"Un homme de 61 ans s'est présenté à la clinique d'urgence ORL avec des antécédents de paralysie faciale unilatérale survenant peu de temps après chaque dose du vaccin Pfizer-BioNTech COVID-19. Le premier épisode s'est développé 5 heures après l'administration de la première dose et le second 2 jours après l'administration de la deuxième dose", indique le rapport publié dans le BMJ, faisant état d'un cas de paralysie faciale après le vaccin Covid au Royal Surrey County Hospital NHS Foundation Trust à Guildford (UK).

Les scientifiques suggèrent un lien entre ce phénomène et le vaccin Pfizer, or rien ne permet de l'affirmer pour le moment.

"Nous décrivons le premier cas de paralysie de Bell survenant après chaque dose de vaccin COVID-19 approuvé au Royaume-Uni", rapportent les médecins.

Le patient ne pouvait plus boire ni manger correctement

Le patient de 61 ans a éprouvé une faiblesse au côté droit de son visage cinq heures après avoir reçu la première injection du vaccin Pfizer le 18 janvier 2021.

Six semaines plus tard, un épisode plus grave s'est produit sur son côté gauche, deux jours après la deuxième dose. Le patient avait des difficultés à avaler. Les médecins lui ont diagnostiqué une paralysie de Bell. Il s'agit d'une paralysie d'un côté du visage, qui survient lors d'une inflammation d'un nerf facial. En principe, ce phénomène survient en cas d'une infection virale. Il en résultat une faiblesse et une impossibilité de faire des mouvements d'un côté du visage.

Le patient n'avait jamais subi la paralysie de Bell auparavant, mais présentait plusieurs facteurs de risque de faiblesse faciale, notamment le diabète et l'hypertension artérielle. Son cas a été résolu grâce à une cure de stéroïdes.

Deux semaines plus tard, "les symptômes s'étaient grandement résorbés et tout était presque revenu à la normale", rapporte le BMJ.

"Le vaccin peut causer une inflammation du nerf facial"

Il se trouve qu'au total, quatre cas ont été signalés dans l'essai qui a conduit à l'approbation du vaccin Pfizer-BioNTech. En 2004, un vaccin contre la grippe a été interrompu après avoir été lié à ce même effet secondaire.

Dans ce cas de figure, les médecins du Royal Surrey County Hospital NHS Foundation Trust déclarent que l'incidence "suggère fortement un lien" entre le vaccin Pfizer-BioNTech et la paralysie de Bell. Le vaccin est, en effet, susceptible de "provoquer une inflammation du nerf facial ou un œdème [une accumulation de liquide, ndlr]", indiquent les scientifiques.

Les médecins de Royal Surrey ont conclu que "l'apparition des épisodes immédiatement après chaque dose de vaccin suggère fortement que la paralysie de Bell soit attribuée au vaccin Pfizer-BioNTech, bien qu'une relation de cause à effet ne puisse être établie".

On rappelle toutefois que, même si le lien entre le vaccin et cette paralysie de Bell était avéré, il s'agit là d'un effet rare. Les bénéfices de la vaccination sont toujours jugées comme supérieurs à ces risques.

Venez vous divertir autrement sur Hedony : Livres, jeux en ligne, cours en ligne et bien plus encore !

Sources

Sequential contralateral facial nerve palsies following COVID-19 vaccination first and second doses, BMJ

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.