Cystite interstitielle : le traitement chirurgical

La cystite interstitielle ou syndrome de la vessie douloureuse entraîne mictions impérieuses et brûlure urinaire. Lorsqu’elle est très handicapante, le traitement chirurgical est une solution envisageable.  

Publicité

6694044-inline-500x333.jpg© Istock

Cystite interstitielle : définition

Bien différente de la cystite liée à une infection urinaire d’origine bactérienne, la cystite interstitielle, appelée syndrome de la vessie douloureuse, n’est pas due à une bactérie. On n’en connaît pas la cause exacte. Elle est considérée comme étant une inflammation multifactorielle et fait l’objet de recherches scientifiques. Il semblerait que les personnes touchées par cette maladie – majoritairement des femmes – présentent de petites plaies sur la paroi interne de la vessie. Les principaux symptômes sont les envies impérieuses d’uriner de jour comme de nuit, les brûlures urinaires, les douleurs dans le dos, le rectum, le vagin, le haut des cuisses, du sang dans les urines.

Publicité
Publicité

Cystite interstitielle : diagnostic et traitement

Différents examens sont nécessaires pour confirmer le diagnostic du syndrome de la vessie douloureuse, comme l’analyse d’urine, la cystoscopie, le bilan urodynamique ou encore le test de sensibilité au potassium.

Le traitement médicamenteux est adapté au cas par cas, en fonction des symptômes ressentis par le patient. AINS (anti-inflammatoires non stéroïdiens), antalgiques, antihistaminiques, myorelaxants, antispasmodiques, antidépresseurs. On peut aussi introduire dans la vessie un liquide médicamenteux. La suppression d’aliments acides irritants est utile.

En dernière intention, un traitement chirurgical peut être envisagé, qu’il soit conservateur par résection endoscopique ou non conservateur, c’est-à-dire que l’on a recours à la cystectomie avec pose d’une dérivation urinaire.

 
La rédaction a sélectionné pour vous sur Amazon :

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X