Le pass sanitaire - qui s’obtient entre autres par la présentation d’un certificat de vaccination contre la covid-19 - sera étendu à tous les lieux de loisirs et de culture rassemblant plus de 50 personnes à compter du 21 juillet 2021. Il sera également nécessaire pour se rendre aux restaurants, cafés et faire des trajets longue distance en avions, trains ou cars début aout. Depuis l’annonce de cette nouvelle mesure pour enrayer la reprise de l’épidémie, les rendez-vous pour les injections ont été pris d’assaut. Néanmoins, tous les Français ne peuvent pas recevoir une dose en raison des contre-indications relevées.

Covid-19 : les causes pouvant retarder ou empêcher une vaccination

Comme pour tous les produits médicaux, les vaccins contre la covid-19 - aussi bien Pfizer, Moderna, AstraZeneca et Janssen - ont été étudiés par l’Agence européenne des médicaments (EMA) et l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM). Les deux organisations ont pointé du doigt des contre-indications pour chacun d’entre eux.

Le ministère de la santé précise sur son site “le professionnel de santé, en amont de la vaccination, s’assure de l’absence de contre-indications temporaires ou définitives à la vaccination (le patient remplit à cette fin un questionnaire) et il détermine le rapport bénéfice/risque de la vaccination pour les patients”.

La vaccination est entre autres déconseillée aux femmes enceintes qui sont dans le premier trimestre. Le site Vaccination-info-servie précise : "les données des études sont encore incomplètes, mais n’ont pas montré de retentissement sur le développement du fœtus. Si une première dose de vaccin a été administrée alors que la grossesse n’était pas connue, il n’y a pas d’élément inquiétant pour la mère et pour l’enfant à naitre". Les futures mamans peuvent, en revanche, recevoir un vaccin à ARNm (Pfizer ou Moderna) à partir du 2ᵉ trimestre de grossesse.

Les doses sont aussi contre-indiquées chez les personnes ayant présenté une hypersensibilité à la substance active ou à l’un des excipients du vaccin. Par ailleurs, les produits Moderna et Pfizer “ne sont pas recommandés chez des personnes ayant présenté des manifestations allergiques graves telles des réactions anaphylactiques”.

Le vaccin AstraZeneca, déjà interdit aux personnes de moins de 55 ans, ne doit pas être réalisé sur des patients ayant souffert de saignements ou caillots lors de la première injection. Il est également contre-indiqué aux personnes ayant des antécédents de syndrome de fuite capillaire (fuite de liquides des petits vaisseaux sanguins appelés les capillaires). Il en est de même pour les doses Janssen qui reposent sur les mêmes techniques de fabrication. Les patients peuvent toutefois, en revanche, se faire vacciner avec des doses Pfizer et Moderna.

Les adolescents sont les derniers à qui la vaccination a été ouverte. Eux aussi font face à certaines contre-indications. Les doses ne sont pas recommandées aux adolescents ayant développé un syndrome inflammatoire multisystémique pédiatrique (PIMS) à la suite d’une infection à la COVID-19.

Par ailleurs, si vous avez de la fièvre le jour de votre rendez-vous, le professionnel de santé qui vous reçoit, pourra par prudence repousser votre injection de quelques jours.

Pass sanitaire : comment faire lorsqu’on ne peut pas se faire vacciner

Après l’annonce l’extension du pass sanitaire, les personnes concernées par les contre-indications se sont demandées, si elles allaient devoir multiplier les tests PCR négatifs, autre moyen d’obtenir le précieux sésame. Gabriel Attal, le porte-parole du gouvernement, a assuré ce 19 juillet 2021 qu’il n’en sera rien. “Évidemment qu’on tiendra compte des situations particulières" afin que ces personnes "ne soient pas pénalisées". Il assure que des clarifications sur les modalités du pass pour les personnes non vaccinables seront apportées "les prochains jours".

Participez à notre grand jeu de l'été Hedony et tentez de gagner jusqu'à 100 000 € de lots ! Cliquez ici pour participer >

Sources

https://solidarites-sante.gouv.fr/grands-dossiers/vaccin-covid-19/je-suis-un-particulier/article/foire-aux-questions-le-suivi-medical-de-la-vaccination-et-la-surveillance-des

https://vaccination-info-service.fr/Les-maladies-et-leurs-vaccins/COVID-19

https://solidarites-sante.gouv.fr/actualites/presse/communiques-de-presse/vaccination-contre-la-covid-en-france-au-18-juillet-2021-pres-de-65-000-000

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.