Attention aux sirops et décongestionnants

"Si l’on n’a pas de trouble de la glycémie, les médicaments contenant du sucre ou diminuant l’action de l’insuline n’entrainent pas d’hyperglycémie", rassure d’emblée Professeur Nathalie Jeandidier, Responsable de la Structure d'Endocrinologie, Diabète et Nutrition au CHRU de Strasbourg et secrétaire adjointe de la Société Française d'Endocrinologie.

En revanche, les personnes ne sécrétant pas assez d’insuline et ou ayant une perte de l’activité de l’insuline (comme les personnes obèses, trop sédentaires ou ayant des antécédents familiaux) doivent faire attention à certains médicaments contenant du sucre, comme les sirops contre la toux.

En effet, la majorité des sirops (pour adultes comme pour enfants) sont très sucrés et peuvent contenir 60 grammes de sucre pour 100 millilitre. Elles doivent aussi se méfier des décongestionnants utilisés pour atténuer les effets du rhume.

Se méfier des contraceptifs oraux

Les contraceptifs oraux, et notamment la pilule estro-progestative, peuvent être contre-indiquées pour les personnes diabétiques. Il est donc très important d’en parler avec son gynécologue pour trouver la contraception la mieux adaptée à son cas, en tenant compte des risques vasculaires inhérents au diabète.

Pour autant, toutes les femmes sous pilule, y compris lorsqu’elles ne sont pas diabétiques, se voient prescrire des prises de sang régulièrement pour contrôler leur taux de glucose.

L’homéopathie à petite dose

"Les gélules homéopathiques contiennent du sucre. La quantité de sucre est limitée, mais il faut rester vigilant, car elles peuvent augmenter la glycémie chez un patient diabétique", continue Nathalie Jeandidier. D’ailleurs, "il est conseillé à toute personne présentant un trouble de la glycémie, a fortiori un diabète, d’éviter tout médicament contenant du sucre".

Si ce médicament est indispensable, "il faut alors augmenter le traitement antidiabétique, tout en pratiquant une activité physique plus importante", recommande-t-elle.

Les dangers d’une hyperglycémie

La glycémie est la quantité de glucose, donc du sucre, dans le sang.

"A jeun, elle doit être inférieure à 1,10 gramme par litre de sang. Une augmentation au-dessus de 1,26 gramme par litre deux fois de suite signe un diabète." Une augmentation chronique de la glycémie entraîne donc du diabète, dont les complications sont nombreuses. Ses conséquences peuvent notamment être des problèmes cardiovasculaires (infarctus du myocarde, accident vasculaire cérébral, artérite des membres inférieurs…).

Si le taux de glycémie atteint 3 grammes par litre de sang, il peut entraîner un coma, une déshydratation, une cétose ou une acidose. "En cas de grossesse, une hyperglycémie même modérée peut entrainer un avortement précoce, des malformations de l’enfant à naitre, une mort in utero ainsi qu’une hypertension artérielle chez la maman."

Sources

Professeur Nathalie Jeandidier, Responsable de la Structure d'Endocrinologie, Diabète et Nutrition au CHRU de Strasbourg et secrétaire adjointe de la Société Française d'Endocrinologie

Vidéo : Diabète : quels sont les vrais symptômes ?

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.