"Aujourd'hui, en deux semaines, on pourrait terminer la Covid-19", clame l'épidémiologiste Martin Blachier, ce mercredi 16 juin sur le plateau des Grandes Gueules (RMC). Il partage aussi ses craintes concernant l'arrivée d'une quatrième vague en automne.

"Il suffit que les jeunes sortent un peu plus, que l'on télétravaille un peu moins, que la vigilance baisse ne serait-ce qu'un peu et de nouveaux clusters peuvent toujours se former", avertit l'expert. Comme nous sommes en été, nous avons l'impression que l'épidémie est finie. Or, à l'automne, avec la météo qui se dégradera de nouveau, l'on se rendra compte que ces augmentations locales pourront avoir de nouveau un impact beaucoup plus grand sur la dynamique de l'épidémie".

Martin Blachier insiste alors sur l'importance de la vaccination, particulièrement des personnes fragiles. Il estime qu'elle pourrait suffire à nous débarrasser de la pandémie, sous certaines conditions.

"Si toutes les populations fragiles étaient vaccinées [...] En deux semaines, on peut terminer la Covid-19"

Si la circulation du coronavirus continue de ralentir en France, alors que tous les indicateurs épidémiologiques sont en baisse, pour certains médecins, il ne faut pas encore crier victoire. Sur RMC, Martin Blachier a en effet affirmé qu'il faudra "avoir vacciné près de 90% des personnes vulnérables d'ici à la fin de l'été pour empêcher une saturation des hôpitaux en cas de quatrième vague".

“Localement, il n'est pas du tout impossible que le virus recircule, mais durant l'été, étant donné les conditions climatiques, ça n'annonce pas forcément une nouvelle vague épidémique", a-t-il expliqué au Figaro, lundi 7 juin 2021. Toutefois, pour l'automne prochain, l'épidémiologiste n'a pas le même discours.

Il a également partagé son avis sur l'obligation vaccinale. Selon ce dernier, c'est indéniable, la seule solution pour se débarrasser du virus sur le territoire français serait de vacciner toutes les personnes fragiles sans exception. "Aujourd’hui, on pourrait en avoir définitivement terminé avec cette crise. On a les doses. Si toutes les populations fragiles étaient vaccinées et qu’on les obligeait à se faire vacciner. En deux semaines, on peut terminer la Covid-19", a-t-il expliqué.

"Au 15 juin 2021, 46% de la population avait reçu une dose de vaccin et seulement 25% de la population était complètement vaccinée", indique le dernier rapport de Santé Publique France.

Participez à notre grand jeu de l'été Hedony et tentez de gagner jusqu'à 100 000 € de lots ! Cliquez ici pour participer >

Sources

Grandes gueules, RMC, 16 juin 2021

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.