Il a déjà été démontré que le sommeil avait un impact décisif sur la santé du coeur. Les insomnies, apnée du sommeil ou les nuits trop courtes sont en effet propices à l'hypertension, aux troubles du rythmes cardiaque, voire aux AVC (accident vasculaire cérébral) et aux infarctus.

"Des observations épidémiologiques montrent un risque accru d’hypertension artérielle, d’hypercholestérolémie, ou d’évènements cardiovasculaires (AVC, coronaropathies) chez les personnes présentant une mauvaise qualité de sommeil", partage l'Inserm.

Une nouvelle étude parue dernièrement au sein de du European Heart Journal, menée sur 88 026 personnes âgées de 43 à 79 ans, a réussi à prouver que vous coucher entre 22 h et 23 h le soir pouvait réduire vos risques de maladies cardiaques de 25 % (comparé aux personnes qui ont l'habitude de se coucher après minuit). L'explication concernerait votre horloge biologique.

Crise cardiaque : vous coucher trop tard va perturber votre horloge interne

“Le corps a une horloge interne de 24 heures, appelée rythme circadien, qui aide à réguler le fonctionnement physique et mental. (...) Les résultats suggèrent qu’un coucher précoce ou tardif peut être plus susceptible de perturber l’horloge biologique, avec des conséquences néfastes pour la santé cardiovasculaire”, résume le Dr David Plans, de l’Université d’Exeter, principal auteur de l'étude.

Pour arriver à ces résultats, les chercheurs ont collecté des données concernant l’endormissement et le réveil sur sept jours à l’aide d’un appareil porté au poignet des participants. Les participants ont également répondu à un questionnaire pour mieux cerner leur hygiène de vie.

Au cours du suivi qui a duré plus de 5 ans, 3 172 participants (3,6%) ont développé une maladie cardiovasculaire : les chercheurs ont énuméré la crise cardiaque, l'insuffisance cardiaque, la cardiopathie ischémique chronique, l'accident vasculaire cérébral ou encore l'accident ischémique transitoire.

Maladie cardiaque : l'heure de coucher la plus risquée

Les analyses des chercheurs ont montré que se coucher entre 22 h et 23 h était lié à un risque plus faible de maladie cardiaque. Les évènements cardiovasculaires sont pour la plupart survenus était chez ceux qui avaient l'habitude de se coucher après minuit. Au contraire, les participants qui étaient au lit entre 22 h et 23 h le soir semblaient épargnés par les maladies cardiaques.

"Notre étude indique que le moment optimal pour s’endormir se situe à un moment précis du cycle de 24 heures du corps et que des écarts peuvent être préjudiciables à la santé, commente Dr Plans. Le moment le plus risqué était après minuit, potentiellement parce que cela peut réduire la probabilité de voir la lumière du matin, ce qui réinitialise l’horloge biologique".

Le médecin a conclu : “Bien que les résultats ne montrent pas de causalité, le moment du sommeil est devenu un facteur de risque cardiaque potentiel – indépendant des autres facteurs de risque et des caractéristiques du sommeil”.

"Physiologiquement, le rythme circadien est propre à chacun : avec une rythmicité proche de 24 heures, il varie en réalité de quelques dizaines de minutes d’un individu à l’autre, décrit l'Inserm. Le cyclage jour-nuit de notre organisme dépend des cellules ganglionnaires à mélanopsine de la rétine. Le déclenchement du sommeil est un phénomène endogène qui est maintenu en l’absence de lumière".

> Téléchargez gratuitement le guide mutuelle senior 2022 ! En savoir plus >

Sources

European Heart Journal - Digital Health, revue de la Société européenne de cardiologie (ESC), novembre 2021

https://www.inserm.fr/dossier/sommeil/

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.