Pourquoi une douleur au bras gauche doit-elle alerter ?

L’infarctus du myocarde correspond à une nécrose d’une partie du muscle cardiaque en raison de l’obstruction d’une ou plusieurs artères l’irrigant. Lorsqu’il se constitue, l’infarctus se manifeste par une douleur oppressante et durable au niveau du thorax, accompagnée d’une sensation de malaise et de mort imminente. Cette douleur peut irradier vers la mâchoire et le bras gauche. Il s’agit d’une douleur d’origine thoracique, mais que l’on dit « projetée », vers le bras situé du côté du cœur. Elle peut irradier jusqu’au bout des deux derniers doigts.

Dans certains cas, l’infarctus peut être silencieux ou ne provoquer que symptômes isolés comme des douleurs du bras gauche. C’est pourquoi une douleur récidivante du bras gauche, sans origine mécanique ou traumatique évidente, doit motiver la réalisation d’un électrocardiogramme.

Comment faire la différence entre l’origine cardiaque ou non cardiaque d’une douleur du bras gauche ?

Une douleur au bras gauche ne doit jamais être négligée. Une consultation médicale s’impose pour en déterminer précisément l’origine. Si une sensation d’oppression ou de douleur à l’effort accompagnent cette douleur, la réalisation de l’électrocardiogramme est indispensable. L’examen complet de toutes les articulations du bras et du rachis cervical va permettre d’éliminer une cause articulaire ou musculaire à cette douleur (tendinite, traumatisme, pathologie de l’épaule, névralgie cervico-brachiale...). Les circonstances de survenue de la douleur du bras peuvent aussi orienter vers le diagnostic (effort, stress, anxiété…).

Chez le sujet présentant des facteurs de risque comme le tabagisme, l’hypertension artérielle, l’obésité, le diabète ou des antécédents d’angine de poitrine, la douleur du bras gauche nécessite toujours un bilan cardiaque.

Quel bilan faire face à une douleur du bras gauche récidivante ?

Lorsqu’une douleur du bras gauche se manifeste et au moindre doute sur la possibilité qu’elle ait une origine cardiaque (association à un malaise ou à des difficultés respiratoires), un électrocardiogramme (ECG) doit être réalisé en urgence. Si des signes d’ischémie myocardique sont visibles sur le tracé électrocardiographique, cette douleur est probablement le signe d’un infarctus et la prise en charge doit être urgente.

Si aucun signe n’apparait sur l’ECG, un bilan radiographique de l’épaule ou du rachis cervical peut être utile. La recherche d’un syndrome du canal carpien, très fréquent, est également conseillée.

En cas de normalité de l’ensemble du bilan, une surveillance reste nécessaire, notamment sur le plan cardiologique, car la douleur du bras gauche peut être un signal d’alerte de la maladie coronarienne.

> Un expert santé à votre écoute !

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.