La coloscopie est un examen médical consistant à examiner la muqueuse (paroi interne) du côlon (gros intestin). Prescrite lorsqu'un patient présente des symptômes digestifs tels que les douleurs abdominales, des diarrhées ou des constipations, il s’agit d’un examen de référence pour prévenir et diagnostiquer les maladies du côlon : polypes du côlon, maladie de Crohn et cancer colorectal.

Près de 95 % des cancers colorectaux sont diagnostiqués après 50 ans, chez les hommes comme chez les femmes. C’est pour cette raison qu’à partir de cet âge et jusqu’à 74 ans, un test de dépistage de ce cancer est proposé. Il s’agit du test Hemoccult II, aussi appelé test au gaïac. Celui-ci consiste à réaliser chez soi, tous les 2 ans, un test de recherche de sang caché dans les selles, et donc la présence éventuelle d'une tumeur colorectale.

Lors de la coloscopie, le médecin observe en détail différentes parties de l’intestin. Ces derniers doivent donc être parfaitement propres, sans aucune matière fécale. C’est pourquoi, il est important de bien préparer l’examen au préalable.

Intestin : que faut-il manger avant une coloscopie ?

La préparation est indispensable pour un examen de qualité. “Si elle n’est pas réalisée, il sera compliqué d’effectuer la coloscopie, car les intestins seront remplis de selles”, explique le Dr Eric Le Bourdiec, gastro-entérologue.

Celle-ci s’effectue en deux étapes :

  • Le patient doit suivre un régime sans résidu durant les deux à quatre jours (selon les médecins) qui précèdent l’examen. Autrement dit, il faut limiter les aliments qui augmentent le volume des selles.
  • Le lavage intestinal

Habituellement, le régime sans résidu consiste à supprimer tous les légumes (crus ou cuits), tous les fruits (crus ou cuits), toutes les céréales complètes et leurs dérivés ainsi que tous les fruits secs et oléagineux. “On évite tout ce qui est fibre végétale”, indique le médecin. “Les endives, les poireaux, les asperges, le raisin ou les tomates sont à proscrire. Tous les aliments avec des graines, on les oublie aussi. Pas de pain aux céréales, de graines de sésames ni de kiwi par exemple.”

Attention : le jour de l’examen, il ne faut rien boire ni manger 4 à 5h avant la coloscopie (s’il se réalise sous anesthésie générale). Par ailleurs, il est aussi conseillé de ne pas fumer.

Régime sans résidu : faut-il le continuer après l'examen ?

Dès le lendemain d’une coloscopie, vous pouvez reprendre vos activités sans difficultés. Néanmoins, “dans de très rares cas, des complications peuvent survenir : perforation de la paroi digestive, hémorragie digestive…”, écrit ameli. “Devant tout symptôme anormal (douleurs abdominales, émission par l’anus de sang rouge, selles anormalement noires, fièvre), consultez rapidement votre médecin.

Sources

Merci à Eric Le Bourdiec, gastro-entérologue

https://www.afa.asso.fr/wp-content/uploads/2020/03/L-ALIMENTATION-AVANT-UNE-COLOSCOPIE.pdf

https://www.ameli.fr/assure/sante/examen/exploration/deroulement-coloscopie#text_10118

https://www.e-cancer.fr/Comprendre-prevenir-depister/Se-faire-depister/Depistage-du-cancer-colorectal/Le-test-immunologique-en-images

https://www.ameli.fr/assure/sante/themes/cancer-colorectal/depistage-gratuit-50-74-ans

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.