Savez-vous à quoi ressemblent des selles anormales ?

Un sondage mené sur 2000 personnes au Royaume-Uni a montré qu'un tiers n'en savait rien. Parmi elles, un quart avait pourtant des selles non "médicalement en bonne santé" selon la charte graphique du Bristol, reconnue par les scientifiques.

Dans cette charte :

Dans le sondage de Coloplast, spécialiste des soins de stomies, la majorité des répondants présentaient des selles de type 3 et 4 donc normales. Par contre :

  • 14,5% présentaient des selles traduisant une constipation.
  • 4,4% avaient des selles de type 1, signe d'une constipation plus sévère.
  • 4,6% avaient des selles de type 6, qui peuvent parfois être liée à un cancer intestinal. L'autre signe qui doit amener à consulter est la présence de sang dans les selles. Elle peut parfois révéler un cancer de l'intestin.
  • 0,8% avaient des selles de type 7. Celles-ci peuvent caractériser un syndrome du côlon irritable.

Savez-vous à quoi ressemblent des selles anormales ?

Une personne sur cinq ne veut pas parler de constipation

Un rapport qui a fait suite à ce sondage a montré qu'une personne sur cinq étaient gênées de parler de constipation avec leur médecin. Plus généralement, tout ce qui tourne autour des intestins fait partie des sujets les plus embarrassants, après les infections sexuellement transmissibles.

"Nous espérons que cette étude amène les gens à penser à la santé de leur intestin et leur donne une meilleure compréhension de leurs selles, a déclaré Debra Gordon de Coloplast. En cas d'inquiétude, il ne faut pas avoir peur d'en parler. Pour certains, un changement simple de style de vie est nécessaire. Pour d'autres, deux secondes d'auto-évaluation peut changer leur vie."

> Téléchargez gratuitement votre guide mutuelle senior 2022 et économisez sur votre facture santé ! En savoir plus >

Sources

Source : Dailymail

Vidéo : Les risques de cancer du colon

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.