Sinusite maxillaire d’origine dentaire : symptômes et traitements

Certifié par nos experts médicaux MedisiteSuite à des soins dentaires réalisés sur une prémolaire ou molaire supérieure, certaines personnes peuvent développer une sinusite maxillaire d’origine dentaire. Comment se manifeste-t-elle ? Quels sont les symptômes et traitements de cette pathologie ? Les explications de notre expert.
Sinusite maxillaire d’origine dentaire : symptômes et traitementsIstock

Définition : qu'est-ce qu'une sinusite maxillaire ?

Une sinusite est provoquée par une inflammation des sinus. Les sinus sont des cavités osseuses de la face reliés aux fosses nasales par un petit canal, appelé le méat nasal moyen

On parle de sinusite maxillaire d’origine dentaire lorsque les sinus maxillaires, qui communiquent avec les dents sont en cause. Cette affection survient généralement après des soins dentaires, ou beaucoup plus rarement suite à la formation d’un abcès apical à la racine dentaire. La proximité des dents maxillaires avec le plancher des sinus peut favoriser chez certains patients la propagation intrasinusienne d’infection d’origine dentaire.  

Illustration : les 4 sinus du visage : 1. Sinus frontaux, 2. Sinus éthmoïdaux, 3. Sinus Sphénoïdaux, 4. Sinus maxillaires

Le sinus maxillaire fait partie des 4 sinus du visage : il s'agit de cavités remplies d'air communiquant avec les fosses nasales. Le sinus maxillaire est une cavité creusée à l'intérieur de l'os maxillaire, en dessous de l'orbite et situé en regard de la partie supérieure de la joue. Il est, tout comme les autres cavités sinusales, tapissé de muqueuse. 

Illustration : les 4 sinus du visage : 1. Sinus frontaux, 2. Sinus éthmoïdaux, 3. Sinus Sphénoïdaux, 4. Sinus maxillaires© Creative Commons

Crédit :Michał Komorniczak (Poland) © CC - Licence : https://creativecommons.org/licenses/by/2.5/

Chiffres

« La sinusite maxillaire est moins fréquente que la sinusite d'origine nasale », indique le docteur Ali Abbas, médecin ORL à Paris. Elle représente 10 % des cas de sinusites d’origine maxillaire et 40 % des cas de sinusites maxillaires chroniques. Toutefois, comme l’explique le médecin, la fréquence de cette affection tend à baisser grâce aux nouveaux outils utilisés par les dentistes. « Aujourd’hui, ils utilisent un système d’ultrasons quand ils traitent une dent et sa racine ce qui permet d’évaluer la proximité du plancher maxillaire », précise-t-il.

Quelles sont les symptômes de la sinusite maxillaire ?

Qu’elle soit d’origine dentaire ou nasale, la sinusite se traduit par une douleur spontanée au niveau des sinus maxillaires (zone des joues), notamment lorsqu’on appuie dessus. La douleur est unilatérale et s’accroit lorsque l’on se penche en avant. Autres symptômes pouvant être observés :

  • Des sécrétions jaunes ne coulent que d’une narine.
  • Une cacosmie (mauvaise odeur dans le nez).
  • Une fièvre dans certains cas.

Quelles sont les causes de la sinusite maxillaire ?

Cette affection résulte d’une CBS, c’est-à-dire d’une communication bucco-sinusienne à la suite d’une destruction osseuse autour de la racine des dents ou après une ablation dentaire.

Même si le dentiste referme la muqueuse, il reste parfois un petit passage dans lequel les aliments consommés peuvent se loger. Résultat : cela entraîne une infection. « Cette pathologie est souvent due à des soins dentaires puisque les dents maxillaires sont étroitement liées au plancher des sinus », précise ce notre expert.

Certaines personnes présentent également des variations anatomiques : leurs racines dentaires sont alors dans le sinus. Comme le souligne notre spécialiste, la carie est rarement en cause puisqu’elle se situe habituellement au niveau de l’émail.

Facteurs de risques

Les principaux éléments pouvant favoriser le développement d’une sinusite maxillaire d’origine dentaire sont :

  • Des soins dentaires sur les prémolaires et molaires supérieures.
  • Un défaut anatomique.

Personnes à risque

  • Les individus ayant des problèmes dentaires.
  • Les personnes présentant un défaut anatomique au niveau du plancher des sinus.

Combien de temps dure une sinusite maxillaire ?

Si le traitement est effectué à temps, « un traitement de 7-8 jours suffira », estime le docteur Abbas, médecin ORL. En revanche, si le problème n’est pris en charge rapidement, il est possible de faire des sinusites à répétition ou chronique.

Contagion

Cette affection n’est pas contagieuse.

Qui, quand consulter ?

Il est important de consulter son dentiste dès l’apparition des douleurs afin d’éviter toutes complications ultérieures.

Quelles sont les complications d'une sinusite maxillaire ?

« Si la dent, et donc la cause de l’affection n’est pas soignée correctement et rapidement, cela pourra nécessiter des soins d’endodontie et/ou chirurgicaux ORL », prévient notre spécialiste. La dent peut en effet se nécroser, et être contaminée par des champignons. Autre complication possible : l’apparition d’une parodontite.

Diagnostic d'une sinusite maxillaire aigüe ou chronique

Après une anamnèse (point sur l'historique de la maladie avec le patient), l’observation clinique permet de poser le diagnostic : du pus jaune ne sort que d’une narine. Les symptômes ne concernent qu’un seul côté. « Cet élément permet au médecin généraliste de différencier une sinusite maxillaire d’une rhinopharyngite par exemple », explique le docteur Abbas, médecin ORL. Par le biais d’une rhinoscopie et d’un scanner, le médecin ORL pourra examiner les fosses nasales. De son côté, le dentiste réalisera une radio et un scanner dentaire.

Quels traitements pour soigner une sinusite maxillaire ?

Comment soulager une sinusite maxillaire aiguë ?

Si lors des examens, aucun matériel dentaire n’est détecté dans les sinus, le traitement sera médicamenteux, avec la prise d’antibiotiques, et des lavages de nez à effectuer durant une semaine. Attention : il faut conjointement soigner la cause : c’est-à-dire la dent, en fermant la muqueuse dentaire. Le suivi sera donc réalisé par le médecin ORL et le dentiste.

Comment soigner une sinusite maxillaire sévère ou chronique ?

Si le médecin ORL découvre du matériel dentaire dans le sinus, les choses se compliquent. « Il n’existe pas de traitement médicamenteux. Il est impossible de ré-aspirer par voie dentaire cette matière ayant pénétré dans le sinus après un soin dentaire. L’intervention s’effectue donc par voie chirurgicale sous anesthésie générale en ambulatoire à l’aide d’un endoscope nasal. « Une fois qu’elle est insérée dans la narine, on va ouvrir la paroi qui sépare le sinus maxillaire du nez pour nettoyer la zone et enlever la pâte dentaire. On laisse ensuite ouvert afin que le méat moyen soit plus large ». Cette opération s’appelle une méatotomie.

Prévention de la sinusite maxillaire

  • Avoir une bonne hygiène bucco-dentaire.
  • Se rendre chez le dentiste régulièrement pour éviter les infections.

Sinusite maxillaire : pourquoi il ne faut jamais laisser traîner ?

La réponse du docteur Ali Abbas :

"Dès que des douleurs et symptômes unilatérales, typiques de la sinusite, apparaissent, il ne faut pas tarder à se rendre à la fois chez un ORL et chez son dentiste. Et mieux vaut si prendre tôt ! En cas de complication, si la pâte dentaire n’est pas retirée, une greffe de champignons peut naître autour de celle-ci. Et le traitement est forcément chirurgical. Au fil des mois, voire quelques années, il n’y aura plus de pâte dentaire, mais un aspergillome. Il s’agit d’un champignon, qui forme un pâte noirâtre. Le patient se plaint alors de cacosmie. Il ne faut donc pas prendre les premiers signes à la légère."

Photo : Aspergillus fumigatus responsable de la plupart des sinusites aspergillaires

Photo : Aspergillus fumigatus responsable de la plupart des sinusites aspergillaires© Creative Commons

Crédit : Zvesoulis NIH © CC - Licence : https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Aspergillus.gif

Sites d’informations et associations

ORL France

Source(s):

Sinusites d’origine dentaire : diagnostic et prise en charge, La Revue médicale Suisse

La consultation et le traitement de la sinusite aiguë, Ameli

VOIR AUSSI : Sinusite