Combien de temps sommes-nous protégés après l’injection d’une troisième dose de vaccin anti-Covid-19 à ARN messager ? Le Centers for Disease Control and Prevention (CDC) a mené une vaste étude à travers les États-Unis entre août 2021 et janvier 2022 pour répondre à cette question. Voici les résultats.

Baisse de l’immunité 4 mois après l’injection

Une quinzaine de centres médicaux américains ont suivi les visites aux urgences et les hospitalisations liées à l’infection au Covid-19 dans le but de contrôler l'efficacité de la troisième dose vaccinale. Au total, ce sont près de 100 000 hospitalisations qui ont été analysées. Comme cela avait déjà été constaté pour la primo-vaccination, les données montrent que l’immunité décline quelques mois après le rappel.

Plus précisément, l'étude du CDC estime que la troisième dose d'un vaccin à ARNm contre le Covid-19 protège à hauteur de 87 % pour l'admission aux urgences et de 91 % pour les admissions en soins intensifs. Mais quatre mois après cette dose de rappel, l'efficacité tombe à 66 % concernant l'admission aux urgences et 78 % pour les soins intensifs.

Cependant, ces données sont à relativiser, car cette étude ne mentionne pas les effets de cette troisième dose sur les formes légères et asymptomatiques de l’infection au Sars-CoV-2. Elle ne prend pas non plus en compte les problèmes de santé ni l'état des patients avant leur infection.

Vaccin anti-Covid-19 : vers une quatrième dose ?

L’étude montre que l'efficacité du vaccin en ce qui concerne les consultations liées au Covid-19 était plus élevée après la troisième dose qu'après la deuxième dose. “Les vaccins à ARNm, y compris la dose de rappel, sont très efficaces, mais l'efficacité diminue dans le temps. Nos résultats suggèrent qu'une dose additionnelle pourrait être nécessaire pour maintenir une protection contre le Covid-19, essentiellement chez les populations à haut risque”, explique Brian Dixon, scientifique à l'Institut Regenstrief et auteur principal de l'étude.

En France, cette question de la quatrième dose de vaccin contre le Covid-19 se pose déjà pour le gouvernement. Le ministre de la Santé Olivier Véran a jugé "possible" le recours à une nouvelle injection de rappel à l'automne, sur le plateau de nos confrères de BFMTV le 2 février dernier. Pour les personnes immunodéprimées, cette injection pourrait même devenir une dose annuelle à l’image de celle de la grippe saisonnière. Le Conseil d'orientation de la stratégie vaccinale (COSV) a quant à lui publié à la mi-janvier un avis défavorable à la généralisation d'une quatrième dose de vaccin.

“A l'exception des personnes sévèrement immunodéprimées, une seconde dose de rappel vaccinal n'apporterait en effet pas de bénéfice individuel significatif", a précisé le COSV.

D’autres pays ont quant à eux décidé de lancer une nouvelle campagne de vaccination pour administrer une 4ème dose à la population. C’est le cas de l’Israël, de la Belgique du Danemark ou encore du Chili.

> Les biens rares des plus grands promoteurs sont sur Immo.planet !

Sources

https://www.regenstrief.org/article/first-study-to-show-waning-effectiveness-of-3rd-dose-of-mrna-vaccines/ 

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.