Du dioxyde de titane potentiellement cancérigène présent dans vos dentifrices

Publié le 28 Mars 2019 par Morgane Garnier, Journaliste Santé
Le 27 mars 2019, l'association Agir pour l'Environnement a publié un rapport d'enquête sur la présence de dioxyde de titane, une substance potentiellement cancérigène, dans les dentifrices. Verdict : deux tiers de ces produits d'hygiène en contiennent.
Publicité
Du dioxyde de titane potentiellement cancérigène présent dans vos dentifrices Istock

Des résultats qui font grincer des dents. Dans un rapport d'enquête publié le 27 mars 2019, l'association Agir pour l'Environnement alerte sur la présence de dioxyde de titane à l'état nanoparticulaire dans deux tiers des dentifrices vendus en France. Or, sous cette forme, cette substance que l'on retrouve également dans les produits alimentaires est soupçonnée d'être cancérigène.

Dioxyde de titane : aucun dentifrice ne mentionne sa présence

Signal, Oral-B, Flurocaril... L'association a passé au crible 408 dentifrices dont 59 pour enfants vendus en grandes surfaces, pharmacies, parapharmacies et magasins bio. Et le verdict est sans appel : 271 d'entre eux contiennent du dioxyde de titane, dont 25 bios. Encore plus surprenant, "aucun de ces dentifrices ne précise sur son emballage si le dioxyde de titane présent est à l'état nanoparticulaire", ce que le règlement européen impose pourtant.

Publicité
Publicité

Plus de dioxyde titane dans les aliments, les dentifrices et les médicaments

Au vu de ces résultats, l'association, qui doit être reçue ce jeudi par le ministre de l'Economie Bruno Le Maire, demande "l’élargissement de l’arrêté de suspension du dioxyde de titane à tous les produits qui peuvent être totalement ou partiellement ingérés : dentifrices et médicaments". En effet, en janvier 2019, Bruno Le Maire s'était finalement prononcé en faveur de la suspension du dioxyde de titane dans les aliments, après avoir hésité faute d'évaluations concordantes de la part des acteurs de santé sur les effets sanitaires de cet additif.

Des effets néfastes probables

Or, en janvier 2017, une étude de l'INRA "a mis en évidence des atteintes au système immunitaire intestinal et le développement de lésions précancéreuses dans le côlon, chez des rats exposés par voie orale à des nanoparticules de dioxyde de titane pendant 3 mois", explique le communiqué de l'association. Si les scientifiques précisent cependant que ces résultats n'ont pour l'instant pas pu être confirmés chez l'Homme, d'autres travaux semblent indiquer que la substance présente bel et bien des risques pour notre foie et notre microbiote intestinalnotamment.

Selon Magali Ringoot, responsable de la campagne sur les nanomatériaux à Agir pour l’Environnement, "il serait incohérent de tolérer le dioxyde de titane dans les dentifrices alors qu’on l’interdit dans l’alimentation. Nous sommes fortement exposés à cette substance, parce que nous l’ingérons en partie, surtout les enfants, et parce qu’elle est en contact quotidien avec notre bouche, muqueuse fragile et perméable." L'association demande par ailleurs "une enquête de la DGCCRF pour vérifier si l’absence de la mention 'nano' sur l’étiquetage des dentifrices est justifiée et des sanctions dissuasives pour les fraudeurs".

Pour connaître la liste des dentifrices qui contiennent du dioxyde de titane, rendez-vous sur le site Dentifrice info conso.

La rédaction vous recommande sur Amazon :
Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !
X