Haute-Saône : l’eau du robinet de 2 communes contaminée par une bactérie

France 3 Bourgogne-Franche-Comté rapporte qu’une contamination bactérienne dans l’eau de deux communes, en Haut-de-Saône a été découverte par l’Agence régionale de santé, mercredi 3 octobre 2018.

Publicité


L’eau de la ville de Clairegoutte ainsi que des particules en suspension dans celle de Véreux, dans le département Haut-de-Saône a été déclarée impropre à la consommation. "De telles contaminations pourraient être responsables de pathologies plus ou moins bénignes comme les gastro-entérites", prévient l’agence régionale de santé (ARS) de Bourgogne-Franche-Comté, le 3 octobre 2018 sur France 3. Il est vivement recommandé par l’ARS d’utiliser de l’eau en bouteille pour tout ce qui est boissons, glace, glaçons, lavage des dents, préparations des aliments et lavage des légumes crus. Il faudrait aussi de préférence consommer rapidement cette eau après ouverture. L’eau du robinet peut être utilisée si elle concerne la toilette corporelle, le linge, la vaisselle... Des restrictions d’usages peuvent être déterminées par le vétérinaire si vous avez des animaux domestiques. Toutes recommandations sont valables également pour les eaux de puits, fontaines et sources.

Publicité
Publicité

"L’eau du robinet est en France l’aliment le plus contrôlé"

"Nous mettons en œuvre des programmes de contrôle portant sur des paramètres microbiologiques, physico-chimiques ou radiologiques afin de s’assurer que les eaux sont conformes aux exigences de qualité réglementaires et ne présentent pas de risque pour la santé des consommateurs", annonce l’agence régionale de santé. A noter que l’eau potable est revenue à Conflans-sur-Lanterne en Haute-Saône, mercredi 3 octobre 2018. Elle avait été déclarée impropre à la consommation le 20 septembre 2018.L'ARS tient à préciser que "l’eau du robinet est en France l’aliment le plus contrôlé. Elle fait l’objet d’un suivi sanitaire permanent, destiné à en garantir la sécurité sanitaire, depuis le captage dans le milieu naturel, jusqu’au robinet du consommateur". Seuls les maires, l'ARS ou les médecins peuvent indiquer des consignes particulières sur la consommation de l'eau. Si pas de contre-indications, l'eau du robinet peut se boire sans risque.

2,1 milliards de personnes n'ont toujours pas accès à l'eau potable

Selon un rapport de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) et de l’UNICEF du 12 juillet 2017, "quelque 2,1 milliards de personnes, soit 30% de la population mondiale, n’ont toujours pas accès à l'eau potable et 60% ne disposent pas d'assainissement géré en toute sécurité". C'est ce qu’ils révèlent sur les progrès accomplis en matière d'eau et d'assainissement. Il est pourtant simple d’avoir les bonnes pratiques en matière d’hygiène et d’empêcher la propagation des maladies. L’action de l'OMS agit dans le domaine de l'eau (gestion de la qualité de l’eau potable), de l'assainissement (surveillance de l'approvisionement en eau et assainissement) et de l'hygiène (surveillance et prévention du choléra) là où la charge morbide est élevée, où les interventions peuvent avoir des effets positifs importants et où les connaissances actuelles sont encore insuffisantes.

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X