Ecouter l'article :

La campagne de vaccination se poursuit en France et, d'après le calendrier dévoilé par le gouvernement, tous les adultes pourront en bénéficier dès les 15 juin. Pour l'heure, la possibilité de recevoir l'injection dépend encore de votre âge et de vos comorbidités. Mais l'ouverture de la vaccination à l'ensemble de la population veut-elle dire que nous en aurons bientôt fini avec le port du masque et les gestes barrières ? Le ministre de la Santé Olivier Véran a donné de premiers éléments de réponse.

Fin des gestes barrières : "quand suffisamment de Français seront vaccinés", affirme Olivier Véran

"Ce que nous savons assurément, c'est que la vaccination protège des formes graves. Ce que nous pensons très fortement, c'est qu’elle protège bien de la contamination et donc de la diffusion du virus et du risque d’épidémie", a-t-il expliqué au micro d'Europe 1, ce 4 mai 2021. "Ça veut dire que quand suffisamment de Français seront vaccinés, nous pourrons alors baisser la garde".

Pour l'instant, il précise ne pas encore être en mesure de donner une date précise à laquelle nous pourrions cesser les gestes barrières. Mais il assure que "quand la date qui nous permettra d'envisager sereinement la fin des gestes barrières, de nous retrouver, d'arrêter la distanciation sociale, d'enlever le masque, sera arrivée, nous n'attendrons pas vingt-quatre heures. Nous le dirons immédiatement".

Avant de donner un petit horizon, porteur d'espoir, en concluant : "j'espère sincèrement que ce sera cet été".

La vaccination, “ce n’est pas comme appuyer sur un bouton marche/arrêt” de l'épidémie

En décembre 2020, déjà, un médecin expliquait que l'arrivée du vaccin ne voulait pas dire que la pandémie allait s’arrêter du jour au lendemain. “Ce n’est pas comme appuyer sur un bouton marche/arrêt. C’est une transition graduelle”, souligne le Dr Janet Berreman, responsable de la santé publique pour le comté de Kauai (Hawaï).

En effet, il faudra un certain temps pour obtenir une immunité collective, ce qui est la condition pour vraiment parler de “fin” de la pandémie. Pour rappel, l’immunité collective est le pourcentage de la population qui doit être immunisé contre le virus pour ralentir considérablement la progression de ce dernier.

Les experts estiment qu’environ 60 % de la population doit avoir déjà été infecté par le coronavirus, ou recevoir le vaccin, pour l’atteindre. "Cela ne signifie pas que la maladie n’existera plus, ni que les gens ne peuvent pas l’attraper s’ils ne sont pas immunisés ; mais plutôt qu’il sera plus difficile pour la Covid-19 de se propager rapidement”, explique le médecin.

L’immunité collective va dépendre du nombre de personnes vaccinées

Selon le Dr Berreman, l’immunité collective va dépendre de la rapidité avec laquelle le vaccin peut être disponible à grande échelle, pour le grand public. Bien sûr, elle dépendra également du nombre de personnes qui accepteront de se faire vacciner. En attendant, le port du masque et la distanciation sociale restent les meilleures armes contre le coronavirus.

"Je ne pense pas que l’on puisse s’attendre à ce qu’un jour, en 2021 ou même en 2022, les autorités sanitaires puissent déclarer : ‘c’est fini, arrêtez tout, vous pouvez abandonner vos nouvelles habitudes, reprendre une vie normale, la Covid est de l’histoire ancienne”, conclut la spécialiste. Nous devrons donc vivre avec le virus encore au moins deux ans.

Sources

The vaccine is on its way, so when can we stop wearing masks and social distancing? One expert says, that could take years, KITV4, 12 décembre 2020. 

https://www.europe1.fr/sante/la-fin-du-masque-a-lexterieur-olivier-veran-espere-sincerement-que-ce-sera-cet-ete-4042763 

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.