“On parle d’insuffisance cardiaque lorsque le cœur perd sa force musculaire et sa capacité de contraction normale ; il ne pompe plus suffisamment de sang pour permettre aux organes de recevoir assez d'oxygène et d'éléments nutritifs, essentiels à leur bon fonctionnement”, détaille le site de l’Assurance maladie.

En France, l’insuffisance cardiaque toucherait 2,3 % de la population adulte et jusqu’à 10 % des personnes de plus 70 ans, soit plus d'un million d’individus. On recense chaque année plus de 70 000 décès associés à cette pathologie. Reconnaître les signes de faiblesse de votre cœur peut donc vous sauver la vie.

Un essoufflement en position allongée sur le dos

Les personnes souffrant d'insuffisance cardiaque signalent fréquemment un symptôme connu sous le nom d'orthopnée. Cela se caractérise par une gêne respiratoire en position couchée, qui survient surtout la nuit et qui oblige le patient à retrouver une position assise ou debout. "La raison pour laquelle vous pouvez avoir une orthopnée est que lorsque vous êtes allongé à plat, le sang qui s'accumule habituellement dans les veines de vos jambes réintègre votre circulation sanguine", explique l'Université du Michigan Health.

"Si vous souffrez d'insuffisance cardiaque, votre cœur peut ne pas être en mesure de faire face à l'augmentation de la quantité de sang qui arrive pour l’irriguer, de sorte que du liquide s'accumule à l'intérieur des poumons et provoque un essoufflement".

Le symptôme d'essoufflement peut également apparaître plusieurs heures après le coucher. "Certaines personnes souffrant d'insuffisance cardiaque se réveillent au milieu de la nuit avec un essoufflement sévère", expliquent les experts de l'Université du Michigan. "Cela peut se produire au réveil avec une toux et/ou une respiration sifflante, un rythme cardiaque rapide et une sensation d'étouffement", ajoutent-ils. Dans ce cas, on parle de “dyspnée nocturne paroxystique”. Celle-ci résulte du rétrécissement de la valve cardiaque située entre le ventricule gauche et l'oreillette gauche.

Dans les deux cas, un contrôle rapide avec un spécialiste est nécessaire pour dépister ou non une insuffisance cardiaque. Mais d’autres signes doivent également vous alerter.

Les autres signes de l’insuffisance cardiaque

Si l'essoufflement est un des premiers signes qui doit vous mettre sur la piste d’une maladie cardiaque, d’autres symptômes peuvent vous alerter, à savoir :

  • une fatigue physique : “elle est due au manque d'apport d'oxygène et de nutriments aux muscles. Cette fatigue, ressentie pour des efforts de la vie quotidienne, entraîne une diminution de l'activité physique et une perte de la musculature” ;
  • des oedèmes : ils peuvent apparaître au niveau des pieds, des jambes et des mains et peuvent également se traduire par une prise de poids rapide et inexpliquée (2 à 3 kg en quelques jours) ;
  • des palpitations ;
  • une perte d’appétit ;
  • une prise de poids (Le liquide généré par l'insuffisance cardiaque peut également remonter dans les tissus. Cela peut faire gonfler vos pieds, chevilles, jambes ou ventre)
  • une douleur au niveau du foie, c’est-à-dire sous les côtes à droite : elle s'explique par une augmentation de son volume à cause de la stagnation du sang et du manque d'oxygène de ses cellules.
  • la nausée

En cas de symptômes, n’hésitez pas à consulter un médecin qui pourra vous faire un bilan de santé complet pour confirmer ou non une insuffisance cardiaque, évaluer sa gravité et tenter de déterminer son origine.

Les causes de l'insuffisance cardiaque

Toujours selon le site de la Sécurité Sociale, Ameli.fr, "la cause la plus fréquente de l'insuffisance cardiaque est l'infarctus du myocarde." C'est également le cas pour :

  • L'angine de poitrine grave ;
  • L'hypertension artérielle ;
  • Les troubles du rythme et de la conduction cardiaque ;
  • Des anomalies des valves cardiaques ;
  • Des maladies du muscle cardiaque ;
  • Des maladies des poumons ;
  • L'hyperthyroïdie,
  • Le lupus.

Insuffisance cardiaque : comment faire le diagnostic ?

"La consultation chez le médecin est une source précieuse et indispensable pour le diagnostic, depuis la description des signes ressentis par le patient jusqu'à la palpation du foie et l'observation des jambes et des veines du cou, l'écoute du cœur et la prise de la tension artérielle", rapporte la Fédération Française de Cardiologie.

Le médecin pourra ensuite décider de réaliser des examens complémentaires pour poser le diagnostic d'une insuffisance cardiaque :

  • L'échocardiographie est l'examen clé de l'insuffisance cardiaque. "Non invasif, indolore, sans effet secondaire, elle permet d'évaluer la fonction cardiaque et donc d'apprécier au mieux le remplissage, l'éjection, le travail des valves, l'état des cavités...", poursuit la Fédération.
  • La coronographie (radiographie des artères du cœur) est aussi un examen possible dans le cadre de l'insuffisance cardiaque.
  • Le cathétérisme cardiaque (pour mesurer la pression dans les cavités).
  • Le test d'effort permettra de mesurer l'intensité de l'effort que le cœur est capable d'accomplir.

> Les biens rares des plus grands promoteurs sont sur Immo.planet !

Sources

https://www.ameli.fr/assure/sante/themes/insuffisance-cardiaque/definition-causes#:~:text=En%20France%2C%20l'insuffisance%20cardiaque,sont%20associ%C3%A9s%20%C3%A0%20cette%20pathologie. 

https://bestlifeonline.com/shortness-of-breath-heart-failure-news/ 

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.