Sommaire

Miser sur la chaleur

"La chaleur est toujours intéressante car elle a une action vasodilatatrice, elle améliore la circulation locale et aide à décontracter les tensions musculaires qui sont souvent à l'origine du mal de dos", explique Xavier Dufour, kinésithérapeute. Intéressant si l'on a mal parce qu'on est trop tendu ou qu'on a fait un faux mouvement (lumbago) : la chaleur vient casser le cercle vicieux douleur/contracture !

Tous les moyens sont bons pour l'appliquer : serviette humide, baume chauffant à base de capsicum (piment), coussin de noyaux de cerises... Mais le plus pratique reste les patchs chauffants autocollants, à porter sous les vêtements et qui délivrent une chaleur constante pendant environ 8h (Thermacare, Urgo, SyntholKiné...).

S'aider avec des plantes décontractantes

Le stress est très souvent à l'origine des problèmes de dos. Pour détendre un peu tout ça, on mise sur deux plantes aux vertus anxiolytiques et myorelaxantes : la valériane et l'eschscholtzia. "C'est une très bonne alternative végétale pour remplacer le tétrazépam (Myolastan), un décontractant musculaire qui a été récemment retiré du marché en raison d'effets secondaires importants", explique le Dr Lorrain, médecin ostéopathe et phytothérapeute.

En cas de douleurs, on peut les prendre trois fois par jour, sous forme de gélules d'extrait sec (Elusanes) ou associées dans les comprimés Phytostandard de Pilèje.

Tester les huiles essentielles

En cas de douleurs musculaires, le massage fait du bien car "le simple fait de toucher la zone concernée permet de court-circuiter le message de la douleur au niveau nerveux, même si l'effet ne dure pas plus de quelques heures", explique Xavier Dufour. Son action peut être renforcée par l'utilisation d'huiles essentielles qui ont localement des propriétés décontractantes et anti-inflammatoires : gaulthérie, romarin, genévrier...

Le plus simple est d'utiliser matin et soir des gels ou huiles de massage qui associent ces huiles essentielles à des plantes anti-inflammatoires (arnica, harpagophytum) : Cartimotil Gel, Pilèje ; Gel de massage décontractant, Platz ; Huile de massage bio Effort musculaire, Puressentiel ; Harpagreen Gel, LPEV...

Essayer l'acupuncture

Les aiguilles ont fait leurs preuves contre le mal de dos ! Une revue d'études publiée en 2012 montre que l'acupuncture est plus efficace qu'un placebo et pourrait être plus efficace qu'un traitement classique (notamment la prise d'antalgiques) lorsqu'on souffre de douleurs chroniques type lombalgie. Même l'hôpital s'y met : fin 2010 un essai a été mené auprès du personnel hospitalier de trois établissements de l'AP-HP, souffrant notamment de lombalgies. Plus de la moitié d'entre eux ont noté une amélioration de la douleur au bout de 6 séances.

Son efficacité est sûrement due à la libération d'endorphines aux vertus anti-douleurs et décontractantes. Mais il faut compter un minimum 3 à 5 séances, voire plus si le problème est ancien.

Se mettre au yoga ou au pilates

Depuis 2005, les études se multiplient pour vanter leurs bienfaits. L'une d'entre elles montre qu'un programme de 12 semaines de yoga permet de récupérer plus d'activité que des manipulations, mais aussi de consommer moins de médicaments et même d'aller mieux à long terme, à condition de continuer à pratiquer.

Ces disciplines, qui se concentrent sur la respiration, diminuent certaines douleurs dues au stress et aux tensions musculaires, mais sont aussi un bouclier pour notre dos : "Toutes les gyms douces sont intéressantes de manière préventive et curative : comme elles permettent un renforcement musculaire profond au niveau du dos et des abdominaux, la colonne est mieux soutenue. Elles offrent aussi une meilleure mobilité et on est moins gêné pour effectuer au quotidien les gestes qui sollicitent le dos : étirements, flexions, rotations...", confirme le Dr Jean-Yves Maigne, rhumatologue.

Passer entre de bonnes mains

En cas de douleur ponctuelle, à cause d'un faux mouvement (torticolis) par exemple, l'ostéopathe relâche les tensions rapidement, grâce à des manipulations douces. Idem pour le chiropracteur, d'autant qu'il est le seul à pouvoir manipuler nos vertèbres cervicales sans un avis médical préalable. L'effet analgésique local de ces manipulations a d'ailleurs été montré dans une revue d'études en 2012. Une à deux séances peuvent suffire pour soulager un mal de dos ponctuel, mais il en faudra plutôt entre 5 et 7 en cas de douleurs chroniques (sciatique, lombalgie...). Et plus la douleur est récente, mieux ça fonctionne, donc on n'attend pas d'être complètement bloqué pour consulter. Le kinésithérapeute, lui, peut aider à améliorer sa posture au quotidien et à pratiquer des étirements (méthode Mckenzie) afin d'éviter les rechutes.

A retenir : contrairement au kiné, les visites chez l'ostéo ou le chiro sont remboursées uniquement par certaines mutuelles.

Liste des chiropracteurs diplômés sur le site : www.chiropratique.org/annuaire.php; annuaire des ostéopathes sur les sites des différentes fédérations professionnelles : www.osteofrance.com, http://afosteo.org/.

> Stupéfiant : des chercheurs américains ont découvert qu’une substance provenant du fond des océans est le carburant n°1 pour alimenter votre cerveau jusqu'à 90 ans et même au-delà.

Sources

- Etudes sur l'acupuncture

- Etude sur le yoga

- Etude sur les manipulations manuelles

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.