Le VLA15, élaboré par Valneva et Pfizer s’apprête à être testé lors de la phase 3 d‘essais cliniques, sur 6.000 volontaires âgés de 5 ans et plus en Europe et aux États-Unis. Le but est de s'assurer de son efficacité et de son innocuité.

Pour cela, trois doses seront administrées aux volontaires, dosé à 180 µg, ou un placebo à 0, 2 et 9 mois. Pour vérifier l’efficacité du vaccin, les médecins suivront attentivement, l’apparition de la maladie de Lyme chez les personnes vaccinées et non-vaccinées. Cette maladie de Lyme se contracte après une piqûre par une tique, porteuse de la bactérie Borrelia burgdorferi. Les tiques sont répandues partout en France, surtout en dessous de 1.500 m d'altitude.

VLA 15, des résultats pour fin 2024

Il y a une vingtaine d’année, un vaccin avait été commercialisé, mais il n’a pas eu le succès escompté. Aujourd’hui, le public est plus sensibilisé sur les complications de la maladie de Lyme qu’il y a 20 ans (problèmes aux articulations, problèmes cardiaques, voire problèmes neurologiques). Le Dr Carignan, microbiologiste et infectiologue au CIUSSS de L’Estrie (Canada), juge que le nouveau vaccin est prometteur : "Les premiers essais précliniques ont montré que les gens qui étaient vaccinés développaient des anticorps. Le vaccin semble aussi sécuritaire".

La maladie de Lyme est très répandue dans le monde, elle touche 400.000 personnes aux États-Unis et 100.000 personnes par an en France. Les cas ont explosé dans les régions rurales américaines (+375%) et urbaines (+65%), ces 15 dernières années.

Ce vaccin multivalent à sous-unités protéiques qui a été utilisé pour VLA15, n'a aucun agent infectieux qui le compose, mais certaines de ses protéines ont été synthétisées en laboratoire. VLA15 doit permettre de créer une immunité, en ciblant une protéine spécifique de la bactérie à l’origine de la maladie.

Ce vaccin VLA15 protège contre six sérotypes de Borrelia burgdorferi, la tique responsable de maladie en Europe et en Amérique du Nord. Après la vaccination, le système immunitaire sera en mesure de produire des anticorps dirigés contre la lipoprotéine bactérienne OspA. Lipoprotéine présente en grande quantité sur la surface de la bactérie quand celle-ci est dans l'intestin de la tique.

Actuellement le seul programme vaccinal en cours d’essais cliniques contre la maladie de Lyme, Valneva et Pfizer espèrent obtenir les résultats finaux de cet essai clinique en décembre 2024.

Sources

https://valneva.com/research-development/lyme-disease/?lang=fr

https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1904790/vaccin-maladie-lyme-essais-cliniques

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.