Sommaire

La dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA) correspond à une dégradation d’une partie de la rétine (la macula), pouvant mener à la perte de la vision centrale. "C’est la première cause de handicap visuel chez les personnes de plus de 50 ans, décrit l’Inserm. Toutes formes confondues, cette maladie concerne environ 8 % de la population française, mais sa fréquence augmente largement avec l’âge : elle touche 1 % des personnes de 50 à 55 ans, environ 10 % des 65-75 ans et de 25 à 30 % des plus de 75 ans".

Plusieurs facteurs de risque ont déjà été démontrés. L’âge avancé constitue le premier d’entre eux. En outre, le caractère héréditaire de la DMLA est aussi avéré. Et de nombreuses études incriminent aussi le tabac et l’obésité.

DMLA : les régimes occidentaux multiplient par trois le risque !

Le dernier numéro de la revue scientifique British Journal of Ophtamology vient de partager une étude consacrée aux facteurs intervenant dans la survenue de cette maladie liée à l’âge. D’après leurs résultats, les régimes riches en viandes rouges et en matières grasses pourraient favoriser la DMLA, et donc, la perte de la vision, chez les sujets de plus de 50 ans.

Les analyses dirigées par Amy Millen (professeur agrégée au département d’épidémiologie et de santé environnementale à l'Université de Buffalo's School of Public Health and Health Professions, à Buffalo, NY) démontrent que les personnes adeptes des régimes occidentaux auraient trois fois plus de risque de développer une DMLA.

Attention à la viande rouge, friture, beurre et margarine

"Ce que vous mangez semble être important pour votre vision, a déclaré Amy Millen. Les gens savent que le régime alimentaire influence le risque d’obésité et les maladies cardiovasculaires, mais le public ignore souvent que l’alimentation peut aussi affecter la vision".

L’étude a été menée sur près de 1300 personnes, représentative de la population américaine. Parmi ces patients, 117 souffraient déjà d’une DMLA précoce et 27 d’une DMLA tardive. Les participants ont été invités à répondre à deux reprises à des enquêtes consacrées à leurs habitudes alimentaires des 18 dernières années.

Le constat des chercheurs : les personnes suivant un régime occidental (viandes grasses, sucre, sel, produits laitier, céréales, alcool…) augmentaient leur risque de développer une DMLA au stade avancé. Les aliments pointés du doigt par les chercheurs constituent les viandes rouges et transformées, les graisses comme la margarine et le beurre, les produits laitiers riches en matières grasses et la nourriture à base de friture.

Attention à la viande rouge, friture, beurre et margarine© Creative Commons

Une scène telle qu'elle pourrait être vue par une personne atteinte de dégénérescence maculaire liée à l'âge. https://commons.wikimedia.org/

"Le régime alimentaire est un moyen d’agir sur votre risque de perte de vision due à la DMLA, surtout si vous avez des antécédents familiaux. Cette étude confirme ce que nous soupçonnions", a conclu Amy Millen.

Les aliments gras produisent une inflammation sur les cellules des yeux

Les aliments gras produisent une inflammation sur les cellules des yeux© Istock

La dégénérescence maculaire liée à l’âge se produit lorsqu’une partie de l’œil, appelée macula, est endommagée. Cela peut se produire lorsque des dépôts se développent sur cette partie. Mais la maladie peut aussi survenir lorsque des nouveaux vaisseau x se forment et diffusent du sérum [forme humide de la DMLA], responsable d’un soulèvement de la rétine, et/ou du sang entrainant l’apparition d’hémorragies rétiniennes.

Selon les chercheurs, c’est l’inflammation causée par une alimentation grasse sur les cellules des yeux qui pourrait expliquer la relation de cause à effet.

"Les yeux sont une sentinelle pour le reste du corps. Dans les minuscules vaisseaux sanguins des yeux, même les petits changements que vous ne remarqueriez pas dans d'autres organes, vous les remarquerez dans les yeux", a déclaré un autre chercheur.

Au contraire, une alimentation saine - riche en légumes (en particulier les légumes verts à feuilles foncés), fruits et poissons gras - contient des nutriments importants pour la santé oculaire, tels que la lutéine et la zéaxanthine.

DMLA : peut-on en guérir ?

"Depuis 2006, la forme humide [prolifération de nouveaux vaisseaux, ndlr] de la DMLA est traitée à l’aide d’inhibiteurs du VEGF. Le VEGF est un facteur de croissance qui permet la formation des néo-vaisseaux. Son blocage par des injections répétées d’anti-VEGF, directement dans l’œil par voie intra vitréenne (en moyenne sept injections par an), permet de stopper la progression de la maladie", partage l’Inserm.

Néanmoins, après plusieurs années de traitement par anti-VEGF, il n’est pas impossible de voir une DMLA de forme humide évoluer vers une forme atrophique. "Or, actuellement, il n’existe pas de traitement spécifique de la forme atrophique [avancée, ndlr]", ajoute l’Inserm.

Des systèmes optiques grossissants et de la rééducation permettant de mobiliser des zones de la rétine non touchées peuvent améliorer la vision. Actuellement, des chercheurs travaillent encore pour permettre l’amélioration de la prise en charge des différentes formes de DMLA.

> Un expert santé à votre écoute !

Sources

Fatty Diets Tied to Vision Loss in Seniors, WEB MD, 26 décembre 2019

Comprendre la dégénérescence maculaire liée à l’âge, Inserm

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.