L'eau est essentielle pour la santé, mais en boire suffisamment pourrait bien protéger votre cœur. C'est ce que révèle une nouvelle étude présentée ce mardi 24 août au dernier congrès de la société européenne de cardiologie qui se tient à Sophia-Antipolis.

Elle assure que boire de l'eau en quantité suffisante permet de réduire le risque d'insuffisance cardiaque. "Notre étude suggère que le maintien d'une bonne hydratation peut prévenir ou au moins ralentir les changements dans le cœur qui conduisent à une insuffisance cardiaque", a déclaré l'auteure de l'étude, le Dr Natalia Dmitrieva du National Heart, Lung, and Blood Institute.

Au moins 8 verres d'eau

Elle précise que "les résultats indiquent que nous devons faire attention à la quantité de liquide que nous consommons chaque jour et prendre des mesures si nous constatons que nous buvons trop peu". Mais que signifie trop peu ? Les recommandations sur l'apport hydrique quotidien varient de 1,6 à 2,1 litres pour les femmes (environ huit verres d'eau) et de 2 à 3 litres pour les hommes. Pourtant, selon plusieurs études, de nombreuses personnes n'atteignent même pas l'extrémité inférieure de ces deux fourchettes.

En pratique, pour cette étude, les chercheurs se sont intéressés au sodium sérique, c'est-à-dire le taux de sodium dans le sang. Il s'agit d'une mesure de l'état d'hydratation du corps. En effet, lorsque les gens boivent moins de liquides, la concentration de sodium sérique augmente. Le corps tente alors de conserver l'eau, en activant des processus biologiques qui peuvent conduire à une insuffisance cardiaque.

Les chercheurs ont souhaité savoir dans cette étude si la concentration sérique de sodium à l'âge mûr prédisait le développement d'une insuffisance cardiaque 25 ans plus tard. Les chercheurs ont également examiné le lien entre hydratation et hypertrophie ventriculaire gauche. Il s'agit de l'épaississement des parois du ventricule gauche du cœur, une pathologie qui est un précurseur d'une insuffisance cardiaque.

1,11 plus de risque d'avoir une insuffisance cardiaque

L'étude a donc examiné 15 792 adultes âgés de 44 à 66 ans au moment du recrutement, évalués sur cinq visites jusqu'à l'âge de 70 à 90 ans. Les participants ont été divisés en quatre groupes en fonction de leur concentration moyenne de sodium sérique lors des deux premières visites menées au cours des trois premières années d'étude.

Pour chaque groupe de sodium, les chercheurs ont ensuite analysé la proportion de personnes ayant développé une insuffisance cardiaque et une hypertrophie ventriculaire gauche lors de la cinquième visite, réalisée 25 ans après le début de l'étude.

Résultat : une concentration sérique de sodium plus élevée à la quarantaine était associée à la fois à une insuffisance cardiaque et à une hypertrophie ventriculaire gauche 25 ans plus tard. Dans le détail, chaque augmentation de 1 mmol/litre de la concentration sérique de sodium à mi-vie est associée à un risque 1,11 plus élevé de développer une insuffisance cardiaque et 1,20 fois plus élevé de développer une hypertrophie ventriculaire gauche 25 ans plus tard. Ces deux risques ont commencé à augmenter lorsque le taux de sodium sérique dépassait 142 mmol/l à partir de la quarantaine.

Évaluer son niveau d'hydratation

"Les résultats suggèrent qu'une bonne hydratation tout au long de la vie peut réduire le risque d'hypertrophie ventriculaire gauche et d'insuffisance cardiaque. Notre découverte selon laquelle un sodium sérique supérieur à 142 mmol/l augmente le risque d'effets indésirables cardiaques peut aider à identifier les personnes qui pourraient bénéficier d'une évaluation de leur niveau d'hydratation", précise le Dr Natalia Dmitrieva.

L’importance de l’eau pour la santé

Selon le site eaumineralenaturelle.fr, boire de l'eau apporte les nutriments essentiels au bon fonctionnement du corps humain, régule notre température, favorise l’élimination des déchets et des toxines… L’eau est indispensable à notre santé. Pas étonnant quand on sait qu’environ 60% de notre organisme est composé d’eau.

Afin d’être suffisamment hydraté, un adulte sédentaire vivant en climat tempéré devrait boire en moyenne 1,5 litre d’eau par jour. Cet apport en eau doit cependant être adapté en fonction du climat, de l’âge et de l’activité physique de chacun.

Sources

Drinking sufficient water could prevent heart failure, ESC (European Society of Cardiology), 24 août 2021.
https://www.escardio.org/The-ESC/Press-Office/Press-releases/Drinking-sufficient-water-could-prevent-heart-failure

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.