Furoncle au visage : causes et traitements

Certifié par nos experts médicaux MedisitePercer un furoncle au visage pour s’en débarrasser au plus vite est tentant. Mais ce geste est à bannir pour ne pas risquer les complications. Tour d’horizon des alternatives pour le soigner sans danger avec le Dr Marc Perrussel, dermatologue.
Furoncle au visage : causes et traitements©iStockIstock
Sommaire

Qu’est-ce qu’un furoncle au visage ?

Le furoncle au visage se distingue du bouton d’acné : il est un bouton rouge, dur et rempli de pus qui apparaît le plus souvent sur la zone médiane du visage (zone T). Les adolescents et les jeunes hommes ont davantage de risque de présenter cette tuméfaction légèrement douloureuse en raison de leur peau grasse et des poils qui poussent au niveau de la barbe.

Attention, la manipulation d’un furoncle situé sur la zone médiane du visage (zone T) expose à une staphylococcie maligne de la face : une complication potentiellement mortelle.

Quelles sont les causes du furoncle au visage ?

Le furoncle au visage - comme tous les furoncles - prend naissance à la base d’un poil dans la zone appelée « follicule pileux ». Cette dernière est une cavité dans laquelle est fabriquée le poil par assemblage de cellules par kératinisation. Elle contient également une glande qui produit le sébum, dite « glande sébacée ».

Le furoncle est provoqué par une infection aiguë et profonde du follicule pileux : au premier stade, nous parlons de « folliculite ». "Cette dernière évolue vers le furoncle lorsque l’infection se complique d’une nécrose des cellules de tout le follicule. La suppuration (caractéristique du furoncle) va permettre d’éliminer ces cellules mortes", explique le Dr Marc Perrussel, dermatologue et vénérologue.

Le furoncle est principalement causé par le staphylocoque doré. Ce dernier n'est pas un germe habituellement présent sur la flore cutanée. Toutefois, on le retrouve souvent dans diverses zones du corps chez certains individus. Concernant le furoncle du visage, le réservoir de la bactérie se trouve souvent dans les fosses nasales.

Furoncle au visage : quelles sont les zones concernées ?

  • La zone médiane du visage ou zone T qui est plus grasse et plus sujette au développement des bactéries ;
  • Les zones qui présentent un duvet ou des poils : barbes, ailes du nez … ;
  • Les fosses nasales qui sont des réservoirs à bactéries (dont le staphylocoque doré). À cet égard, il est fortement déconseillé d’arracher les poils qui dépassent des fosses nasales (mieux vaut simplement couper uniquement les poils qui dépassent des narines) au risque de provoquer une infection au staphylocoque doré.

Photo : schémas du follicule pileux

Photo : schémas du follicule pileux© Creative Commons

Crédit : HairFollicle.png: User:Helix84 derivative work: Tsaitgaist (talk) — HairFollicle.png, Domaine public : https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Hair_follicle-fr.svg

Furoncle au visage : Quels sont les symptômes ?

Le furoncle isolé

Le furoncle apparaît généralement sur la zone médiane du visage ou zone T (même s’il peut se situer ailleurs sur le visage ou le cou). Les symptômes sont évolutifs :

  • Au premier stade apparaît une tuméfaction rouge, dure et chaude sous la peau.
  • Par la suite, ce gonflement se ramollit et se remplit de pus. Le furoncle ressemble alors à un bouton rouge avec un centre jaunâtre.
  • Au stade ultime, le furoncle se perce spontanément.
  • Il reste généralement un petit cratère rouge, une fois le furoncle percé qui laisse parfois place à une petite cicatrice.

L’amas de furoncles ou anthrax

"Il arrive que le patient ait plusieurs furoncles au même endroit : nous parlons d’anthrax", souligne le Docteur Perrussel. Les signes cliniques sont alors :

  • un amas de boutons rouges les uns sur les autres formant une plaque rouge recouverte de pustules : "la zone est particulièrement douloureuse", ajoute le spécialiste ;
  • la douleur peut s’accompagner de gonflement du visage, ganglions, frissons, fièvre, fatigue ;
  • la cicatrice est souvent étendue, profonde et définitive.

L’anthrax au visage ne doit pas être confondu avec une éruption d’herpes (caractérisée par de minuscules vésicules suppurantes), la varicelle, un zona du visage ou encore des boutons de chaleur (qui sont généralement plus étendus et/ou présents sur d’autres zones du corps). "Il est nécessaire de consulter afin d’obtenir un diagnostic", recommande le praticien.

Les furoncles récidivants

Enfin il arrive qu’un furoncle sur le visage revienne plusieurs fois au cours d’un même mois voire d’une même année. Nous parlons de furonculose. Dans ce cas :

  • le patient est souvent fatigué au cours de cette période ;
  • les furoncles laissent à chaque fois une cicatrice parfois définitive, c’est pourquoi il est prépondérant de déceler et de traiter la cause de la furonculose.

Furoncle au visage : diagnostic différentiel

Attention, le furoncle au visage ne doit pas être confondu avec :

  • un bouton d’acné : bouton rouge, point blanc ou noir, pustule, comédon ou kyste ;
  • un bouton de fièvre : généralement situé près des lèvres ou dans le nez, il se caractérise par un amas de minuscules vésicules suppurantes ;
  • une verrue sur le visage comme une verrue plane (qui sont des surélévations de la peau de couleur chair et indolores) ou encore un papillome verruqueux (excroissance irrégulière souvent située au niveau de la paupière ou du nez) ;
  • une piqûre d’insecte : elle peut démanger ou être gonflée, mais n'est généralement pas suppurante.

Furoncle au visage : quelles sont les complications ?

En dehors de la furonculose (ou furoncles récidivants) et de l’anthrax (amas de furoncles), les complications d’un furoncle au visage sont :

  • L’infection (abcès) : "le risque, si on manipule un furoncle, est de faire pénétrer le staphylocoque doré sous la peau et de déclencher une infection ou abcès", prévient le docteur Marc Perrussel. "À un stade plus avancé, nous parlerons de septicémie", prévient le dermatologue.
  • La staphylococcie maligne de la face : un furoncle qui apparaît au niveau de la zone médiane du visage - et en particulier sur les ailes du nez et les commissures des lèvres - nécessite une vigilance particulière : "Percer un furoncle localisé à cet endroit risque de déclencher une thrombophlébite du sinus caverneux qui provoque des séquelles neurologiques graves", souligne le médecin. Cette infection grave à staphylocoque doré peut rapidement s’étendre au cerveau, les germes étant véhiculés par les voies veineuses. La survenue est brutale après avoir manipulé ou tenté d’extraire manuellement le furoncle. Consultez rapidement un médecin ou rendez-vous directement au service des urgences si après avoir manipulé ou tenté d’extraire un bouton sur le visage vous présentez une fièvre élevée et/ou un gonflement du visage. Ces signes peuvent présager un état septicémique, une thrombophlébite des veines faciales ou encore une atteinte méningée. D’évolution mortelle, la gravité de la staphylococcie maligne de la face a été réduite grâce à la prise précoce d’antibiotiques et à fortes doses.

Furoncle sur le visage : faut-il le percer ?

Il est fortement déconseillé de manipuler ou de tenter de percer un furoncle quelle que soit sa localisation : "vous risqueriez de propager l’infection ou de contaminer votre entourage", explique le dermatologue.

En outre, la manipulation d’un furoncle sur la zone médiane du visage est susceptible d’entraîner une staphylococcie maligne de la face. Cette complication résulte d’une propagation de la bactérie vers le cerveau par les voies veineuses : "elle entraîne parfois des séquelles neurologiques irréversibles", ajoute le spécialiste.

Furoncle au visage : comment le traiter ?

Le traitement par antiseptiques

Quand on a un seul furoncle au visage, pas de panique, il peut se résorber de lui-même avec l'application d'un antiseptique destiné à le sécher. Voici comment procéder :

  • se laver les mains ;
  • imbiber une compresse de produit antiseptique ;
  • laisser la compresse au contact de la lésion quelques minutes ;
  • éventuellement, recouvrir d’un pansement ;
  • se relaver les mains après le soin, car le furoncle est très contagieux.

L’opération peut être renouvelée plusieurs fois par jour pour aider le furoncle à mûrir. "Il peut contaminer d’autres parties du corps et d’autres personnes", rappelle le Dr Perussel.

Généralement, le furoncle met une huitaine de jours à disparaître, le temps de la nécrose avec élimination du bourbillon. Malheureusement, la guérison laisse une cicatrice en creux définitive sans que l’on ne puisse rien y faire. Le respect des règles d’hygiène et l’évitement des rayons du soleil permettent tout de même d’éviter de marquer davantage la peau.

Les antibiotiques cutanés

Toutefois, si le furoncle persiste, un traitement antibiotique local peut être prescrit comme l’acide fusidique (Fucidine®) ou la mupirocine (Mupiderm® 2%).

L’antibiotique est à appliquer deux à trois fois par jour pendant 8 à 10 jours. Il est recommandé de protéger le furoncle d’un pansement après application.

Les antibiotiques oraux

L’antibiothérapie par voie orale peut être envisagée si :

  • le furoncle est particulièrement volumineux ;
  • il y a plusieurs furoncles au même endroit (anthrax) ;
  • le furoncle s’aggrave ;
  • le furoncle récidive (furonculose).

- En cas de furoncle compliqué, le traitement comprend : Clindamycine (1,8 g/jour en 3 prises et jusqu’à 2,4 g/jour si poids > 100 kg) et Pristinamycine (1 g x 3 /jour) durant 5 jours.

- En cas de furonculose : Clindamycine (1,8 g/jour en 3 prises et jusqu’à 2,4 g/jour si poids > 100 kg) et Pristinamycine (1 g x 3 /jour) pendant 7 jours.

L’opération chirurgicale

Si le furoncle persiste depuis plusieurs semaines, une intervention chirurgicale mineure peut être pratiquée sous anesthésie locale. Elle consiste en une incision de surface du furoncle afin de le vider du pus et de faciliter le drainage. Cette intervention peut laisser une cicatrice.

Les traitements naturels

  • Les huiles essentielles : si le furoncle n’est pas proche de l’œil, vous pouvez utiliser l’huile essentielle de tea tree ou melaleuca (1). Cette HE a des propriétés antiseptiques et antibactériennes. Appliquez l’huile directement sur le furoncle avec un coton-tige.
  • Les compresses : vous pouvez aussi utiliser des compresses de citron, de citrouille, d’oignon ou encore d’igname. Dans une gaze stérilisée introduisez au choix :
    • une tranche épaisse de citron à poser sur le furoncle pendant 10 minutes ;
    • une tranche épaisse d’oignon cru à laisser poser pendant 2 heures ;
    • 50 g de citrouille à laisser poser 20 minutes ;
    • 50 g d’igname râpé : laissez agir pendant une heure ;

Ces remèdes peuvent être effectués jusqu’à deux fois par jour.

  • Les aliments riches en vitamine C : favorisez les aliments riches en vitamine C qui boostent l’immunité (agrumes, kiwis, persil…).

Furoncle au visage : comment l’éviter ?

Pour limiter le risque de furoncle, il est conseillé de :

  • se laver régulièrement les mains avec du savon ;
  • éviter de se toucher le visage, notamment lorsqu’on a déjà un furoncle ;
  • bien nettoyer son rasoir après chaque utilisation ;
  • ne pas partager sa serviette de toilette
  • laver le linge qui a été en contact avec la lésion à haute température, et en particulier les draps.

Aidez Unicef à venir en aide aux enfants démunis ! Découvrez le leg

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source(s):

Entretien avec le Docteur Marc Perrussel, dermatologue et vénérologue.

Furoncle et anthrax, A Damians Dhar, mds manuals, 2019

Thèse pour le doctorat de médecine : Étude de la prise en charge en ambulatoire es infections cutanées communautaires à staphylocoque doré », Benjamin Davido, 2010.

(1) L’effet de l’huile essentielle de tea tree sur la cicatrisation des plaies à l’aide d’un modèle de pansement, Karen B Chin and al., 2012 

"Reconnaitre un furoncle", Ameli

Les recommandations de bonnes pratiques de la Haute Autorité de Santé (HAS) dans la prise en charge des infections cutanées bactériennes courantes, 2019 

Monsel G, Pourcher V, Caumes E. Infection cutanée bactérienne. EMC - AKOS (Traité de Médecine) 2017;13(1):1-7 [Article 4-0980]

Voir plus