent reçoivent, à l’heure actuelle, un traitement non-chirurgical.

En effet, de nombreux médecins américains estimaient que ces travaux présentaient des lacunes. L’essai CODA avait donc pour but de combler ces dernières, en répondant notamment à certaines interrogations centrées sur le patient. Il s’agissait de savoir, par exemple, dans quelle mesure la prise de médicaments affecte le temps d’hospitalisation et d’arrêt de travail, par rapport à l’appendicectomie.

7 fois sur 10, l’antibiothérapie est aussi efficace que l’appendicectomie

Plus concrètement, les chercheurs ont divisé aléatoirement les patients en deux groupes. La première moitié a subi une appendicectomie. La seconde s’est vue prescrire une cure de 10 jours d’antibiotiques, administrés par intraveineuse lors des premières 24 h, puis sous forme de comprimés les jours restant.

Trente jours plus tard, la santé des patients s’était améliorée dans les deux groupes. En outre, chaque traitement présentait ses propres avantages et inconvénients. Par exemple, 3 patients sur 10 risquent d’avoir tout de même besoin d’être opéré, trois mois après la cure médicamenteuse. En cas d'appendicolite (une forme plus grave d’appendicite), le risque de complications semble également plus élevé chez les patients traités avec des antibiotiques.

Ce traitement réduit le temps d’hospitalisation et d’arrêt de travail

Néanmoins, la simple prise d’antibiotiques a permis d’éviter à 47 % des patients d’être hospitalisés. Ce groupe a également manqué 3,4 jours de travail de moins que les patients opérés. En outre, une anesthésie générale n’est jamais anodine ; bénéficier d’une alternative sûre et efficace dans au moins 7 cas sur 10 est donc une bonne nouvelle.

Au regard de ces résultats, le Dr Flum précise que “le traitement antibiotique sera bon pour de nombreuses personnes, mais pas pour tout le monde”. Les patients souffrant d'appendicite ont besoin d'un traitement individualisé, qui répond au mieux à leur état et à leurs besoins. Le type de soin utilisé sera donc à déterminer au cas par cas.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.