Michel Drucker : perte de poids, amputation... il revient sur ses 3 mois d-hopital

Michel Drucker a passé un automne éprouvant. Opéré du cœur au mois de septembre, en raison d'une endocardite provoquée par un staphylocoque, il a ensuite subi une infection au niveau de sa cicatrice, qui l'a contraint à rester hospitalisé plus longtemps que prévu. Après trois mois d'hospitalisation, l'animateur de 78 ans estime qu'il va "plutôt bien pour quelqu'un qui a évité la catastrophe". 

"Je suis un miraculé", confie Michel Drucker

Dans une interview accordée au Parisien, en kiosques ce mardi 1er décembre, Michel Drucker revient sur cette période difficile. "Je suis un miraculé, comme disent les cardiologues. J'ai cru que j'aurai de graves séquelles après une si lourde opération. J'ai pensé que je terminerai ma vie au ralenti et ne plus jamais refaire mon métier". 

Pire encore, le présentateur a frôlé l'amputation. La bactérie qui l'avait infecté a "touché l'artère de [sa] jambe droite, qu'on aurait pu amputer". Les soignants ont également vite constaté qu'il avait besoin de subir un triple pontage coronarien. 

Pendant ces longues semaines d'hôpital, la star a perdu 10 kilos, et son corps s'est beaucoup affaibli. "On redevient un pantin. Incapable de se lever tout seul, de marcher sans perfusion. Il n'y a plus de vedette à la télé. J'étais convaincu que je ne referais jamais surface", raconte-t-il.

Et pour cause : être alité sur une si longue période entraîne nécessairement une fonte musculaire importante. La star de Vivement Dimanche est donc en train de suivre une rééducation à la clinique Bizet, depuis environ trois semaines, pour réapprendre à marcher. 

Michel Drucker revient également sur les terribles douleurs que lui ont occasionnées son opération. "La moindre quinte de toux, c'est une horreur. C'est toute la cage thoracique qui est douloureuse. J'ai un peu dormi grâce aux antidouleurs, à la morphine qui m'a donné des hallucinations, je faisais des rêves étranges". 

Désormais, il dit "apercevoir le bout du tunnel", et pense être en mesure de rentrer chez lui dès la semaine prochaine, tout en restant suivi. "J'ai encore deux mois de rééducation", précise-t-il. 

L'animateur s'était déjà confié brièvement

Le 5 novembre dernier, l’animateur avait déjà pris la parole dans les colonnes de Midi Libre, par l'intermédiaire d'un échange de SMS avec nos confrères. Déjà, il se montrait très optimiste. 

"C’est vrai que j’ai subi une très lourde opération. 7 h 30 sur la table d’opération. Mais j’ai un cœur tout neuf !", admet la star, dans un échange de SMS avec le quotidien, jeudi 5 novembre. Une chirurgie cardiaque réalisée le 26 septembre dernier, pour soigner une endocardite infectieuse. Michel Drucker s’était rendu compte que quelque chose n’allait pas en faisant du vélo dans les Alpilles cet été. Plus essoufflé que d’habitude, il a passé des examens qui ont permis de diagnostiquer la maladie.

Depuis, le présentateur se rétablit doucement. "Je sors de l’hôpital dans quelques jours, pour une rééducation de plusieurs semaines", avait-il précisé à nos confrères. Le 15 octobre, sa coproductrice Françoise Coquet avait aussi déjà donné de ses nouvelles, dans une interview accordée au Parisien : "Il va mieux, il a le moral ! Il a eu un triple pontage. Il avait des douleurs les premiers jours, mais il est resté très courageux".

Sa collègue avait également précisé qu’il avait "quitté le service des soins intensifs pour une chambre normale" et parlé de sa rééducation à venir. "En trois semaines sans bouger de son lit, il a maigri et perdu des muscles. Mais il a envie de vite récupérer sa forme". Elle se montrait néanmoins très optimiste quant à son rétablissement prochain : "avec tout le sport qu’il fait, il faut bien que ça serve à quelque chose !"

Qu’est-ce qu’une endocardite ?

L’endocardite est une inflammation du revêtement interne du cœur. Le plus souvent, elle est d’origine infectieuse, et due à la prolifération de bactéries ou de champignons sur cette paroi. Elle peut également "provoquer la formation d’ulcères ou de perforations, ou l’apparition d’une petite excroissance", précise le Vidal de la santé. "Lorsqu’elles sont localisées sur les valves, ces lésions nuisent à leur étanchéité et le fonctionnement du cœur s’en trouve gêné, parfois sévèrement".

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.