Sommaire

Erreur 1 : Conserver les bandelettes de glycémie ou les électrodes dans la salle de bain

<span style="background-color: transparent;">Erreur 1 : Conserver les bandelettes de glycémie ou les électrodes dans la salle de bain</span>© IstockSelon l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM), le lecteur de glycémie, les bandelettes ou les électrodes ne doivent pas être entreposés dans une atmosphère trop humide, comme une salle de bain peu aérée et peu ventilée. Oubliez également les endroits trop frais, comme le réfrigérateur.

Pourquoi c’est une erreur : l’humidité comme les brusques changements de températures peuvent entraîner une condensation à l’intérieur du lecteur et endommager les composants.

Que faire : "le lecteur doit rester à température ambiante. Quant aux bandelettes et aux électrodes, elles doivent être conservées dans un endroit frais et sec dans l’intervalle de températures indiqué sur l’emballage et la notice d’utilisation.", explique le Pr Altman.

Erreur 2 : Mettre son lecteur de glycémie en plein soleil ou l’exposer au froid

Erreur 2 : Mettre son lecteur de glycémie en plein soleil ou l’exposer au froid© IstockVous voyagez avec votre lecteur et le laissez lors de fortes chaleurs ou de grands froids à l’intérieur de votre voiture.

Pourquoi c’est une erreur : selon l’ANSM, l’ensemble du matériel (lecteur, bandelettes ou électrodes) ne doit pas être exposé au soleil à des températures élevées ou à d’importantes variations de températures. En périodes de fortes chaleurs ou de froid, le lecteur perd de sa fiabilité et peut entraîner des erreurs qui peuvent avoir un impact sur votre santé. "Aux sports d’hiver, au sommet des pistes, certains lecteurs ne fonctionnent plus.", explique le Pr Altman.
Les bandelettes, de la même manière, peuvent être altérées si elles sont conservées plusieurs heures à des températures supérieures ou inférieures à celles préconisées.

Que faire : fiez-vous aux conditions d’utilisation de la notice (toute analyse donnant un résultat qui entraînerait une modification thérapeutique inhabituelle doit être recontrôlée dans des conditions optimales. Il est possible de vérifier le bon fonctionnement de votre lecteur de glycémie avec des solutions de contrôle, fournies par votre pharmacien ou le fabricant de votre lecteur de glycémie) et protégez votre matériel en le laissant dans des endroits frais en cas de canicule ou dans une pochette isotherme sans glace.

Erreur 3 : Laisser son lecteur de glycémie dans un endroit poussiéreux

<span style="background-color: transparent;">Erreur 3 : Laisser son lecteur de glycémie dans un endroit poussiéreux</span>© IstockVous vous baladez partout avec et pouvez le laisser dans n’importe quel endroit.

Pourquoi c’est une erreur : s’il s’agit d’un lieu à peu près propre, cela ne pose aucun problème. Le laisser en revanche régulièrement dans un endroit très poussiéreux peut altérer les composants, entraîner des interférences au niveau des résultats du lecteur et fausser les analyses.

Que faire : "il suffit bien souvent de le laisser dans sa trousse de rangement pour éviter ce genre de désagrément.", explique le Pr Altman.

Erreur 4 : Nettoyer son lecteur avec un produit ménager

Vous aimez entretenir votre lecteur de glycémie, mais avec... un produit ménager.

Pourquoi c’est une erreur : nettoyez-le, surtout s’il a été sali avec du sang, mais n’utilisez pas de produit quel qu’il soit, ni de solution alcoolisée, au risque d’abîmer les composants de votre lecteur.

Que faire : si vous venez à le salir, frottez doucement avec un chiffon doux humide et veillez à toujours l’entreposer dans sa sacoche de rangement.

Erreur 5 : Laisser le flacon de bandelettes ouvert

Erreur 5 : Laisser le flacon de bandelettes ouvert© IstockCela vous arrive d’oublier régulièrement de refermer les flacons contenant les bandelettes de votre lecteur de glycémie.

Pourquoi c’est une erreur : les bandelettes ouvertes à l’air libre sont extrêmement sensibles à l’humidité. Celle-ci peut dénaturer l’enzyme à l’origine de la mesure de la glycémie et fausser les analyses.

Que faire : selon l’ANMS, les bandelettes comme les électrodes doivent toujours être conservées dans leur emballage, fermé hermétiquement. Il ne faut pas les utiliser si elles sont périmées, la date de péremption figurant sur l’emballage et le flacon. Si la notice indique une durée maximale d’utilisation après ouverture, il est indispensable de noter la date de première ouverture du flacon pour ne pas la dépasser. Rebouchez-le toujours immédiatement après avoir retiré la bandelette ou l’électrode

Erreur 6 : Oublier de se laver les mains

Vous n’y pensez pas toujours et il arrive que vous n’ayez pas l’opportunité de vous laver les mains avant de vous piquer.

Pourquoi c’est une erreur : "Se laver les mains au savon simple et sans produit chimique, ni désinfectant permet d’éviter une interférence sur les résultats.", explique le Pr Altman.

En plus : préférez l’eau chaude. "Celle-ci dilate les capillaires et le sang arrive mieux, même si avec les nouvelles électrodes, une micro-goutte suffit."

> Un expert santé à votre écoute !

Sources

Remerciements au Pr Jean-Jacques Altman, endocrinologue à Paris et à la Fédération Française des Diabétiques 
-La restitution des résultats des états généraux du diabète et des diabétiques : 15 propositions déclinées en 58 actions pour changer la vie des personnes diabétiques

Vidéo : Diabete : les signes qui ne trompent pas

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.