“Quand j’ai commencé à prendre la pilule à 18 ans, mon médecin de l’époque a réalisé un bilan sanguin et a remarqué un taux de cholestérol plus élevé que la moyenne. Il m’a alerté et conseillé de faire attention. Dès l’âge de 20 ans, mon taux de cholestérol était trop élevé. J’ai toujours fait attention à mon alimentation et je suis très sportive. Cela ne m’a pas empêché de faire un infarctus fin 2018… Grâce à mon hygiène de vie saine et rigoureuse, j’ai évité le triple pontage mais je n’ai pas pu éviter la pose de cinq stents.”

Hypercholestérolémie familiale : “l'hérédité l’emporte”

J’ai toujours fait attention à mon alimentation. Je ne mange pas de produits gras, je ne bois pas d’alcool et je n’ai jamais fumé. Je surveille avec attention les acides gras saturés dans mon alimentation en décortiquant les étiquettes des produits que je consomme. Je mange régulièrement de l’avocat, des amandes, des sardines… Je fais du sport au moins deux fois par semaine. En période estivale, je nage (en crawl) tous les jours 2 à 3 kilomètres et en hiver, je fais du ski et du vélo d’appartement. Je pensais me protéger un maximum en ayant une hygiène de vie exemplaire et je me suis pris un mur quand j’ai eu mes problèmes cardiaques. J’ai été déprimée pendant quelque temps mais j’ai réalisé que mon hygiène de vie m’avait sauvé. Le côté héréditaire de l’hypercholestérolémie familiale l’emporte sur tout. D’ailleurs, je suis surveillée comme le lait sur le feu…

Cholestérol : “Je serai toujours sur la corde raide”

“S’il m’est arrivé de trouver cela injuste d’avoir des problèmes malgré mes efforts et mon hygiène de vie ; je continue d’avancer. J’ai conscience que je serai toujours sur la corde raide mais ça ne doit pas m’empêcher de vivre ma vie malgré tout. Je suis très bien suivie par mon cardiologue et j’ai pu bénéficier d’une rééducation suite à mon infarctus. Les médecins ont également décelé une apnée du sommeil qui a accentué mes problèmes cardiaques. Je faisais environ 40 apnées par heure par nuit ! Je continue de manger correctement, de bien prendre mon traitement (statines) et de faire du sport. D’ailleurs, c’est un message que j’aimerais passer à toutes les personnes, malades ou non. Il faut faire du sport, de l'activité physique régulièrement, c’est très important. Grâce à ma pratique sportive, je me dis que j’ai eu de la chance dans mon malheur.”

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.