Le sable, l'eau salée ou des vêtements trop près du corps peuvent fragiliser la flore intime. Il est donc primordial d'adopter une bonne hygiène intime pour minimiser les risques d'infection.

La vaginose ou la mycose vaginale font souvent leur apparition durant les vacances d’été. La vaginose résulte d’un déséquilibre de la flore vaginale. Cette infection bactérienne se manifeste par des pertes odorantes, des irritations et des douleurs vaginales. La mycose quant à elle, est une infection causée par un champignon (Candida albicans dans 90%des cas). C’est la transpiration au niveau de l’entrejambe qui, en acidifiant le pH de la vulve, peut réveiller une mycose latente. La chaleur et les activités physiques des vacances d'été expliquent que des démangeaisons au niveau de la vulve se font ressentir, plus souvent à cette période de l'année. Les femmes peuvent alors avoir tendance à multiplier les toilettes intimes avec des produits spécifiques, par crainte d'odeurs malvenues.

Une hygiène intime parfaite en 4 étapes

Le syndicat des dermatologues et vénérologues rappelle qu'il s'agit de maladies plus courantes en été. Pour éviter ces désagréments qui se manifestent par des démangeaisons et des picotements, il faut prendre soin de l’équilibre de la flore vaginale.

  • Limitez-vous à deux douches quotidiennes au maximum, avec un savon ou un gel douche respectueux du pH physiologique, sans parfum, ni antiseptique. Les produits spécifiquement dédiés à l’hygiène intime utilisés trop souvent détruisent l’équilibre de la flore vaginale.
  • Rincez-vous à l’eau claire après chaque baignade. Le sable, le sel, l’eau chlorée… tous les composants des baignades estivales sont autant de facteurs à risque. Ils contribuent en effet à l’apparition d’infections.
  • Essuyez et séchez les parties intimes. Même s’il est tentant de se laisser sécher au soleil en sortant de l’eau… Mieux vaut après le rinçage à l’eau claire conseillé ci-dessus, bien essuyer et sécher la région génitale. Le reste du corps peut rester humide !
  • Pour les plus sensibles, attention au maillot mouillé ! Il est propice au développement de mycoses. À la mer, il conserve toujours un peu de sable. Celui-ci recèle parfois des champignons pouvant provoquer cette infection. Quant à l’eau chlorée des piscines, elle acidifie anormalement la flore vaginale. Enfilez un maillot sec dès votre sortie de l’eau.

Sources

https://www.ameli.fr/assure/sante/themes/vaginite/que-faire-quand-consulter

https://www.observatoire-sante.fr/hygiene-intime-on-demele-le-vrai-du-faux/

Richardson R, Update on diagnosis and treatment of recurrent vulvovaginal candidiasis, ESCMID 2022, Lisbonne, 23 avril 2022.      

Communiqué de presse Pharmazone, juillet 2022 Canicule, baignades, plages... : les bons gestes pour son hygiène intime en voyage 

23 décembre 2019, avis du 4 Juin 2018 révisé, de l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail relative à la sécurité des produits de protection intime

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.