Ecouter l'article :

Les femmes et les hommes ne sont pas égaux face aux effets secondaires développés après le vaccin contre le coronavirus. Selon un rapport publié le 19 février dernier par les Centres pour le contrôle et la prévention des maladies, la principale agence fédérale des États-Unis en matière de protection de la santé publique, plus des trois quarts des effets secondaires des vaccins sont enregistrés chez les femmes. En effet, entre le 14 décembre 2020 et le 13 janvier 2021, sur un total de 13 794 904 doses de vaccin contre le Covid-19 administrées aux États-Unis, 6 994 cas d'effets indésirables ont été rapportés. Pour 5 413 d'entre eux, soit 79,1% des cas, ces effets secondaires indésirables concernaient des femmes, alors qu'elles ne représentent que 61,2% des personnes vaccinées.

Les symptômes les plus fréquemment rapportés étaient les maux de tête (1 564; 22,9%), les étourdissements (1 149; 16,8%) et la fatigue (1 147; 16,8%). Mais sur les 31 cas de réactions anaphylactiques graves, 29 concernaient des femmes, soit la quasi-totalité. "Ce n'est pas vraiment une surprise : on observe ces différences de sexe dans beaucoup d'autres vaccins", assure Sabra Klein, immunologiste au Johns Hopkins Bloomberg School of Public Health dans le New York Times, repéré par Futura Santé. Selon une étude de 2013, relayée par Futura Santé, les femmes entre 20 et 59 ans ont connu quatre fois plus de symptômes d'hypersensibilité que les hommes au vaccin contre la grippe H1N1. Cela concernerait aussi bien les vaccins administrés aux adultes (rage, fièvre jaune, herpès...) que ceux injectés aux enfants (hépatite B, rougeole, oreillons ou rubéole).

Une réponse immunitaire plus forte que les hommes ?

En réalité, selon l'immunologiste, les femmes auraient une réponse immunitaire plus forte que les hommes. Si c'est un avantage pour se protéger des maladies, cela augmente aussi les effets secondaires provoqués par les vaccins, puisque la vaccination consiste justement à provoquer cette réponse immunitaire. "Généralement, les femmes ont un niveau d'anticorps plus élevé ainsi qu'un plus grand nombre de lymphocytes B", explique Ashley Fink, de la Johns Hopkins Bloomberg School of Public Health, dans une étude de 2018 sur le sujet. "Or, une plus grande production d'anticorps implique une réponse plus forte au vaccin". On sait par exemple que les hormones féminines (œstrogènes et la progestérone) inhibent le récepteur ACE2, porte d'entrée du coronavirus dans les cellules.

Malgré tout, il convient de rappeler que les effets secondaires des vaccins anti-Covid sont rares. En effet, sur 4,32 millions de vaccinations réalisées en France au 5 mars 2021, l’ANSM recense 9 174 cas d’effets secondaires, dont 71% de cas bénins.

Participez à notre grand jeu de l'été Hedony et tentez de gagner jusqu'à 100 000 € de lots ! Cliquez ici pour participer >

Sources

First Month of COVID-19 Vaccine Safety Monitoring — United States, December 14, 2020–January 13, 2021, Centers for Disease Control and Prevention, 19 février 2021.

Vaccin anti-Covid : les femmes connaissent quatre fois plus d'effets indésirables que les hommes, Futura Santé, futura-sciences.com, 11 mars 2021.

Immediate hypersensitivity reactions following monovalent 2009 pandemic influenza A (H1N1) vaccines : Reports to VAERS, 9 décembre 2013, ScienceDirect. 

The evolution of greater humoral immunity in females than males: implications for vaccine efficacy, ScienceDirect, décembre 2018. 

mots-clés : Effets secondaires
Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.