L’excès de vitamine D pourrait entraîner une insuffisance rénale

Une étude publiée il ya quelques mois avait montré qu’un excès de vitamine D pouvait causer d’importantes lésions rénales. Ces dangers viennent d'être confirmés par une néphrologue russe.
Sommaire

© Istock

Même les bonnes choses peuvent être néfastes, si elles sont consommées en excès. Un Canadien de 54 ans l’a récemment appris à ses dépens. À son retour d’un voyage en Asie, au cours duquel il avait fait bronzette au soleil, ce dernier a enregistré un taux de créatinine trop élevé, signe fréquent d’un dysfonctionnement des reins.

En outre, pendant deux ans et demi, cet homme qui n’avait pourtant aucune carence, ni antécédent de perte osseuse, a pris entre 8 et 12 gouttes de vitamine D par jour.

Citée par la presse russe, Nadia Frolova, néphrologue dans un hôpital de Moscou, met en garde contre la prise de vitamine D, en excès. Selon l'experte, cette vitamine est néphrotoxique, et susceptible de provoquer des " lésions rénales ". Elle insiste sur la nécessité de vérifier le niveau de calcium et de phosphore dans le sang avant de prendre de la vitamine D pour l’hypercalcémie.

L'hypercalcémie se caractérise par un taux excessif de calcium dans le sang, qui peut mener à une dégradation de la fonction rénale, alerte la néprhologue.

Vitamine D : la dose journalière recommandée

Une visite chez un spécialiste et quelques tests supplémentaires ont permis de révéler qu’un naturopathe avait prescrit au patient canadien une forte dose de vitamine D. Pendant deux ans et demi, cet homme a pris entre 8 et 12 gouttes de vitamine D par jour (soit 8000 à 12 000 unités internationales au total). Cela a considérablement augmenté son taux de calcium dans le sang, lui causant d’importantes lésions rénales.

La dose journalière de supplémentation en vitamine D recommandée est pourtant comprise entre 400 et 1000 UI pour les personnes en bonne santé. Celle-ci peut atteindre 800 à 2000 UI pour les sujets de plus de 50 ans, ou qui présentent un risque élevé d’ostéoporose. Si vous êtes habitués à une posologie en microgrammes, notez que 1 µg équivaut à 40 UI.

Compléments alimentaires en vente libre : gare aux excès

“Bien que la toxicité de la vitamine D reste rare, en raison de son large éventail thérapeutique, le fait qu’on la trouve dans de nombreux produits proposés en vente libre peut présenter un risque important pour les patients mal informés”, écrivait le Dr Bourne Auguste dans le Canadian Medical Association Journal en avril dernier.

Pour le chercheur, spécialisé dans la dialyse à domicile au Toronto General Hospital et à l’Université de Toronto, cette étude de cas remet en question les lignes directrices qui régissent l’usage de cette vitamine. “Les patients, comme les cliniciens, gagneraient à être mieux informés des risques liés à la libre utilisation de la vitamine D”.

Compléments alimentaires en vente libre : gare aux excès

Rein d'un patient atteint d'insuffisance rénale chronique. Wikpedia Creative Commons

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source(s):

Too much of a good thing ? High doses of vitamin D can lead to kidney failure, Eurekalert, Canadian Medical Association Journal, 8 avril 2019

Un médecin met en garde contre le risque de prendre trop de vitamine D, Sputnik, agence d’informations dont le siège social se trouve en Russie (Moscou), 29 décembre 2019

Les compléments de vitamine D sont-ils sûrs ?, Fondation contre le cancer

La rédaction vous recommande sur Amazon :