La vitamine D pourrait prévenir les risques de diabète

D’après une étude brésilienne publiée dans la revue médicale Menopause, le journal de la North American Menopause Society (NAMS), le 30 janvier 2019, la vitamine D permettrait d’abaisser les risques de développer un diabète de type 2.

Publicité

© IstockDe nombreux avantages ont été associés à la vitamine D, tel que sur la santé de nos os par exemple. Mais selon une nouvelle étude menée au Brésil, publiée le 30 janvier 2019 dans la revue médicale Menopause, le journal de la North American Menopause Society (NAMS), "la vitamine D pourrait également favoriser une plus grande sensibilité à l'insuline, abaissant ainsi les taux de glucose et le risque de développer un diabète de type 2", expliquent les chercheurs.

Publicité
Publicité

L’objectif des recherches étaient d’évaluer le lien entre une carence en vitamine D et une augmentation de la glycémie qui correspond au taux de glucose (sucre) présent dans le sang et permet de donner aux cellules l’énergie nécessaire à leur fonctionnement.

Un rôle important contre le diabète de type 2

Les résultats ont été obtenus grâce aux analyses des données de 680 femmes brésiliennes âgées de 35 à 74 ans. Parmi les participantes à l’étude, 24 femmes soit 3,5% ont déclaré utiliser des suppléments de vitamine D. Cette supplémentation en vitamine D a permis de démontrer que les taux de glucose étaient plus bas que lorsque certaines femmes étaient carencées en vitamine D, obtenant donc un taux de glycémie élevé. "Bien qu'une relation de cause à effet n'ait pas été prouvée, de faibles niveaux de vitamine D pourraient jouer un rôle important dans le diabète de type 2", a déclaré le Dr Joann Pinkerton, directrice exécutive du NAMS. Cette étude peut tout de même expliquer que "la supplémentation en vitamine D peut donc aider à améliorer le contrôle de la glycémie et prévenir un diabète de type 2.

La vitamine D : un miracle !

La vitamine D pourrait diminuer les problèmes cardiovasculaires (infarctus, hypertension, AVC, défaillance cardiaque…). D’où viennent les vertus de la vitamine D pour le coeur ? Une étude allemande publiée en 2005 a révélé que les carences en vitamine D seraient l’une des causes principales de la multiplication des troubles cardiovasculaires dans le monde. Cette hypothèse a été confirmée par une seconde étude publiée en 2008. 1739 personnes âgées de 59 ans en moyenne ont été suivies pendant 5 ans : il a été observé que les personnes ayant le taux de vitamine D le plus bas, étaient celles qui présentaient le plus de risque cardiovasculaire.Si les scientifiques s’entendent sur la relation entre vitamine D et problèmes cardiovasculaires, tous sont aussi d’accord sur la nécessité d’études plus poussées pour déterminer s’il convient de mettre en place un système de supplémentation.

En cas de carence en vitamine D, il est possible de cibler les aliments qui en sont richement pourvus. Parmi ceux-ci, on privilégiera les poissons gras (maquereau, thon, saumon, hareng, truite, sardine), les abats (foie de veau), mais aussi l’huile de foie de morue, le jaune d’œuf non cuit, les champignons, les huîtres, le foie gras ou encore le lait de vache et les yaourts enrichis en vitamine D. Si la vitamine D naturellement présente dans l’alimentation ne suffit pas à pallier le déficit, le médecin pourra prescrire des compléments alimentaires santé.

La rédaction vous recommande sur Amazon :

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X