95% de la population française adulte est exposée à un risque de détérioration de la santé par manque d’activité physique ou un temps trop long passé assis”, estime l’Anses (Agence Nationale Sécurité Sanitaire Alimentaire Nationale). En effet, seuls 5% des Français pratiqueraient suffisamment d’exercice pour qu’il ait un effet protecteur.

Une nouvelle recherche, menée en Chine, confirme que le manque d’activité physique augmente les maladies cardiovasculaires. Ces dernières sont, selon l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé), la première cause de mortalité au monde.

Ces nouveaux travaux, dirigés par l’Académie chinoise des sciences médicales et le Peking Union Medical college, ont été publiés dans la revue américaine JAMA Cardiology. Les chercheurs ont découvert que les personnes passant plus de huit heures par jour assises, comme les employés de bureau, ont beaucoup plus de risques de souffrir de maladies cardiovasculaires.

AVC et crise cardiaque : 20% plus de risques en étant trop assis

Pour obtenir ces résultats, les scientifiques ont analysé les données de 105 677 personnes, provenant de 21 pays avec une moyenne d’âge située autour de 50 ans. Les participants ont été interrogés sur leur temps en position assise chaque jour. Ils ont ensuite été séparés en plusieurs groupes, en fonction des temps qu’ils ont révélés. Leurs dossiers de santé ont également été suivis par les chercheurs pendant les onze années suivantes.

À la fin de l’étude, plus de 6 200 décès ont été rapportés. Mais également 2 300 crises cardiaques, 3 000 AVC et 700 cas d'insuffisance cardiaque, sans pour autant tous être mortels.

D’après les résultats, les personnes qui étaient assises huit heures par jour avaient 20% de risques en plus de souffrir d’une crise cardiaque ou d’un AVC. Ces individus étaient également 49% plus susceptibles d’avoir une insuffisance cardiaque.

Maladies cardiaques : l’activité physique réduit les risques

Les travaux ont aussi révélé que pratiquer une activité physique peut aider à combattre les dangers d’un temps assis trop conséquent. En effet, chez les personnes faisant le plus d’exercice (douze heures et demie par semaine) le risque de décès était de 17%. D’un autre côté, chez les personnes qui bougeaient peu (moins de deux heures et demie par semaine), ce chiffre montait à 50%.

Les scientifiques ont aussi découvert que 8,8 % des décès et 5,8 % des cas de maladies cardiaques enregistrés au cours de l'étude étaient dus à l'effet combiné d'une position assise excessive et de l'inactivité physique.

Ces résultats doivent, selon les auteurs, inciter les individus à rester actifs. Ils expliquent que la réduction du temps assis cumulée à l’augmentation de l’activité physique pourrait apporter des avantages similaires à la réduction du tabagisme.

“Réduire le temps de sédentarité tout en augmentant l'activité physique pourrait être une stratégie importante pour alléger le fardeau mondial des morts prématurées et des maladies cardiovasculaires”, concluent les chercheurs.

> Un expert santé à votre écoute !

Sources

https://jamanetwork.com/journals/jamacardiology/article-abstract/2793521

https://www.anses.fr/fr/content/manque-d%E2%80%99activit%C3%A9-physique-et-exc%C3%A8s-de-s%C3%A9dentarit%C3%A9-une-priorit%C3%A9-de-sant%C3%A9-publique

https://www.who.int/fr/news-room/fact-sheets/detail/cardiovascular-diseases-(cvds)

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.