Les variants inquiètent. Les données sur les contaminations montrent qu’ils gagnent du terrain en France. Par ailleurs, la question d’une potentielle perte d’efficacité des vaccins disponibles reste entière. Pour éviter un "risque d’échappement immunitaire et vaccinal", le ministère des Solidarités et de la santé a mis en place des mesures complémentaires.

La chaîne “Tester, Alerter, Protéger” se renforce face aux variants

Pour mieux lutter contre la COVID-19 et surtout la propagation de ses variants britanniques, sud-africains et brésiliens, tout test (antigénique rapide ou PCR) donnant lieu à un résultat positif doit désormais obligatoirement faire l’objet d’un autre examen appelé RT-PCR de criblage, précise le gouvernement. Ce dernier permettra de déterminer s’il s’agit d’une contamination par une souche du coronavirus.

"Les laboratoires réalisant les tests de criblage doivent en transmettre les résultats dans un délai inférieur à 36h aux laboratoires ayant réalisé le test de première intention, pour qu’ils puissent signaler à la personne contaminée qu’il s’agit d’une contamination par une variante d’intérêt".

Un isolement de 10 jours pour les variants sud-africains et brésiliens

Si l’analyse révèle que le malade est infecté par les coronavirus dits "sud-africains" ou "brésiliens", la durée d’isolement ne sera pas de 7 jours, mais de 10. Le communiqué du ministère précise "pour les cas positifs, au bout de ces 10 jours, et en l’absence de fièvre depuis plus de 48h pour les patients symptomatiques, la levée de l’isolement est conditionnée à l’obtention d’un résultat de test négatif. Ce test sera réalisé lors d’une deuxième visite infirmière. Si le test est positif, l’isolement est prolongé de 7 jours après le résultat".

Les cas contacts à risque de ces malades touchés par une souche du SARS-COV-2 doivent par ailleurs faire l’objet d’un suivi renforcé :

  • les visites à domicile par des infirmiers seront systématiquement proposées ;
  • les personnes concernées dont la situation personnelle laisse présager un fort risque de propagation doivent se voir systématiquement proposer une offre spécifique d’hébergement.

Par ailleurs, les opérations de tracing des chaînes de transmissions restent au cœur de la stratégie des autorités.

"Les dispositifs de renforcement lors d’une contamination par variante sont déclenchés à la réception du résultat de la PCR de criblage. La priorité demeure l’isolement sans délai des cas et l’alerte rapide de leur contact", assurent-elles. Elles ajoutent : "dès leur identification, les contacts à risque des personnes porteuses d’une variante dite « sud-africaine ou brésilienne » doivent bénéficier d’un test PCR afin de démarrer sans délai les opérations de contact-tracing. Si le résultat est positif, le test de criblage par une RT-PCR de seconde intention est réalisé immédiatement".

Pour mémoire, il est demandé aux cas contacts identifiés de prévenir eux-mêmes l’entourage côtoyé au cours des derniers jours afin que ces individus puissent :

  • Renforcer l’application des mesures barrières, notamment le port du masque en présence d’autres personnes.
  • Télétravailler dès lors que cela est possible.
  • Réduire volontairement leurs contacts sociaux durant les 7 jours suivants.
  • Réaliser un test sans délai dès les premiers symptômes.

Information patient : votre expérience intéresse Medisite !

Répondez à notre questionnaire en 2 minutes :

> Un expert santé à votre écoute !

Sources

Renforcement des mesures pour lutter contre la propagation des variantes, Ministère de la Santé, 10 février 2021

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.